Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Rite persan philosophique

8 Mai 2012 , Rédigé par JM Ragon Publié dans #Rites et rituels

On lit dans une note des auteurs du rite :

« Sous un ciel magnifique, et dans un pays si fertile, si délicieux, qu'on y a placé le berceau de l'espèce humaine et le paradis terrestre, vers les Bources de l'Euphrate et du Tigre, qui rappellent à la fois tant de grandeurs et tant de ruines, s'élève la riche et forte cité d'Erzéroum, entrepôt du commerce des Indes, et remplie de négociants de toutes les nations d'Europe et d'Asie. Ce passage continuel d'étrangers instruits et indépendants, le voisinage de la Perse, les souvenirs sans cesse renouvelés, par les voyageurs, de la doctrine de Zoroastre, des Brames, de Confucius, les théories modernes mêlées aux principes de l'ancienne philosophie, tout a contribué à fixer, parmi quelques sages d'Erzéroum, des idées qui ont donné naissance à un beau système maçonnique. »

Ce système se compose de sept grades ;

1. Apprenti écoutant,

2. Compagnon adepte, écuyer de la Bienfaisance,

3. Maître, chevalier du Soleil (pris au 29e degré de l’écossisme),

4. Architecte omnirite, chevalier de la Philosophie du cœur (l’enthousiasme),

5. Chevalier de l'Eclectisme et de la Vérité,

6. Maître bon pasteur (ce grade est le complément des cinq premiers),

7. Vénérable grand-élu (c'est moins un grade qu'une dignité éminente).

 Les trois premiers grades forment l’Ordre symbolique, les deux suivants, l’Ordre capitulaire; et les deux derniers l’Ordre aréopagite. On ne peut passer d'un grade à un autre, sans posséder les connaissances historiques, philosophiques et maçonniques, qui font l'objet du grade qui précède.

L'auteur du Dictionnaire Maçonnique dit, à ce sujet :

« Des maçons européens et des Asiatiques qu'ils ont reçus ont fondé et tiennent dans le plus grand secret une mère-loge d'un rite particulier, sous le titre des

« Enfants de la Lumière primitive, à la gloire du sublime ordonnateur des mondes, et pour le perfectionnement moral des familles. »

Ces maçons, qui tiennent dans le plus grand secret une mère loge d'un nouveau rite, ont commis la faute de communiquer avec trop d'empressement leurs mystères à des indiscrets. On a donc tenté d'établir, à Paris, cette nouvelle Maçonnerie ; mais il ne paraît point qu'on y ait réussi. »

C'est la dernière innovation qu'on ait entrepris d'enter sur les trois grades primitifs. Le nom de ces grades est moderne et accuse une origine toute parisienne et non persane.

 On peut, sans doute, reporter à sa source la Maçonnerie avec son costume européen ; mais si, par un hasard qui n'est pas dans la nature des choses, l'Egypte, ou toute autre terre classique de l'initiation primitive, produisait, aujourd'hui, un rite maçonnique, ce ne serait et ne pourrait être que la reproduction des rituels antiques ; et comme les types, basés sur la nature, sont invariables, Hiram disparaîtrait pour faire place à Osiris, ou bien à un type persan ou indien plus antique encore ; et cette maçonnerie renouvelée, plus rationnelle que celle existante, à cause des changements que la force des circonstances l’a, sans doute, obligée de subir pour perpétuer ses principes sous un voile nouveau, cette maçonnerie renouvelée, disons-nous, et qui conserverait tout son parfum primitif et ses formes séculaires, prendrait certainement à Paris et partout. Mais pour produire de tels grades, il faut une vaste instruction initiatique, dépouillée de préjugés ou d'habitudes que l'on possède, plus ou moins, sans le savoir, et, surtout, quitter entièrement le travestissement moderne pour revêtir le costume antique. Quand verrons-nous ce chef-d'œuvre ?

Les essais infructueux tentés, dans ces derniers temps, par des chefs de loge expérimentés, démontrent la difficulté de l'entreprise, en même temps qu'ils prouvent que leurs cahiers, qu'ils croient complets, sont loin de valoir la belle simplicité de nos rituels, vrais canevas, mais très ingénieux canevas, qui, entre les mains d'un vénérable habile, reçoivent, selon la personne à initier, une broderie variée, séduisante et toujours nouvelle, qui intéresse, plaît et instruit.

source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article