Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Rite de Pernety ou Illuminés d'Avignon (1766)

8 Mai 2012 , Rédigé par JM Ragon Publié dans #Rites et rituels

Ce rite, créé par Pernety (46), vers 1766, fut pratiqué à Avignon en 1778, et transporté, l'année suivante, à Montpellier sous le titre de Académie des Vrais-Maçons (47).

Cette académie se composait des partisans du système de Zinnendorf, de la Société des Deux-Aigles et de celle de l'Apocalypse, qui brillèrent, pendant quelque temps, dans le midi de l'Europe, des Illuminés du Zodiaque, des Frères noirs et des Elus-Coëns (société cabalistique).

La maçonnerie de Pernety est hermétique ; il fut aidé dans sa fondation, à Avignon, par le comte de Grabianca, qui, en 1787, y organisa une société dite Swedenborgienne. Cette nouvelle secte, renfermée d'abord dans le secret d'une loge, se montra bientôt publiquement. Bien avant cette époque, on s'occupait, dans cette ville, de doctrines mystiques, et les sectateurs étaient connus sous le nom d’Illuminés d'Avignon.

C'est, dit-on, un ancien vénérable de la Mère-Loge du comtat Venaissin qui institua cette académie à Montpellier. On y pratiquait les six grades suivants :

1. Vrai maçon,

2. Vrai maçon dans la voie droite,

3 Chevalier de la Clef-d'Or,

4. Chevalier de l'Iris,

5. Chevalier des Argonautes,

6. Chev. de la Toison-d'Or.

Un démembrement de cette académie a sans doute donné naissance au  Chapitre des Chevaliers de la Toison-d'Or.

On n'y professait que les cinq derniers degrés ci-dessus.

Ce chapitre, ou l'Académie, a constitué, le 5 mars 1785, à Saint-Pierre de la Martinique, une académie des Vrais-Maçons, qui fut, le 18 juin suivant, installée par le frère Goyer de Jumilly. Voici un passage de son discours qui est tout-à-fait dans le style des principes de cette société : « Saisir le burin d'Hermès pour graver sur vos colonnes les éléments de la philosophie naturelle ; appeler à mon aide Flamel, le Philalèthe, le Cosmopolite et nos autres maîtres, pour vous dévoiler les principes mystérieux des sciences occultes, tels semblaient être, illustres chevaliers, sages académiciens, les devoirs que m'impose la cérémonie de votre installation... La fontaine du comte de Trévisan, l’eau pontique, la queue du paon, sont des phénomènes qui vous sont familiers, etc. »

L'Académie a pris plus tard la dénomination de Académie Russo-Suédoise.

Ce qui peut faire supposer qu'elle s'associa avec des chapitres alchimiques qui existaient alors dans quelques villes de ces États.

Il existait déjà, à Varsovie, une société appelée Académie des Anciens ou des Secrets.

 Elle y fut fondée par le colonel Toux de Salverte, sur les principes d'une société qui fut établie à Rome sous le même nom, au commencement du XVIe siècle, par J.-B. Porta, célèbre physicien, né à Naples vers 1540, mort en 1615.

Cette académie s'occupait aussi de sciences occultes. Elle s'est dissoute pendant les troubles de la Pologne.

source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article