Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Rite Français IV Ordre : réception au grade de Rose-Croix (2)

24 Septembre 2012 , Rédigé par Rite Français Publié dans #Rites et rituels

M:. des C:.: C'est un Chevalier qui, après avoir parcouru les espaces les plus  profonds, espère vous procurer la Parole pour fruit de ses recherches.

(Le Frère Expert en fait l'annonce au Second Surveillant. Les Surveillants,  parès avoir frappé chacun un coup, et le Second Surveillant ayant répété l'annonce au Premier, celui-ci dit:)

1er Surv:.: Très Sage et Parfait Maître, c'est un chevalier qui, après avoir  parcouru les espaces les plus profonds, espère vous procurer la Parole pour fruit de ses recherches.

T:.S:.: Qu'il soit introduit à l'occident, et nous l'interrogerons.

(Cet ordre de retour au Frère Expert, les portes s'ouvrent, et le Récipiendaire  est introduit à l'occident.

Les Surveillants frappent chacun un coup, après quoi le Second Surveillant  dit au Premier Surveillant, et celui-ci au Très Sage:)

1er Surv:.: Très Sage et Parfait Maître, voici un Frère Chevalier Maçon qui  vient nous aider à retrouver la Parole et qui désir devenir Maçon Parfait.

(Le Très Sage fait alors les questions suivantes:)

D. D'où venez-vous? R. De la Judée.

D. Par quelle ville avez-vous passé? R. Par Nazareth.

D. Qui vous a conduit? R. Raphaël.

D. De quelle tribu êtes-vous? R. De Judas.

D. Donnez-moi les lettres initiales de ces quatre mots. R. J:. N:. R:. J:..

D. Que signifient ces quatre lettres ensemble? R. Jésus de Nazareth, Roi des Juifs.

T:.S:.: Mes Frères, la Parole est recouvrée; que la lumière lui soit accordée.

(Les Surveillants lui ôtent promptement le drap noir.)

T:.S:.: A moi, mes Frères!

(L'on applaudit par sept, disant autant de fois Houzé.)

T:.S:.: Mon Frère, je vous félicite pour le recouvrement de la Parole qui vous  fait acquérir le grade de Parfait Maçon. Ce n'est pas assez de l'avoir su acquérir et mériter, il faut être toujours digne de le conserver et en tirer des  fruits pour l'avenir. Puissiez-vous en jouir longtemps parmi nous, mon cher Frère, et en tirer, par une vie digne d'un Chevalier R:.+ la récompense de  ceux qui auront marché dans les sentiers de la vérité. Approchez, mon Frère, que je vous communique les mystères de la parfaite Maçonnerie.

(Le Maître des Cérémonies le conduit à l'orient où, parvenu, le Très Sage lui  ôte sa chasuble et lui donne les signes, l'attouchement et la parole en disant:)

T:.S:.: Nous avons dans ce grade, mon Frère, comme dans les autres, des  signes, mot et attouchement pour nous reconnaître.

Il y a deux signes, l'un de demande, et l'autre de réponse.

Le premier Signe est de lever les yeux au ciel et de porter en même temps les deux mains renversées à la hauteur du front, les doigts entrelacés les uns  dans les autres, et de les laisser ainsi tomber sur le ventre.

Le second Signe est de lever la main droite à la hauteur du front, sur le côté,  ayant le pouce et les doigts fermés, à l'exception de l'index avec lequel on montre le ciel en levant aussi les yeux.

Le premier signe s'appelle le signe d'admiration.

Le second nous apprend que tout vient d'en haut, et qu'il n'y a qu'un seul  Être, source pure de vérité.

Le Signe de secours. Nous avons un troisième signe qui ne s'emploie que  suivant les circonstances. On peut le nommer signe de secours. Il se fait en croisant la jambe droite derrière la jambe gauche. On y répond en croisant la  jambe gauche derrière la droite.

L'Attouchement se fait en croisant les mains sur la poitrine l'un de l'autre; ce  qui s'appelle attouchement de bonne Foi ou du Bon Pasteur. Celui qui demande pose la main droite sur la mamelle droite de l'autre; celui-ci fait la  même chose. Ensuite, celui qui demande pose l'autre main sur la mamelle  gauche de l'autre, qui en fait autant. Si l'attaque est de droite, il répond de gauche; si elle est de gauche, il répond de droite.

La Parole est J:.N:.R:.J:. qui se donne en s'interrogeant, comme il a été dit. Le mot de Passe est Emmanuel, à quoi on répond P:.P:.

L'Ordre est d'avoir les bras croisés, les mains appuyées sur les mamelles  opposées.

Allez, mon Frère, vous faire reconnaître aux Frères Surveillants, et vous  reviendrez auprès de moi.

(Cela fait, le Maître des Cérémonies le ramène à l'orient; tous les Frères  l'entourent.

Le Récipiendaire se met à genoux et le Très Sage lui passe le cordon où pend  le bijou, en disant:)

T:.S:.: Au nom du Grand Orient de ... , en son Grand Chapitre, et par les  pouvoirs que j'ai reçus du Souverain Chapitre de ... , je vous crée et constitue Chevalier de l'Aigle, parfait Maçon libre sous le titre de R:.+ pour  jouir à présent, et pour toujours, des privilèges attachés à ce sublime grade. Ne déshonorez jamais ce cordon qu'un parfait Maçon doit porter partout. La rosette qui est au bas vous rappellera la perte de la Parole; le bijou vous fera  connaître, par son symbole, que la Maçonnerie allégorique renferme des vérités qui ne sont que du ressort du Parfait Maçon. La forme du bijou doit  vous en faire connaître plus que mon explication; j'espère que vous n'en

perdrez jamais la mémoire.

(Il lui pose la lame de son glaive sur l'épaule droite, puis sur la gauche, le  relève et l'embrasse. Ensuite, il lui dit:)

T:.S:.: Nous avons aussi dans ce grade des hiéroglyphes qui ne sont connus  que de nous; on vous les communiquera, mais gardez-vous d'en abuser.

Ne craignez plus les vicissitudes du temps; que les colonnes, mon Frère, ne  puissent jamais vous manquer et que le Grand Architecte vous soit en aide.

Frère Maître des Cérémonies, conduisez le Frère Chevalier entre les  Surveillants.

(Cela fait, le Très Sage dit:)

T:.S:.: Très Excellents et Parfaits Frères Surveillants, annoncez à tous les  Respectables et Parfaits Frères Chevaliers qu'ils ont à reconnaître à l'avenir le Frère ... pour Chevalier de l'Aigle, Parfait Maçon libre, sous le titre de R:.+,  et Membre du Souverain Chapitre de ... en son quatrième Ordre.

(Les Surveillants font l'annonce. Après cela, le Très Sage dit:)

T:.S:.: Applaudissons, mes Frères!

(Tous les Chevaliers applaudissent par sept, disant autant de fois Houzé. Le Récipiendaire demande à remercier et son remerciement est couvert. Puis, le Très Sage dit:)

T:.S:.: Mon frère, prenez place parmi nous.

(Le Maître des Cérémonies le fait placer. Le Frère Orateur fait un discours,  après lequel le Très Sage fait l'instruction.)

 

INSTRUCTION

D. Êtes-vous R:.+?

R. Très Sage et Parfait Maître, j'ai ce bonheur.

D. Où avez-vous été reçu?

R. Dans un Chapitre où régnaient la décence et l'humilité.

D. Qui vous a reçu? R. Le plus humble de tous.

D. Qu'entendez-vous par ces paroles?

R. Que dans nos assemblées, nous ne nous distinguons que par l'humilité et l'obéissance.

D. Comment avez-vous été reçu?

R. Avec toutes les formalités requises pour un si grand sujet. D. Comment avez-vous été présenté au Chapitre?

R. Libre de tous mes sens et de ma volonté. D. Qu'avez-vous vu en entrant?

R. Mon âme a été ravie à l'aspect de ce que j'ai aperçu; le silence, la situation  des Chevaliers, tout m'a fait concevoir une grande idée de ce que j'allais apprendre.

D. Qu'a-t-on fait de vous après votre introduction?

R. On m'a fait voyager.

D. Qu'avez-vous appris dans vos voyages?

R. J'ai aperçu les trois soutiens de notre édifice; on m'a appris leurs noms  que j'ai répétés et que j'ai gravés pour toujours dans mon coeur.

D. Quels sont ces noms? R. Foi, Espérance, Charité.

D. Les voyages finis, vos travaux ont-ils été parfaits?

R. Non; le Très Sage a ordonné qu'on me conduise au pied de celui devant qui tout fléchit pour y prêter mon obligation. D. Comment l'avez-vous prêtée?

R. Dans l'état le plus respectueux, le coeur pénétré de ce que je disais, et  ayant une ferme résolution d'observer régulièrement tout ce que j'ai promis.

D. Qu'a-t-on fait de vous ensuite?

R. L'on m'a revêtu des marques de douleur et de repentir; l'on m'a appris ce que signifiait chaque chose, et en mémoire de quoi je le faisais; ensuite, tous  les Chevaliers ont fait un voyage commémoratif, lequel nous a fait passer de  la tristesse à la joie après avoir parcouru des chemins obscurs, ténébreux et remplis d'horreur. Mais la fermeté avec laquelle chacun a soutenu les  fatigues nous a acquis la récompense que nous désirions.

D. Que cherchiez-vous dans ces voyages?

R. La vraie Parole perdue par le relâchement des maçons.

D. L'avez-vous retrouvée?

R. Notre persévérance nous l'a fait recouvrer.

D. Qui vous l'a donnée?

R. Il n'est permis à qui que ce soit de nous la donner; mais ayant réfléchi à  ce que j'avais vu et entendu, je l'ai trouvée de moi-même, à l'aide de celui qui en est l'auteur.

D. Donnez-la-moi.

R. Je ne le puis. Interrogez-moi sur mes voyages, mon nom, mon pays, et  tâchez de faire comme moi.

D. D'où venez-vous? R. De la Judée.

D. Par quelle ville avez-vous passé? R. Par Nazareth.

D. Qui vous a conduit? R. Raphaël.

D. De quelle tribu êtes-vous? R. De Judas.

D. Je n'en suis pas plus instruit, mon Frère.

R. Faites ainsi que moi, rassemblez les lettres initiales de chaque mot, et vous trouverez le sujet de nos voyages et de nos mystères. D. J. R. N.

D. R. R. J.

D. Ne vous a-t-on rien donné de plus?

R. Le mot de passe qui est E:., des signes et un attouchement pour me faire reconnaître.

D. Donnez-moi le premier signe.

R. (On le fait.)

D. Faites-moi la réponse.

R. (On la fait.)

D. Donnez-moi l'attouchement.

R. (Celui qui l'a reçu dit: Il est juste, Très Sage.) D. Quel est l'Ordre du grade?

R. Le Bon Pasteur.

D. Qu'a-t-on fait ensuite de vous après vous avoir donné les moyens de vous faire reconnaître?

R. Le Très Sage et tous les Chevaliers m'ont constitué Chevalier de l'Aigle, Parfait Maçon libre, sous le titre de R:.+ Ils m'ont décoré du cordon et du  bijou; et après m'avoir fait reconnaître par tous les Chevaliers, j'ai pris place au Chapitre.

D. Qu'a-t-on fait après?

R. Le Très Sage nous fit une exhortation; traita des affaires du Chapitre en la  manière accoutumée, et tous les Chevaliers se sont retirés en paix.

Partager cet article

Commenter cet article