Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Rite Français : grade d'Ecossais (1783)

16 Janvier 2010 Publié dans #hauts grades


OUVERTURE

 

T:.G:.: Premier Grand Surveillant, sommes-nous couverts?

1er G:.S:.: Très Grand, nous sommes couverts.

T:.G:.: Qui vous conduit ici, mon Frère?

1er G:.S:.: L'amour de mon devoir et le désir d'atteindre la haute science.

T:.G:.: Qu'apportez-vous pour vous en rendre digne?

1er G:.S:.: Un coeur pur, zélé partisan de la vertu et de la vérité.

T:.G:.: Où travaillez-vous?

1er G:.S:.: Dans une voûte souterraine.

T:.G:.: Quel est l'objet de votre recherche?

1er G:.S:.: La connaissance de l'art de perfectionner ce qui est imparfait et d'arriver au trésor de la vraie morale.

T:.G:.: Quelle a été votre récompense?

1er G:.S:.: J'ai été admis dans un lieu de lumière et de gloire où j'ai terminé mes travaux.

T:.G:.: Quel âge avez-vous?

1er G:.S:.: Neuf ans.

T:.G:.: Quelle heure est-il?

1er G:.S:.: Midi.

T:.G:.: Qu'entendez-vous par là?

1er G:.S:.: Que le soleil, dans son plus haut point, éclaire notre ouvrage.

T:.G:.: Puisque le soleil est à son plus haut point, il est temps de nous livrer au travail. Frères Premier et Second Surveillants, annoncez que je vais ouvrir la Sublime Loge des Grands Élus du Chapitre de ... par les mystères accoutumés.

 

(Les Grands Surveillants font l'annonce. Cela fait le T:.G:. frappe trois coups. Le Premier Grand Surveillant en frappe cinq, le Second Grand Surveillant sept, le T:.G:. en frappe neuf, ce qui produit vingt-quatre coups et trois intervalles.)

 

T:.G:.: Frères Premier et Second Grands Surveillants, faites-moi parvenir la parole.

 

(Les Surveillants exécutent l'ordre, puis le T:.G:. dit:)

 

T:.G:. A moi, mes Frères!

 

(Tous les Frères, guidés par le T:.G:., font le signe d'écharpe et applaudissent par trois, cinq, sept et neuf, et disent trois fois HOUZÉ.)

 

T:.G:.: Grands Surveillants, Grands Officiers, Sublimes Maîtres, la Voûte Secrète est ouverte et les travaux des Grands Élus au Chapitre de ... en son second Ordre.

 

(Les Surveillants répètent l'annonce. Le T:.G:. frappe un coup et dit:)

 

T:.G:.: En place, mes Frères!

 

(Tous les Frères prennent place. Le Secrétaire fait la lecture de la planche des derniers travaux, après quoi l'on introduit les visiteurs, s'il y en a.)

 

 

RÉCEPTION

 

(Tout étant disposé, le T:.G:. quitte sa place et marche en avant. Les Surveillants viennent après, ensuite les Dignitaires et tous les Frères deux par deux. L'on observe le plus grand silence.

Parvenus à la chambre de préparation, tous les Frères se placent sur deux lignes, dans le même ordre que dans la chambre précédente, et se tiennent debout, glaive en main.

Le T:.G:., adressant la parole au Récipiendaire, lui dit:)

 

T:.G:.: Mon Frère, que demandez-vous?

 

(Le Récipiendaire fait une réponse quelconque. Tous les Frères, guidés par le T:.G:., font une inclination vers le Récipiendaire, en forme de salut, et retournent dans le même ordre à la chambre de Réception. Les deux Sacrificateurs et les deux Purificateurs placent le Récipiendaire entre eux et terminent la marche. Le Frère Préparateur suit immédiatement.

Tous les Officiers étant en place, et le Récipiendaire placé entre les Surveillants, le T:.G:. fait au Récipiendaire des questions tirées du grade précédent.)

 

T:.G:.: Êtes-vous Élu?

R:.: Une caverne m'est connue, une lampe m'a éclairé, une source m'a désaltéré.

 

(Après quelques autres questions, le T:.G:. lui dit:)

 

T:.G:.: Mon Frère, vos travaux précédents ont dû vous engager à faire de nouvelles découvertes. Les promesses qui vous ont été faites ont sans doute animé votre zèle. Nous devons présumer que votre démarche actuelle vous est inspirée par l'amour des connaissances du Bien et du Vrai. Vous allez être livré à de fortes épreuves; nous allons exiger de vous le plus grand des sacrifices. Vous sentez-vous le courage et la résignation nécessaire?

 

(Il doit répondre: OUI!)

 

T:.G:.: Frères Sacrificateurs, conduisez la victime à l'Autel.

 

(Les deux Sacrificateurs conduisent le Récipiendaire à l'Autel des Sacrifices, lui en font faire trois fois le tour, lui font mettre un genou en terre, se saisissent, l'un de la hache, l'autre du couteau qu'ils trouvent sur l'Autel; le bras levé prêt à frapper, ils se tiennent dans cette attitude jusqu'après les questions suivantes:)

(Le Récipiendaire doit être placé en face du midi, le corp effacé vers l'ouest et la tête penchée vers l'Autel. Le Sacrificateur qui tient le couteau le dirige en face du coeur, celui qui tient la hache la dirige sur le cou.)

 

T:.G:. (s'adressant au Récipiendaire): Mon Frère, avez-vous observé scrupuleusement les obligations maçonniques que vous avez contractées.

R:.: Oui.

T:.G:.: Si vous êtes assez à plaindre pour renfermer dans votre coeur quelque sentiment d'inimitié contre vos Frères, consentez-vous à le déposer ici?

R:.: Oui.

T:.G:.: Consentez-vous à immoler toute affection indigne d'un homme vertueux?

R:.: Oui.

T:.G:.: Mon Frère, votre résignation vous fait trouver grâce auprès de nous. Nous imitons en cela le Grand Architecte de l'Univers, au moment où son plus fidèle serviteur allait consommer un sacrifice plus grand que s'il eût été la victime lui-même... Levez-vous!

 

(Les deux Sacrificateurs conduisent le Récipiendaire à l'occident où, parvenu, le T:.G:. lui dit:)

 

T:.G:.: Mon Frère, le sacrifice que nous exigeons est celui de toute action qui, n'étant pas dirigée par l'équerre et le compas, peut offenser la vertu. Frères Purificateurs, conduisez le Récipiendaire au Vase d'ablution; qu'il en sorte purgé de tout ce qui peut blesser l'innocence.

 

(Les Frères Purificateurs le conduisent au Vase d'ablution, lui en font faire trois fois le tour, lui font tremper neuf fois les mains dans l'eau jusqu'au-dessus du poignet, et les pieds jusqu'à la cheville, neuf fois également.

Les Purificateurs essuient avec un linge fin les pieds et les mains du Récipiendaire, puis ils le conduisent entre les Surveillants, où, parvenu, le T:.G:. dit:)

 

T:.G:.: Achevez de purifier le Récipiendaire et me l'amenez pour prêter son obligation.

 

(Les Purificateurs le conduisent à l'Autel où brûlent des parfums. Ils lui en font faire trois fois le tour, lui font passer les mains à plat, les doigts étendus, neuf fois au-dessus de la fumée de l'encens qui doit y brûler, et de là, le conduisent au T:.G:. qui lui fait prêter l'obligation suivante:

 

(Le Récipiendaire se place comme aux grades précédents, et le T:.G:. présente le glaive sur lequel le Récipiendaire doit poser la main droite.)

 

OBLIGATION

 

"Je jure et promets, en présence de cette Assemblée, de ne jamais révéler les secrets, directement ou indirectement, aux profanes ni aux Maçons inférieurs; de ne jamais méconnaître un bon Maçon, de quelque état et condition qu'il puisse être; d'aider mes Frères de mes conseils et de mes services; de ne porter atteinte à leur fortune, leur état ni leur honneur; et en cas d'infraction à mes engagements, je me soumets à être privé de la vraie lumière et me livre au mépris des Sectateurs de la vertu et de la vérité."

(Le Récipiendaire relevé, les Sacrificateurs le font reculer trois pas en arrière et se retirent de côté, puis le T:.G:. lui dit:)

 

T:.G:.: Mon Frère, l'obligation que vous venez de contracter est un nouveau lien qui vous unit à nous; il est temps de récompenser votre zèle; mettez en nos mains le dépôt précieux que vous avez dans les vôtres.

 

(Sur la réponse du Récipiendaire resté seul à ce moment, le T:.G:. lui dit:)

 

T:.G:.: Mon Frère, la demande que je viens de vous faire est des plus essentielles. Il m'est impossible de vous admettre si vous ne me remettez l'objet de ma demande. Je souhaite que les Frères veuillent me dispenser de cette formalité, mais je ne puis prendre sur moi de passer outre sans les avoir consultés. Allez à l'occident.

Frères Premier et Second Grands Surveillants, allez recueillir les voix et venez m'en rendre compte.

 

(Les Grands Surveillants exécutent l'ordre, puis le T:.G:. dit:)

 

T:.G:.: Mon Frère, il m'est impossible d'aller plus avant pour votre Réception. Nous pourrions avoir des craintes sur ce que vous avez vu et entendu. Mais vous nous paraissez un bon Maçon; d'ailleurs l'obligation que vous venez de contracter nous rassure. Retirez-vous.

 

(Le Frère Préparateur accompagne le Récipiendaire hors des travaux. Il lui apprend la marche et le mot de passe, lui ajuste autour du corps une corde verte, dont le bout lui revient en arrière par-dessus l'épaule gauche, et lui remet un triangle d'or tenant à un cordon de Maître, où se trouve gravé d'un côté le nom en hébreu du Grand Architecte de l'Univers. Puis il frappe à la porte par trois, cinq, sept et neuf. Le T:.G:. dit:)

 

T:.G:.: Frère Premier Grand Surveillant, informez-vous de qui frappe.

 

(Le Premier Grand Surveillant, après s'en être assuré suivant l'usage, dit:)

 

1er G:.S:.: Le Récipiendaire a fait les démarches nécessaires et a trouvé l'objet de votre demande.

T:.G:.: Que l'entrée lui soit donnée.

 

(Les portes s'ouvrent. Le Récipiendaire entre, le delta à la main et, parvenu à l'occident, il s'écrie en le montrant:)

 

R:.: EL.....M!

 

(Tous les Frères font le signe d'extase en le contemplant.)

 

T:.G:.: Mon Frère, nous ne saurions trop récompenser votre zèle. Approchez.

 

(Le Récipiendaire, accompagné des deux Purificateurs, parvient à l'orient par les pas du grade, et remet au T:.G:. le delta. Le T:.G:. adresse la parole à tous les Frères et dit:)

 

T:.G:.: Vous savez, mes Frères, de quelle importance est la Parole innomable. Déposons-la dans ce souterrain, incrustons-la sur ce piédestal qui sera à jamais le piédestal de la Science, dérobons-la aux yeux des profanes.

 

(Les Puirficateurs lèvent la Pierre cubique, le T:.G:. place le triangle sur le piédestal et les Purificateurs le recouvrent de la P1erre Cubique. Cela fait, le T:.G:. ôte la corde qui entoure le Récipiendaire et lui dit:)

 

T:.G:.: Je vous délie du lien des vices. Que rien à l'avenir ne puisse vous arrêter dans la carrière des vertus et de la vérité.

 

(Les Purificateurs font mettre le Récipiendaire à genoux. L'un d'eux présente au T:.G:. l'auge, et l'autre la truelle que le T:.G:. trempe dans la mixtion; puis il la passe sur le front du Récipiendaire en disant:)

 

T:.G:.: Que tes vues soient pures.

 

(A chaque fois, un des purificateurs essuie avec un linge fin. Le T:.G:. passe la truelle sur les lèvres du Récipiendaire en disant:)

 

T:.G:.: Que ta bouche ne s'ouvre que pour dire des paroles utiles à tes Frères.

 

(Il lui passe la truelle sur le coeur à découvert en disant:)

 

T:.G:.: Que ta conscience soit à jamais sans reproche et que toutes tes actions se dirigent vers la connaissance de la vérité.

 

(Le T:.G:. dit, après que le candidat se soit relevé:)

 

T:.G:.: Conduisez le Frère à la Table des Pains.

 

(Les Purificateurs y conduisent le Récipiendaire.)

 

T:.G:.: Mon Frère, buvez avec vos Frères dans la même coupe et rompez ensemble le même pain, pour vous apprendre que les Maçons se fortifient par l'union et la communauté des secours réciproques.

 

(Les deux Purificateurs rompent le même pain avec le Récipiendaire, mangent ensemble et boivent à la même coupe. Cela fait, ils le conduisent au T:.G:. qui lui passe, au doigt annulaire de la main gauche, un anneau d'or en disant:)

 

T:.G:.: Mon Frère, cet anneau est une preuve de l'alliance que vous faites avec nous. Que vos intentions soient toujours pures et ne changent que quand lui-même changera de nature.

Allons maintenant, mes Frères,  au Temple en admirer les beautés et y rendre grâce au Grand Architecte de l'Univers.

 

(Les Purificateurs conduisent le Récipiendaire à l'occident à pas lents. Pendant ce temps, on retire le piédestal et la Pierre cubique. Le Récipiendaire, parvenu à l'occident, les Surveillants frappent chacun un coup répété par le T:.G:. A ce signal, on fait briller les lumières en ôtant les transparents. Le Voile de l'orient se tire et laisse voir le chandelier à sept branches et toutes les richesses de l'intérieur. Au même signal, une musique douce doit se faire entendre.)

 

T:.G:.: Frères Purificateurs, faites parvenir le Frère à l'orient pour y recevoir le complément de sa réception.

 

(Le Récipiendaire, marchant à pas libres, parvient à l'orient accompagné des deux Purificateurs. Le T:.G:. entre dans l'intérieur avec le Récipiendaire et lui remet ce qu'il convient pour allumer le Chandel1er à Sept Branches. Le Récipiendaire fait trois fois le tour du Chandel1er et allume successivement chaque lampe. A savoir, au prem1er tour, les trois plus élevées; au second tour, les deux suivantes les plus élevées, au troisième tour, celle des extrémités. Cela fait, le T:.G:. et le Récipiendaire quittent l'intérieur et le T:.G:. reprend sa place, fait mettre tous les Frères à l'ordre et debout. Le Récipiendaire à genoux au pied de l'Autel, la main sur le glaive, il lui fait réitérer son obligation. Enfin, le T:.G:. met sur la tête du Récipiendaire une épée nue, et frappe dessus par trois, cinq, sept et neuf en disant:)

 

T:.G:.: Au nom du Grand Orient de ... , en son Grand Chapitre, et par les pouvoirs que m'a donnés le Chapitre de ... , je vous reçois, mon Frère, Grand Élu Écossais au Souverain Chapitre de ... , en son deuxième Ordre.

 

(Ensuite, le T:.G:. le fait relever, le décore du cordon et de l'écharpe, et le revêt du tabl1er; puis il lui dit:)

 

T:.G:.: Mon Frère, nous avons dans ce grade, comme dans les précédents, un mot, un signe et un attouchement.

Le Signe s'appelle Signe d'Extase. Il se fait les bras étendus jusqu'à la hauteur de l'épaule, les mains ouvertes en équerre, la tête penchée sur l'épaule gauche, le pied gauche en arrière. L'on y substitue le signe d'écharpe, qui se fait en portant la main droite, la paume en haut à l'épaule gauche, et la retirant le long du corps à la hanche droite. Ce signe est pour salut et pour demander la parole.

Le Contre-Signe est celui du ventre coupé. Il se fait en portant la main droite à la hanche gauche, et la retirant horizontalement à la droite.

L'Attouchement se fait en se prenant mutuellement la main droite que l'on se renverse de l'un à l'autre par trois fois en disant: B.N.S.

La Marche s'exécute par trois, cinq, sept et neuf, ainsi que vous l'avez fait.

Les Pas signifient la descente de l'escalier. Ils se font de côté, parce que l'espace manquerait. Ils se font ainsi: trois de côté, partant du pied gauche; cinq en partant du pied droit; sept du gauche, et trois fois trois en partant d'abord du pied droit, puis du gauche, ensuite du droit, et au dern1er formant l'équerre.

Le Mot Sacré est S:.H:.P:. C'est le nom inexpliquable qui sert à exprimer le nom des quatre lettres, ou Tetra Grammaton.

Le Mot de Passe est E:. qui signifie à Dieu Grâces.

L'ordre est le commencement du signe d'écharpe. On ne se met pas à l'ordre pendant les cérémonies.

Allez, maintenant, mon Frère, vous faire reconnaître à tous les Frères en commençant par les Grands Surveillants et en leur donnant ce que vous venez de recevoir.

(Les Purificateurs conduisent le Récipiendaire au Premier et Second Grands Surveillants et à tous les Frères. Cela fait, le T:.G:. frappe un grand coup et la musique cesse.)

 

PROCLAMATION

 

T:.G:.: Frères Grands Surveillants, Grands Officiers Sublimes vous reconnaîtrez à l'avenir le Frère ... pour Grand Élu et membre du Collège des Écossais au Chapitre de ... , en son second Ordre.

 

(Les Surveillants répètent l'annonce. Tous les Frères, guidés par le T:.G:., applaudissent par trois, cinq, sept et neuf, suivis du triple Houzé.

Le nouveau reçu remercie, et son applaudissement est couvert par trois, cinq, sept, neuf et du Houzé.

Le T:.G:. adresse au Récipiendaire le discours suivant:)

 

T:.G:.: Tout est changé à vos yeux, mon Frère, de nouveaux emblèmes s'offrent de toute part; leur explication vous en devient plus sensible; ne vous ralentissez pas; faites chaque jour de plus grands efforts et vous en découvrirez nécessairement le véritable but.

Prenez place parmi nous et prêtez une oreille attentive à l'instruction qui va vous être faite.

 

(Un des Purificateurs fait placer le nouveau reçu au midi, le prem1er après les Offic1ers. L'Orateur fait un discours auquel il joint l'historique du grade.)

 

INSTRUCTION

 

D. Qui vous conduit ici, mon Frère?

R. L'amour de mon devoir et le désir d'atteindre à la haute science.

D. Qu'apportez-vous pour vous en rendre digne?

R. Un coeur pur, zélé partisan de la vertu et de la vérité.

D. Où avez-vous travaillé?

R. Dans une voûte souterraine.

D. Où était placée la voûte souterraine?

R. Elle fut construite secrètement sous la partie la plus mystérieuse du Temple.

D. A quoi servait cette voûte secrète?

R. A renfermer un dépôt précieux.

D. Dans quelle place était-il?

R. Le Delta précieux sur lequel étaient gravés les vrais caractères de la Parole Innominable, fut incrusté sur un piédestal de marbre placé au milieu de la voûte et recouvert de la Pierre cubique.

D. Quelle était la Pierre cubique?

R. Une pierre d'agate taillée en forme quadrangulaire contenant les mots secrets de l'Art Royal.

D. Comment déchiffre-t-on les lettres qui y sont incrustées?

R. En les lisant suivant l'Art.

D. Comment avez-vous été introduit?

R. Par trois, cinq, sept et neuf.

D. Que vous est-il arrivé?

R. J'ai été éprouvé rigoureusement.

D. A quelle épreuve vous a-t-on mis?

R. La pointe sur le coeur et le fer sur le cou, j'ai fait volontairement le sacrifice des passions.

D. Cela a-t-il suffi pour être admis?

R. Après m'avoir purifié, j'ai été envoyé faire une recherche pour mériter mon entière admission.

D. Avez-vous réussi dans votre recherche?

R. Par une faveur particulière et une lumière imprévue, j'ai fait la découverte du dépôt précieux; je suis rentré le tenant à la main et dans l'état où j'étais en faisant la découverte.

D. Quel est l'objet de votre recherche?

R. La connaissance de l'Art de perfectionner ce qui est imparfait, et d'arriver au trésor de la vraie morale.

D. Quelle a été votre récompense?

R. Le lien des vices a été brisé sur moi; l'on m'a passé sur le front, sur les lèvres et sur le coeur, la truelle empreinte d'une mixtion préparée; j'ai participé au Banquet des Grands Élus; j'ai reçu le gage d'une nouvelle Alliance, et enfin, j'ai été admis dans un lieu de lumière et de gloire où j'ai terminé mes travaux.

D. De quoi était faite cette mixtion?

R. De lait, d'huile, de vin et de farine.

D. Que signifient ces choses?

R. Douceur, Sagesse, Force et Beauté; qualités essentielles aux Grands Élus.

D. Comment se nomment les Loges des Grands Élus Écossais?

R. Loges de Hautes Sciences, et leurs travaux, sublimes.

D. Comment y pénètre-t-on?

R. La fermeté dans le coeur et sur le front, caractère des hommes irréprochables.

D. Quel est leur premier devoir?

R. Observer avec respect les Lois de la Maçonnerie, pratiquer la plus saine morale et secourir ses Frères.

D. Combien avez-vous de lumières?

R. Trois fois neuf.

D. Que représentent-elles?

R. Les lampes inextinguibles déposées dans la voûte secrète.

D. Pourquoi le nom de voûte secrète, à l'ouverture, est-il changé en celui de voûte sacrée à la fermeture?

R. C'est que le dépôt une fois placé, elle ne fut plus connue que sous ce dernier titre.

D. Où voyagent les Grands Élus?

R. Dans toutes les parties du monde pour y répandre la vraie science.

D. Quel âge avez-vous?

R. Neuf ans.

D. Pourquoi le nombre quatre-vingt-un est-il en honneur parmi nous?

R. Parce que c'est celui qui contient le plus de combinaisons maçonniques, et qu'en terme d'art, il est le triple du cube, ou le plus grand carré.

 

CLÔTURE

 

D. D'où venez-vous?

R. Je viens de la recherche.

D. Qu'apportez-vous?

R. Le dépôt précieux.

D. Où l'avez-vous déposé?

R. Dans un lieu secret et impénétrable.

D. Comment y êtes-vous parvenu?

R. Par trois, cinq, sept, neuf.

D. Pourquoi ce dépôt?

R. Pour retrouver, en cas d'altération, les vrais caractères du mot innominable, et tous les mots secrets de la Maçonnerie.

D. Que remportez-vous d'ici?

R. Le prix de mon zèle et un plus grand désir de l'exercer.

D. Quel en est l'objet?

R. La Gloire du Grand Architecte de l'Univers.

D. Quel âge avez-vous?

R. Neuf ans.

D. Quelle heure est-il?

R. Minuit et l'heure de fermer nos travaux.

 

T:.G:.: Puisqu'il est minuit et l'heure de fermer nos travaux, Frères Premier et Second Grands Surveillants, annoncez que je vais fermer la Loge des Sublimes Grands Élus du Chapitre de ... , par les nombres accoutumés, et que la voûte sacrée va être fermée.

 

(Les Surveillants font l'annonce.)

 

T:.G:.: A moi, mes Frères!

 

(Tous les Frères, guidés par le Très Grand, font le signe d'écharpe et applaudissent par trois, cinq, sept et neuf, suivis du triple Houzé.)

 

T:.G:.: Frères Premier et Second Grands Surveillants, la voûte sacrée est fermée et les travaux des Grands Élus au Chapitre de ... , en son deuxième Ordre.

 

(Les Surveillants répètent.

Le Très Grand frappe un coup.

Chacun quitte ses ornements et se retire en paix.)

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

aristide 21/01/2010 22:12


Quand FMR accuse et calomnie à l’aide d’un média ouvert à tous les vents, autant dire la place publique, il est inutile que le Président de FMR envoie des
e-mails privés avec son numéro de téléphone portable pour répondre par une conversation privée. Des calomnies publiques, des allégations sans fondement méritent des réponses publiques. Il faut
réparer sur le même terrain sur lequel l’injustice a été commise. Si le Président de FMR connaissait le droit, ce qui maintenant se saurait… il aurait peut être de meilleures notions de stratégie…
mais il faut avouer que son ignorance semble impressionnante… Heureusement qu’il peut compter sur sa mégalomanie… pour cela il est expert, sans aucune doute.  Amitiés fraternelles 2
colonnes


ALTEC 19/01/2010 19:05


Pourquoi publier ce texte sur un site ouvert à tous ?


19/01/2010 19:34


Parcequ'il s'agit d'un texte ancien déjà publié..