Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Rite Français 1er Ordre grade d’élu

10 Juillet 2012 , Rédigé par Rituel Rite Français Publié dans #hauts grades

OUVERTURE

Lorsque le Conseil s'assemble, tous les Frères sont habillés, à l'exception du  cordon qu'ils doivent porter sur le bras gauche. Le Très Sage se met au bas de l'Autel et passe le cordon noir à tous les  Frères, l'un après l'autre, suivant leurs dignités et offices.

Ensuite, le Très Sage dit:

T:.S:.: Frère Grand Inspecteur, quel est le premier devoir d'un Grand  Inspecteur Élu?

G:.I:.: Très Sage, c'est de s'assurer si tous les Frères sont Élus T:.S:.: Assurez-vous-en, Grand Inspecteur.

(Le Grand Inspecteur s'en assure, et en rend compte au Très Sage.)

T:.S:.: Quel est le second devoir d'un Élu?

G:.I:.: Très Sage, c'est de voir si les travaux sont couverts.

T:.S:.: Assurez-vous-en, Grand Inspecteur.

(Le Grand Inspecteur s'en assure et en rend compte au Très Sage.)

T:.S:.: Êtes-vous Élu Secret?

G:.I:.: Une caverne m'est connue, une lampe m'a éclairé, une source m'a désaltéré.

T:.S:.: Quelle heure est-il?

G:.I:.: L'étoile du jour qui paraît nous annonce que le soleil va se lever et qu'il  est temps de nous mettre à l'ouvrage.

 T:.S:.: Puisque ce juste dessein vous anime et que le soleil va se lever, Grand  et Sévère Inspecteurs, Frères Élus Secrets, le conseil va s'ouvrir:

A moi, mes Frères! (Tous les Frères, guidés par le Très Sage, font le signe et applaudissent. Le  Très Sage frappe huit coups égaux et un lent.)

T:.S:.: Le Conseil des Élus est ouvert.

Il frappe un coup et dit:

T:.S:.: En place, mes Frères.

(Le Secrétaire fait la lecture de la planche des derniers travaux, après  laquelle on introduit les visiteurs, s'il y en a.)

T:.S:.: Frère Sév:. Inspecteur, prenez avec vous deux Élus, faites à l'extérieur  de la chambre du Conseil la recherche la plus scrupuleuse; il est important

que je sois assuré que nous ne pouvons être entendus.

(Le Sévère Inspecteur sort, accompagné de deux Élus. Un moment après, on  frappe à la porte en Maître.)

Sur l'annonce du Grand Inspecteur, le Très Sage dit:

T:.S:.: Quel est le Maître assez téméraire pour venir troubler nos travaux?  Faites voir qui frappe, Frère Grand Inspecteur.

(Le Grand Inspecteur, après s'en être assuré par la voie du Maître de  Cérémonies, dit:)

G:.I:.: Ce sont les Élus envoyés faire leur visite, qui se sont emparés d'un des  ouvriers du Temple et qui l'amènent.

T:.S:.: Que l'entrée leur soit donnée.

(Les portes s'ouvrent; le Frère Sév:. Inspecteur entraîne le candidat à  l'occident en disant:)

F:.S:.I:.: Voici un des ouvriers du Temple que nous avons trouvé près d'ici;  nous ignorons ses desseins.

(Tous les Élus crient vengeance et tournent leurs poignards vers le  Récipiendaire. Du même temps, le Grand Inspecteur lui pose un poignard

sur le coeur, prêt à le frapper.)

T:.S:.: Qui es-tu?

(Le Sévère Inspecteur lui dicte les réponses.)

R:.: Je m'appelle Joaben, Maçon de la classe des Maîtres. T:.S:.: Que veux-tu?

R:.: Me jeter à vos pieds et vous demander la grâce d'être le vengeur d'Hiram. T:.S:.: Brisez ses liens; qu'il soit libre ainsi que tout Maçon doit l'être.

(On le délie.)

T:.S:.: Assurez-nous, mon Frère, par vos réponses, de la vérité que ce que  vous venez d'avancer.

Êtes-vous Maître? R:.: Éprouvez-moi.

(Le Très Sage fait des questions tirées de l'instruction du grade de Maître  pour s'assurer s'il est instruit.)

T:.S:.: Donnez l'attouchement, les mots et le signe de Maître au Frère Grand  Inspecteur.

(Il les donne.)

T:.S:.: Frères qui composez le Conseil, êtes-vous satisfaits?

(Tous les Frères lèvent la main droite qu'ils font retomber ensemble sur la  cuisse droite, en signe d'approbation.)

T:.S:.: Puisque le Frère réunit tous les suffrages, Frère Grand Inspecteur,  faites-le avancer neuf pas (trois d'apprenti, trois de compagnons, trois de

maître), jusqu'au Trône, pour y venir prêter son Obligation entre nos mains.

(Le Frère Grand Inspecteur le fait avancer jusqu'au Trône où, étant arrivé, il  lui met le genou droit à terre, la main droite sur le livre de la Sagesse, et

tient, de la gauche, le compas qui embrasse un maillet.

Le Très Sage pose son poignard sur le front du Frère et le Grand Inspecteur  lui met le sien derrière le dos; puis, le Très Sage dit:)

T:.S:.: Mon Frère, si vos dispositions sont sincères, prononcez avec moi:

OBLIGATION

"Je promets, foi de maçon, devant le Grand Architecte de l'Univers et cette  Assemblée, de ne jamais révéler à aucun homme qui n'ait fait ce que j'ai fait,  le Secret des Élus. Je promets d'en remplir scrupuleusement les obligations.  Je tiendrai mes engagements, ou que la mort la plus affreuse soit l'expiation

de mon parjure; que mon corps devienne la proie des vautours et que ma  mémoire soit en exécration aux Enfants de la Veuve par toute la Terre."

(L'obligation prêtée, le Très Sage dit:)

T:.S:.: Frère Grand Inspecteur, faites retourner le Frère à l'occident; faites-lui  faire les pas en arrière pour lui apprendre que l'on a rien sans peine et qu'il  ne doit jamais s'offenser des mortifications ordonnées par le jugement de la

Loge, l'humilité étant le véritable chemin de la perfection maçonne; qu'il  prenne place parmi nous.

(Arrivé à l'occident, le Grand Inspecteur le fait asseoir sur le tabouret entre  lui et le Frère Sévère Inspecteur, et le Très Sage dit:)

T:.S:.: Frères Élus, mes Frères! Depuis qu'un assassinat affreux nous a privé  de l'Architecte qui, par ses vertus et ses lumières, avait mérité d'avoir la

conduite de l'Édifice fait pour y chanter les louanges du Grand Architecte de  l'Univers, tout est dans la consternation parmi les ouvriers, et dans un deuil

universel; l'Étoile du Matin n'appelle plus les ouvriers à l'Ouvrage. J'ai  imploré celui qui rend vains tous les travaux des hommes, s'il ne construit

pas lui-même. Il a daigné exaucer mes prières, il ne veut pas que le crime  reste impuni plus longtemps. Un inconnu s'est offert à moi; il m'a révélé la

retraite des assassins d'Hiram. Cette découverte mérite le plus grand secret  et une prompte délibération.

(A ce moment, tous les Frères crient: Vengeance!)

T:.S:. (Adressant la parole au Récipiendaire): Frère Maître, votre zèle à  accomplir cette commission importante égale sans doute celui des autres

membres de mon Conseil. Je n'en veux déférer l'honneur à aucun; le sort va  décider de celui qui sera choisi. Frère Maître des Cérémonies, faites votre office.

(Le Frère Maître des Cérémonies présente le scrutin au candidat, qui en tire  un papier sur lequel est écrit Joaben et le présente ensuite à tous les Élus.

Ensuite, le Très Sage dit:)

T:.S:.: Joaben, vos voeux sont remplis, soyez le chef d'une si noble

entreprise. Je n'ai pas besoin de vous faire sentir toute l'importance de  l'emploi que je vous confie. Allez du côté de Joppa, près d'une caverne au

bord de la mer, nommée la caverne Bénacar, vous y trouverez Abibalc et ses  complices; tâchez de les amener. Souvenez-vous de n'attenter à leur vie

qu'autant que la vôtre sera en danger... Partez!

Ici se fait le voyage. Le Sévère Inspecteur accompagne le Récipiendaire. Après  avoir accompli leur mission, ils rentrent, ce dernier tenant de la main droite

le poignard, le bras levé, prêt à frapper, le gauche étendu le long du corps.  Ils se placent à l'occident en s'écriant: Le crime est puni!

T:.S:.: Qu'une si juste vengeance serve d'exemple aux pervers et leur montre  la fin qui attend les coupables. Que pendant trois jours, les têtes des

assassins soient exposées avec leurs outils dans l'intérieur des ouvrages.  Ces trois jours expirés, leurs outils seront brisés, leurs têtes seront brûlées

et les cendres jetées aux vents, pour qu'il n'y ait plus mémoire d'eux parmi  les hommes et les Maçons; que la connaissance du forfait et de la juste

punition reste à jamais concentrée parmi les Maçons.

(Le rideau se lève et laisse apercevoir les têtes exposées, ainsi qu'il a été dit.  Le Très Sage continue et dit:)

T:.S:.: Apprenez, mon Frère, que tout ceci s'est passé, et que tout ce que  vous avez exécuté est fait pour vous retracer de la manière la plus forte les

premiers engagements que vous avez contractés en entrant dans l'Ordre, et  la punition justement méritée de quiconque se rend parjure. Tout vous a

annoncé la vengeance, mais l'Ordre est bien loin de vous inspirer un pareil  sentiment; il vous engage, au contraire, à ne jamais oublier que tout bras

armé autrement que par un pouvoir légitime ne peut être que criminel. Venez maintenant, mon Frère, recevoir la récompense que vous avez méritée.

Et vous tous, mes Frères, aidez-moi à faire un Élu.

(Le Maître des cérémonies conduit le Récipiendaire au Trône pour y  renouveler son Obligation, pendant laquelle tous les Élus sont tournés vers lui, la main étendue.

Le Très Sage lui pose son poignard sur l'épaule droite et lui dit:)

T:.S:.: Au nom du Grand Orient de ... , en son Grand Chapitre, et par les  pouvoirs que m'a donné le Chapitre de ... , je vous fais Élu. (Il lui passe le cordon noir et le revêt du tablier d'Élu.)

T:.S:.: Nous avons dans ce grade, comme dans les précédents, un signe, une  parole et un attouchement.

Le Signe se fait par celui qui demande en tirant son poignard de sa main  droite et en le levant comme pour frapper. Celui qui répond ferme le point de la main droite et, ainsi fermé, le lève puis le renverse. L'Attouchement, pour celui qui le demande, est, après avoir fermé la main droite, d'en lever le pouce et de le présenter à celui à qui on le demande. Celui-ci doit répondre en saisissant de la droite le pouce à pleine main. (On  répète alternativement trois fois la même chose.)

Le Mot sacré est N... , qui signifie Vengeance. Le mot de passe est A... .

Allez maintenant, mon Frère, vous faire reconnaître à tous les Frères en leur  donnant le signe, la parole et l'attouchement, en commençant par le Frère Grand Inspecteur.

(Cela fait, le Très Sage le proclame en disant:)

T:.S:.: Frères Grand et Sévère Inspecteurs, Frères Élus Secrets, vous  reconnaîtrez à l'avenir le Frère N... pour membre du Conseil des Élus Secrets

du Chapitre de ... , en son premier Ordre.

(Les Frères Grand et Sévère Inspecteurs répètent l'annonce. Tous les Élus,  guidés par le Très Sage, applaudissent. Le nouveau reçu remercie; son

applaudissement est pareillement couvert par la même batterie.)

T:.S:. (s'adressant au Récipiendaire): Frère nouvellement admis au Conseil  des Élus, le désir d'acquérir de nouvelles connaissances maçonniques vous a

fait solliciter le premier grade au-dessus de la Maçonnerie symbolique. Peut- être vous êtes-vous figuré voir à découvert les divers objets que l'emblème

vous a tenu voilés dans les grades précédants, ne craignez pas d'être trompé  dans votre attente, mais la carrière que vous avez à parcourir est longue et

pénible; un zèle infatigable allègera vos travaux. Vous avez percé les ténèbres  de la nuit, la lumière a brillé à vos yeux dès l'instant de votre initiation,

chaque jour elle vous éclairera davantage, et si vous avez la force de  persister, vous atteindrez le véritable but. Prenez place, mon Frère, parmi les Élus; prêtez une oreille attentive à  l'instruction qui va vous être faite; elle vous éclairera sur ce qui paraît à vos yeux, et dont vous n'avez pu jusqu'à présent avoir l'intelligence. (Le Maître des Cérémonies le fait placer; ensuite le Frère Orateur fait un  discours auquel il joint l'historique du grade.)

INSTRUCTION

D. Êtes-vous Élu Secret?

R. Une caverne m'est connue, une lampe m'a éclairé, une source m'a désaltéré.

D. Qu'avez-vous fait en cette qualité?

R. J'ai été chargé d'une commission importante dont j'ai reçu le prix. (On  montre son cordon.)

D. Quel était votre projet? R. Venger le crime.

D. Quelle vengeance était permise aux Maçons?

R. La juste punition des assassins de leur respectable Maître, de l'exprès commandement du Roi.

D. Où le projet de vengeance s'est-il formé? R. En un conseil secret.

D. A quelle heure?

R. Dans l'obscurité de la nuit.

D. Quand êtes-vous parti? R. Avant le jour.

D. Qui vous éclairait? R. L'Étoile du Matin.

D. Par où avez-vous débuté?

R. Par la destruction de deux coupables.

D. Où les avez-vous découverts?

R. Fuyant à travers des rochers escarpés.

D. Avez-vous été plus loin?

R. J'ai pénétré à l'intérieur d'une caverne effroyable.

D. Qu'y avez-vous trouvé?

R. Le traître venant de rentrer, se disposant à chercher du repos.

D. Qu'est-il arrivé?

R. Saisi de frayeur à l'aspect d'un Maître, il s'est fait justice lui-même.

D. Que vous restait-il à faire?

R. Rien, puisque la vengeance était accomplie.

D. Quelle heure était-il alors?

 R. Le soleil venait de se cacher.

D. Quel âge avez-vous?

R. Neuf semaines sur sept ans, à cause des neuf semaines qui se passèrent avant la punition du délit.

D. Que signifie la formule de votre réception?

R. Ce qui s'est passé pour la formulation et l'exécution du projet. D. D'où viennent les huit lumières et une plus grande, séparée du reste?

R. Elles représentent les neuf Élus; la plus grande indique leur chef. D. Que marquent les six autres lumières?

R. Les six maîtres qui leur furent joints à titre d'Élus, après leur retour. D. Que signifient les couleurs de la chambre du Conseil?

R. Le noir signifie la noirceur de l'action, les flammes expriment notre ardeur  à en tirer vengeance, et le rouge dénote qu'elle ne peut être éteinte que par le rouge du sang des coupables.

D. Que signifient les inscriptions que l'on voit sur les poteaux où les têtes sont plantées?

R. Que le Ciel qui juge les actions des hommes en est le vengeur certain et

ne laisse jamais le crime impuni.

D. Que signifie le chien?

R. Que le moindre indice sert souvent à déceler le coupable. D. Que signifie la caverne?

R. Qu'il n'est lieu si obscur et si caché qui puisse mettre les pervers à l'abri  du supplice ou du remords.

D. Que signifie le bras tenant un poignard?

R. Que les nôtres doivent être toujours prêts à frapper sur ce qui offense et

blesse la vertu.

D. Que signifient l'Étoile du Matin et les huit autres?

R. L'heure du départ et le nombre des Élus. Cela signifie en même temps que l'on ne saurait s'y prendre de trop bonne heure lorsqu'il s'agit de faire une  bonne action.

D. Que signifie l'escalier taillé dans le roc et si difficile?

R. Qu'il faut franchir les pas les plus scabreux pour parvenir à la destruction du vice.

D. Que signifie la lampe?

R. Que nous recevons une lumière imprévue dans les démarches dictées par  le Grand Architecte.

D. Que signifie la source trouvée inopinément?

R. Que la Providence n'abandonne jamais dans les besoins pressants.

Partager cet article

Commenter cet article