Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Rituel des Elus Coëns par Robert Amadou

13 Mars 2012 , Rédigé par Thomas Dalet Publié dans #Rites et rituels

La théurgie cérémonielle, c'est-à-dire les rites propres à mettre l'opérant en rapport actif avec les esprits, les dieux, les anges, bons ou mauvais, cette théurgie-là, qu'on ne confondra pas avec la théurgie interne des néoplatoniciens et de Saint-Martin où le rapport s'établit entre l'âme et Dieu par des moyens spirituels et, éventuellement, des procédés psychophysiologiques ordonnés ; la théurgie des élus coëns faisait précisément des disciples de Martines de Pasqually, qui les y habilitait en les initiant rituellement aussi, des prêtres choisis (et non pas investis par une appartenance tribale ainsi que dans la loi de Moïse ) ; mais le détail rituel n'en a jamais été reconstitué avec exactitude.

La raison de cette lacune est simple manquaient les textes d'initiations aux divers grades, lesquels fixent la théorie et le symbolisme corrélatifs propre à chaque grade, et aussi, et surtout les textes de pénitence, d'invocation, de conjuration et d'exorcisme constituant à proprement parler le rituel théurgique. Papus et Le Forestier ont fait ce qu'ils ont pu avec la documentation dont ils disposaient et, le plus souvent, ils se sont égarés dans leurs conjectures : la part de reconstitution était trop forte, en effet.

Des indications plus précises ont été fournies par Robert Ambelain (qui ne désirait pas en publier beaucoup), parce que celui-ci avait bénéficié d'un gros volume manuscrit du XVIII° siècle désormais connu sous le nom manuscrit d'Alger (à cause du lieu de résidence de l'inventeur qui le lui remit). Ainsi fut publiée (Les Cahiers de la Tour Saint-Jacques, II-III-IV (1960), l'invocation des maîtres coëns alléguée dans une lettre de Saint-Martin à Willermoz, du 7 juillet 1771, suivie d'une conjuration aux anges -rituel mensuel pour les maîtres coën, que célébraient journellement les réaux-croix.

Ces derniers, titulaires du plus haut degré de l'ordre, sont prêtres en plein, non pas selon le sacerdoce organique des Églises chrétiennes, mais d'un sacerdoce ésotérique et, en même temps, réputé le plus général qui, cependant, loin de se déclarer anti-chrétien, se réfère à des vérités catholiques, au double sens universel et confessionnel du terme. A bon droit ou à contre-sens ? C'est affaire de jugement théologique. En tout cas, rien d'une caricature, encore moins d'un sacrilège délibéré. Les titulaires des grades mineurs sont autorisés et même astreints à participer, chacun en ce qui les concerne, aux opérations.

Celles-ci se déroulent selon des prescriptions extrêmement minutieuses, d'une complexité qui croit avec la hauteur du degré. Martines de Pasqually, dans son Traité de la réintégration ( éd. du bicentenaire, 1974, p. 392 ) distingue les types suivants d'opérations :

"1° le culte d'expiation,

2° le culte de grâce particulière générale,

3° le culte contre les démons,

4° le culte de prévarication et de conservation,

5° le culte contre la guerre,

6° le culte pour s'opposer aux ennemis de la Loi divine,

7° le culte pour faire la descente de l'esprit divin,

8° le culte de foi et de la persévérance dans la vertu spirituelle divine,

9° le culte pour fixer l'esprit conciliateur divin avec soi,

10° le culte annuel ou de dédicace de toutes ses opérations au Créateur.

Tous ces cultes ont été compris dans les deux qui ont été opérés par Moïse chez Israël et par Salomon dans le temple, où les différents bois et les différents parfums consacrés aux sacrifices ont été mis en usage. Le temps où chacun de ces cultes s'opérait était à chaque renouvellement de lune, et, depuis que les hommes existent, ce culte s'est opéré parmi eux ".

Cette liste tient moins du catalogue exact, quoiqu'elle paraisse s'y apparenter, que de la délimitation d'un champ d'action.

Le champ, c'est le monde, l'immensité, dit Martines de Pasqually, terrestre et l'immensité céleste, mais elle implique aussi les deux autres immensités qui, avec celles-là, composent le Tout : immensité surcéleste et immensité divine. Quant à l'action, c'est un combat, une participation, et la plus utile, la plus nécessaire qui soit, de l'homme au combat de l'ombre et de la lumière : à son profit, pour l'humiliation des démons, esprits de par leur volonté déchus, en vue de les neutraliser et de leur réintégration ultime ( comme de tout ce qui n'est pas Dieu, dans la cour divine ), avec le concours des esprits fidèles, et à la gloire de l'Éternel, jusqu'à ce qu'elle soit entière et que ce nom seul se fasse entende, ainsi que d'une seule voix, par sept fois sans cesse répétées.

Mais l'homme étant incorporisé, d'après la doctrine des élus coën, qu'il tourne donc à son avantage et à l'avantage du spirituel, le matériel si souvent dommageable ! Les rites naissent de cette conversion, où interviennent figures, notamment cercles et quarts de cercle, "vautours", paroles, parfums, chandelles et calendriers, ornements personnels, surtout les noms des bons et des mauvais esprits avec leurs hiéroglyphes, ou leurs griffes, respectifs, leurs signatures. Au cours des opérations, des esprits, qu'il a d'abord fallu appeler, convoquer à toutes fins utiles (et c'est selon leur nature), se manifestent, si tout va bien, par des signes visibles - les "passes" - que le recueil des hiéroglyphes permet d'identifier. Une importance particulière est reconnue à l'aide de l'esprit " bon compagnon, exotériquement l'ange gardien ou à peu près.

Désormais, nous aurons l'ensemble des rituels d'opérations, de même que des rituels d'initiations (1), copiés par Saint Martin, que le Philosophe Inconnu conserva par devers lui jusqu'à sa mort afin de les célébrer d'abord, puis, quand il eut renoncé à la théurgie cérémonielle par discipline et par piété, mais aussi, j'en suis convaincu, aux fins de consultations assez fréquentes.

Cette partie du fonds Z permet, en intégrant les éléments dispersés dont on devait se contenter auparavant ( 2 ), de tracer le tableau exact et presque complet du rituel composé par Martines de Pasqually pour ses disciples. C'est la matière de deux volumes pourvus de commentaires. Mais, après les indications élémentaires qui précèdent, voici, en primeur, disions-nous, quelques textes théurgiques qui contribueront déjà à fixer quelques idées relativement au sens de la théurgie du maître de Bordeaux. " D'où venait-il ? Où allait-il ?". André Breton exigeait des professeurs censés savoir et accusés de dissimuler, qu'ils lui répondissent. Façon de discréditer les imposteurs tout en exaltant la vie et la fonction de Martines.

Outre que beaucoup ont attesté son efficacité, la liturgie coën - initiations et opérations - possède une haute valeur philosophique et spirituelle, plus justement théosophique. Qu'on en juge à la lecture de ces pages tirées de l'ombre pour la première fois ; elles sont dignes d'être méditées. Même l'adepte de la théurgie interne trouvera à s'y instruire.

L'illustration de cet article comprend trois nouveaux tableaux d'opération ( 3 ) et quelques hiéroglyphes d'esprits propices, d'après le registre copié par Saint-Martin et à paraître en fac-similé dans l'édition annoncée.

(1) - Des rituels d'initiations ont été publiés dans les deux numéros précédents de l'Autre Monde, n° 68 et n° 69.

( 2 ) - Ajoutons-y deux pièces majeures récemment mises au jour : une invocation de réconciliation, dans les Archives théosophiques, I, 1981, pp. 99-108, et Invocation pour le maître élu, dans l'Initiation, juillet-septembre 1977, p. 140-143.

( 3 ) - Deux autres sont parus dans les deux articles cités dans la note 1.

 Assignation et retraite

L'opérant, debout sur le bord de cercle du centre, à l'ouest, et faisant face à l'est, prend l'encensoir ou la terrine où il a déjà mis les parfums nécessaires et encense par trois fois chacun des quatre mots divins qui sont dans le centre du  étoile à six pointes. Il remet la terrine hors des cercles, puis il fléchit les deux genoux en terre, sur le bord du même cercle, toujours à l'ouest, la face à l'est. Il oint ses deux mains, les doigts entrelacés, il les descend avec le corps, en appuyant le front sur le dos de ses mains ainsi jointes. Il restera dans cette position environ deux minutes, sans remuer ni parler et les yeux fermés pour n'avoir aucune distraction et remarquer plus aisément le bruit qui se pourrait faire par quelque esprit dans l'appartement et surtout auprès de lui-même dans les cercles; Après cet instant d'inaction et d'attention, l'opérant assigne tous les esprits des angles de l'appartement à venir se réunir avec tous ceux qui sont dans les cercles et dans les angles du (étoile à six pointes) ainsi qu'il  suit.

L'opérant nomme tous les noms des esprits des anges ensuite ceux des trois premiers cercles et ceux des angles du étoile, et dit  "Bénis soient ceux qui viennent à moi au nom de 1'éternel ". Il fait aussi la réponse des esprits en disant : Loué celui qui nous invoque en face des mots redoutables par les lesquels tout a été fait ! Amen ".

L'opérant prononce ensuite les quatre mots divins qui sont dans le centre du étoile, et dit après " Je vous conjure, esprits saints et purs, par les quatre mots sacrés que vous venez d'entendre prononcer à mon âme puissante, d'être par ces mêmes mots (qu'il prononce encore) intimement liés à moi, de façon que, dans ce moment, il n'y ait aucune différence entre vous tous et moi seul ; que, revêtu de toutes vos intelligences spirituelles et divines, vous ayez à m'écouter, m'entendre et me parler sur tout ce que ma puissance vous demande et vous demandera par les mots sacrés et ineffables (il prononce les quatre mots du centre). Je vous invoque et vous commande par eux, ainsi que Moïse, Aaron et Josué vous ont commandé, auxquels vous avez obéi aussi promptement que vous avez entendu leur invocation. Je vous invoque tous dans cet endroit sacré, par la toute paissance des quatre mots divins qui contiennent l'univers (il prononce les quatre mots du centre), et en vertu du grand et redoutable nom de l'éternel devant lequel tout tremble et frémit, et que par respect je ne saurais prononcer, je consacre ce lieu sanctifié et pur pour être l'endroit fixe de mon invocation et commandement, ainsi que Moïse sacra et consacra le sommet de la montagne de Sinaï où vous reçûtes de lui ordre et commandement d'agir et d'opérer selon ses désirs, suivant la force et la puissance que l'éternel lui donna sur vous. Vous fîtes par lui commandés et assujettis pour sa défense contre les ennemis de la Loi divine et du peuple choisi. Je suis un fidèle élu, sacré et consacré par le Dieu vivant de Moïse, d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, pour l'appui de cette même Loi que 1'Eternel rappelle à l'homme par la voix de Moise".

L'opérant se relève et se tient debout au centre du étoile. Là, il dit d'un ton ferme, haut et absolu : "Je commande. Alerte, terreur, frémissement et soumission à la voix qui vous appelle" Il nomme par exclamation tous les esprits des angles des cercles des correspondances, des cercles d'opération et des angles du étoile, par la vertu invincible, par la puissance redoutable, par le pouvoir terrible et absolu et par la justice immuable des quatre mots sacrés et ineffables ( les quatre mots du centre ) par lesquels tout est, et par lesquels tout être créé et soumis subsiste. "Je vous conjure et vous commande, du saint des saints de mes cercles, d'aller en sentinelle, chacun aux lieux qui vous sont destinés et assignés par moi, ainsi que j'en ai obtenu le pouvoir par celui qui est, et par les quatre mots divins (les mêmes quatre mots du centre ) qui vous soumettent aux invocations et commandements de l'homme-Dieu, roi et père de toute postérité terrestre. Je vous l'ordonne à tous, en général et en particulier ".
L'opérant s'adresse en particulier aux quatre esprits des trois premiers cercles d'opération pour leur demander généralement tout ce dont il a besoin, ne pouvant point s'adresser particulièrement aux esprits des angles de l'appartement, parce que l'angle du midi est resté sans aucun bon esprit. Ceux des correspondances et des cercles d'opération regardant les quatre régions sont à préférer d'autant plus que l'opérant les a déjà établis chefs sur tous les esprits quelconques qui habitent dans les quatre régions universelles.

Après que l'opérant a demandé ou commandé ce qu'il aura voulu pour lui personnellement ou pour autrui aux dits esprits des cercles d'opération ou des cercles de correspondances, il se remet à genoux sur le bord du cercle intérieur, dans la même attitude. et dit à basse voix : «Je te rends grâces. très haut et très puissant Dieu créateur universel. de la puissance qu'il t'a plu donner à ton homme sur tout être créé. par le mot sacré et ineffable qui le constitue à ta ressemblance (le mot du centre qui est vers l'est), que je remets à ta Sainte garde, à l'heure convenue de toi à moi. Amen ».

L'opérant efface le mot qu'il vient de nommer et continue : « Souviens-toi, ô Eternel, Dieu fort des armées célestes et terrestres de ton homme et fidèle serviteur, que tu as doué supérieurement de vertus. de puissance, de pouvoir. pour et contre tout être créé par ton propre mot doublement fort et redoutable (le mot du centre vers ouest), que je remets à ta sainte garde. comme il m'est par toi ordonné à l'heure convenue de toi à moi. Amen».

L'opérant efface le deuxième mot de la main droite comme le premier, et continue : « ô Eternel. Dieu fort et triple fort des esprits majeurs inférieurs et mineurs, fortifie ton homme en sainteté en vertus et en puissance comme il t'a plu de faire pour Chiram ton député pour la réconciliation du reste des mortels avec toi. Qu'il me soit fait ainsi. ô Eternel, et par ce triple et ineffable mot (le mot du centre qui est vers nord) qui me caractérise tel que tu m'as fait. que je remets en toute sainteté et respect à sa première place, selon qu'il te plaît, à l'heure convenue de toi à moi. Amen ».

L'opérant efface le troisième mot comme les autres et continue : «Je remets à toi seul, ô Eternel, qui est sans principe et sans fin, la puissance immense et invincible qu'il t'a plu me donner par ta seule volonté sur tout ce qui peut avoir rapport à ta création. Oui, Dieu vivant de nos pères, oui, Dieu fort, vengeur et rémunérateur, je soumets, ton homme et toutes les puissances qui sont contenues en lui à ta sainte garde et sous la protection de la quatriple essence, comme tu as daigné le permettre et l'accorder par ta pure miséricorde à Noé, à Abraham, à Moïse et à David, qui règnent et vivent en toi et parmi nous. Amen. Reçois, ô tout-puissant Eternel, le sacrifice sincère et pur que je te fais en ce moment de mon corps, de mes Biens, de mon âme et de tout ce qui peut être sous sa dépendance. Reçois ce sacrifice aux pieds de ton saint et très saint tabernacle, ainsi que je le désire et le demande par mon existence et pour ta plus grande gloire. Je t'en conjure. ô Eternel par ce quatriple mot (le quatrième mot du centre qui est au sud) qui contient, dirige et gouverne l'univers, que je remets sous ta sainte garde et sous ta protection, ainsi que tous les esprits qui me servent et me serviront jusqu'à l'heure convenue entre toi qui es et celui qui sera en toi. Amen ».

L'opérant efface le quatrième mot comme les autres. Il se relève et enlève toute allumée la bougie du centre du double étoile, pour s'en éclairer en lisant les demandes et invocations particulières qu'il fera aux esprits à minuit précis. L'invocation et les demandes particulières qu'il fera aux esprits ne dureront qu'un quart d'heure au plus, afin d'avoir les trois autres quarts d'heure pour l'examen et la contemplation de la passe des esprits, caractères et hiéroglyphes.
Lorsque I'opérant aura fini son invocation particulière, il ira cacher sa bougie dans l'angle d'ouest, de façon qu'elle ne donne qu'une faible lueur dans l'appartement, attendu que les apparitions spirituelles portent leurs lumières avec elles. Aussitôt que la lumière sera cachée, l'opérant prendra du papier noir et un crayon blanc pour y marquer tout ce qui apparaîtra à lui, observant de marquer la division où il verra chaque chose, afin de pouvoir faire un journal particulier et exact et un grand pentacle pour vérifier et confirmer les différentes apparitions, soit de corporisations, soit de caractères et hiéroglyphes, ou de lettres qui paraîtront dans les opérations suivantes. L'opérant connaîtra par la répétition des visions, les esprits qui lui seront les plus familiers et les plus attachés, il emploiera les bons plus particulièrement en s"adressant de préférence à eux pour obtenir soit la connaissance des autres esprits que l'on invoque et commande, soit tout ce qu'on désire en général et en particulier de savoir.

Pour cet effet, le nom d'un esprit souvent répété à un opérant par caractère, hiéroglyphe ou lettres, sera placé dans le centre du deuxième et troisième cercles, sans son caractère ni son hiéroglyphe, attendu qu'il n'est point du travail journalier que l'opérant fait. Il devient au contraire son protecteur et son fidèle compagnon. il est neutre dans l'opération, on ne fait en son nom aucune cérémonie. L'opérant lui demande ou lui commande ce qu'il juge à propos tout simplement.

Lorsqu'une heure sonne. l'opérant dit : "la première et la dernière heure du jour étant consommées par le travail ordinaire du maître spirituel, il vous renvoie chacun  à votre destination. A l'ordre, soyez prompts au commandement de licence et de servitude. Que la paix soit entre vous et moi à la fois. Amen ».

L'opérant se déshabille à la lumière qu'il avait cachée. Ensuite, il allume une autre lumière qui n'ait point servi à I'opération pour s'éclairer dans les besoins subséquent, attendu que toutes les bougies qui ont servi à une opération ne sont consacrées qu'à cet usage. L'opérant aura attention de marquer la bougie du centre du étoile pour qu'elle y soit toujours placée.

Il en fera autant pour les quatre bougies de l'angle d'est, attendu qu'elles éclairent des mots, et pour celles de l'angle du sud qui y ont éclairé le mot divin. Toutes les autres bougies de  l'opération qui n'ont point éclairé de mots divins peuvent être mêlées et reprises indifféremment.

Prosternations

Prosternation de l'est

Prosterné, ô Éternel, aux pieds de ta suprême divinité, je viens déposer dans cet angle d`expiation la multitude des crimes que j'ai pu commettre contre toi-même, contre ta divine puissance, contre ton esprit et contre toute ta cour spirituelle divine, majeure, inférieure et mineure, devant lesquelles je proteste pour ta plus grande gloire un repentir impénétrable au reste des mortels. Oui, Eternel, couvert d'opprobres, de confusion et de honte, je viens ici gémir en ta présence pour implorer ta miséricorde infinie que tu accordes avec satisfaction à tous ceux qui se réclament à toi directement. Je m'écrie vers toi, Dieu saint, Eternel, du profond de mes abîmes, et je t'offre dans ce bas lieu en présence de toute ta cour spirituelle, mon cœur, mon corps et la puissance de mon âme spirituelle divine, pour satisfaire à ta plus grande justice. Exauce, Seigneur, la parole et l'intention de ton serviteur, ratifie la puissance de l'âme que j'ai soumise à ta divine bonté, purifie son corps et fortifie son coeur pour que le tout ensemble n'opère à l'avenir que pour ta plus grande gloire et pour l'exemple de mes frères, mes égaux et mes semblables : qu'à cette considération je sois ordonné et marqué du sceau sympathique spirituelle dont tu fis marquer jadis par ton serviteur Moïse tes vrais élus. Oui, tout-Puissant, je suis un de ceux que tu as destinés à ton élection divine, que ton élu soit marqué par l'esprit qui marqua Jean dans le désert du Jourdain, à qui ton Fils divin confirma par son apparition cet esprit fort que tu avais attaché à ce digne serviteur ton fidèle élu. J'invoque l'esprit de Zorobabel en jonction de celui de Jean, de Jacques et de Philippe, pour être mes guides, mes conseils et mon appui dans toutes mes pensées, paroles et actions temporelles et spirituelles divines. Qu'ils règnent et vivent éternellement avec moi et tous les miens : qu'ainsi soit fait selon que je suis ordonné par le Dieu vivifiant, par le Dieu vivant et par le Dieu de vie. Amen, amen, amen.

Prosternation de l'ouest

Prosterné devant toi. ô Dieu vivant, action directe du Père créateur, Dieu des dieux, Dieu vengeur et rémunérateur des cieux, de la terre et de tout ce qui actionne dans tout cet univers, je viens devant toi recevoir confirmation de l'élection et ordination que je viens de recevoir sous les trois puissances divines. que le Créateur accorda à son serviteur Zorobabel. pour l'entière délivrance de la servitude et de la captivité où furent mis les restes infortunés des enfants d'Israël par la force de leur prévarication. A cet exemple, Seigneur, je me prosterne devant toi pour t'offrir mon âme et la soumettre sous ta puissance spirituelle divine. Qu'il te plaise, Seigneur. délivrer cette âme pénitente de l'esclavage des démons, et de la servitude de leurs intellects démoniaques, afin qu'étant sous ta sainte et adorable protection, je sois dépouillé de toute ambition cupide, mondaine et matérielle temporelle, pour n'être revêtu que de celle spirituelle divine, pour la plus grande gloire du Créateur, pour celle de son Fils, pour celle de son Saint-esprit et pour celle de son fidèle serviteur et son élu qui ne peut opérer, vivre et mourir qu'en eux. Amen. amen. amen.

Prosternation du nord

Prosterné devant toi. ô Esprit-Saint, action du Père créateur, action du fils divin régénérateur, et action de tout ce qui a vie dans cet univers, reçois la très humble invocation de celui qui te parle au nom du Père et au nom du Fils, par qui j'ai été régénéré spirituellement dans la plus grande vertu autorité spirituelle divine. J'ai été lavé, je suis aussi blanc que la neige, reçois le sacrifice que je te fais de mon âme, de mon corps et de tous mes biens temporels, bénis-le tout pour que, d'hors en avant, ils ne servent que pour ta plus grande sainteté, pour être ton asile et ta demeure immémoriale. Qu'étant ainsi joint avec moi, je puisse par ta toute-puissance être joint à ton intellect divin et me conserver pendant cette vie de larmes et pendant l'éternité à venir dans le sentier de la vertu spirituelle divine où je viens d'être remis de par l'éternel. Sois mon guide, mon appui, mon soutien et mon conducteur, ainsi que tu le fus en faveur des enfants d'Israël sous la conduite de Zorobabel. Ratifie l'ordination qu'il a plu au Créateur me faire donner par celui qui prie pour moi et me soutient par ses instructions spirituelles divines, pour la plus grande gloire du Père, du Fils et du Saint-esprit, envers qui et pour qui je ne veux vivre et opérer que pour leur plus grande justice. Amen, amen, amen.

PROSTERNATION DU SUD

Prosterné devant vous, esprits majeurs, inférieurs et mineurs, je viens vous invoquer pour soumettre mon autorité et ma vertu spirituelle divine à la votre, afin qu'elle ne soit qu'une, et vous conjure par tout ce qu'il a plu au Créateur me faire être dans son sanctuaire spirituel, de répondre à ma parole et à mon intention. Que votre intellect se joigne à mon âme, et qu'il la tienne toujours suspendue des sens de sa matière, pour qu'elle soit éternellement occupée à l'entendement spirituel de vos intellects, et que par ce moyen mon âme soit spiritualisée et circoncise par votre feu spirituel. Amen, amen, amen.

PROSTERNATION DU CENTRE

Prosterné devant toi, unité ternaire, spirituelle divine, je viens soumettre dans ton immensité dominante la vertu et l'autorité qu'il t'a plu me remettre relativement à mon ordination de réconciliation, et qu'en vertu de cette ordination, tout esprit de ténèbres, d'horreur et d'abomination démoniaque frémisse à ma parole ! Que l'enfer de privation spirituelle divine et tous ses habitants soient en terreur et en frémissement à mon commandement ! Qu'il ne soit plus question d'aucune communication d'eux avec moi, que pour recevoir leur condamnation et se voir par moi repoussés avec la plus grande impétuosité et précipités dans leurs abîmes sépulcrales pour une éternité ! Que ces monstres d'abomination et tous leurs adhérents s'éloignent de moi et de tous ceux qui sont à moi directement et indirectement, de tous mes frères spirituels et temporels, de mes amis et de mes bienfaiteurs ! J'abjure Satan, ses pompes, ses adhérents et tout ce qui en dépend. Que toute cette cour démoniaque soit liée et réenchaînée par ma seule vertu et autorité spirituelle divine ! Je lie et réenchaîne Satan, ses pompes et tous ses adhérents pour une éternité ; ''j'invoque l'esprit de Jean, l'esprit de Jacques et de Philippe, et celui que le Créateur a donné à mon âme pour être son guide et son appui, pour qu'ils soient pour un temps immémorial mes associés et mes alliés. Qu'ils soient prompts à mon commandement, de même que ceux sur lesquels s'étend mon autorité. Amen, amen, amen.

Partager cet article

Commenter cet article

marco negre 13/03/2012 18:46


attention ! jean amadou est un chansonnier ! il doit s' agir de robert amadou