Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Rituel du 33ème degré du Grand Ordre Egyptien (2)

24 Mai 2012 , Rédigé par GOE Publié dans #hauts grades

PATRIARCHE GRAND ORATEUR

- Moïres infinies qui habitez sur le lac du ciel, où par la chaleur de la nuit, l’eau blanche se brise dans le repli obscur et luisant d’un antre et qui de là, volez vers la terre sans limite des vivants.

- Voilées de pourpre, vous marchez vers la race des hommes par la pleine fatale où la gloire conduit son char à travers toute la terre, au-delà des bornes de la justice, de l’espoir, des inquiétudes de la loi antique et du principe infini de l’ordre.

- Car de tout ce qui nous arrive seuls la Moïre et le Sublime Architecte des Mondes à jamais le savent.

- Venez avec l’âme douce et le cœur favorable… …Atropos, Lachésis et Klotho, filles d’un père illustre, aériennes, invisibles, inexorables, indestructibles, vous tirez le fil de l’existence, le tissez entrecroisant avec art nos destinées et le coupez enfin lorsque l’heure est venue.

- Moïres, que la beauté de votre œuvre comble de bienfaits cet initié et dissipe ses peines.

 

PREMIER PATRIARCHE

- La tradition des mystères rapporte qu’après que l’âme ait choisi sa destinée future, Lachésis la tisseuse lui donne un Daïmon pour compagnon et gardien. L’âme se met alors en route vers la plaine du Léthé, par une terrible et suffocante chaleur. Aucune végétation ne peut servir d’abri ni apporter aucune ombre bienfaisante.

 

Le Patriarche Grand Maître des Cérémonies fait tourner le récipiendaire vers le Nord.

Un Patriarche se tient au Nord, tenant dans ses deux mains une coupe d’eau légèrement sucrée.

GRAND CHANCELIER

- A gauche de la demeure d’Hadès se trouve un fleuve ou une source près d’un cyprès blanc.

 

LE PATRIARCHE DU NORD

Lui tend la première coupe en disant :

 

- Prend cette coupe et boit…

…Que cette eau t’apporte l’apaisement et l’oubli de tes souffrances, mais prend garde à ne point trop en boire...

 

Légère pause.

 

- Car elle est l’eau de l’oubli.

 

Le Patriarche du Nord récupère la coupe.

Le Patriarche Grand Maître des Cérémonies. fait tourner le récipiendaire de nouveau face au Sud et le fait avancer du côté opposé jusque

devant le Patriarche du Sud.

Le Patriarche du Nord replace la coupe et reprend sa place.

 

PATRIARCHE GRAND ORATEUR

- Mais il est une autre source qui s’écoule du lac de mémoire. Devant elle veillent des gardiens.

 

Le Patriarche du Sud est debout, tenant une coupe d’eau fraîche.

 

PATRIACHE GRAND MAITRE DES CEREMONIES

S’adresse au Patriarche du Sud en disant:

 

- Gardien de la source de Mnémosyné, je m’adresse à toi au nom de notre Frère ici présent.

 

- Il est enfant de la terre et des cieux et sa lignée est céleste. Il est desséché par la soif et se meurt. Il a fait l’erreur de goûter à l’eau de l’oubli et sa mémoire commence à s’effacer. Donne-lui de l’eau fraîche recueillie dans la source sacrée de Mnémosyné, afin qu’il puisse régner parmi les autres héros.

 

PATRIARCHE DU SUD

Elève la coupe quelques instant et la tend au récipiendaire en disant:

 

- Prend cette coupe et boit…

…Que se réveille en toi la mémoire des mystères sacrés et que soit chassé l’oubli...

 

Légère pause.

 

- Car c’est le breuvage du ressouvenir.

 

Le Patriarche du Sud récupère la coupe.

Le Patriarche Grand Maître des Cérémonies fait tourner le récipiendaire de nouveau face au Nord, le guide sur l’axe central du Temple et le place face à l’Orient, face à l’autel du Naos, à quelques pas

 à l’Ouest de celui-ci.

Le Patriarche du Sud replace la coupe et reprend sa place.

 

Le Patriarche Grand Maître des Cérémonies se place derrière le récipiendaire, lui place un bandeau tandis que le

Premier Patriarche poursuit:

 

PREMIER PATRIARCHE

- Mon Frère, que ce bandeau soit pour toi une aide te permettant de t’intérioriser, de parcourir avec plus de facilité les chemins de ta mémoire, la voie de l’autre réalité et de manifester un peu plus tard le pouvoir du verbe.

 

Une musique intériorisante, commence à retentir.

 

GRAND CHANCELIER

- Selon les antiques usages et la voix d’Orphée, il convient maintenant d’évoquer la mémoire de celle qui gouverne ce mystère afin que tu commences à retrouver la mémoire de tes origines.

- Mnémosyne, reine qui partage le lit de Zeus, Qui enfanta les Muses sacrées et saintes aux voix claires. A jamais éloignée de l’oubli malfaisant qui trouble la raison,

- Assurant à l’esprit et à l’âme des hommes son unité, tu accrois la puissance de la raison des mortels.

- Vigilante et très douce tu nous fais souvenir de toutes les pensées que chacun porte toujours dans sa poitrine, sans jamais faillir, excitant à l’action l’esprit.

- Réveille pour tes initiés la mémoire du mystère sacré et chasse loin deux l’oubli.

 

Un moment de silence est observé.

Deux Frères Patriarches, ainsi que le Patriarche Grand Maître des Cérémonies. aident le récipiendaire à s’étendre sur le sol, les pieds à l’Orient, les bras étant le long du corps.

On le recouvre du manteau des mystères alors que le Grand Orateur lit le texte suivant:

 

PATRIARCHE GRAND ORATEUR

- Fidèle ami de la lumière, écoute ce qui est très véritable !

Tu pénètreras dans les ténèbres et…

…Tu fouleras le seuil de la mort…

…Tu seras tourbillonnant au sein des éléments et tu seras renvoyé d’où tu seras venu…

…Au milieu de la nuit tu verras le soleil briller dans toute sa splendeur.

 

Un moment de silence est observé.

 

PREMIER PATRIARCHE:

- Ton âme, impuissante à souffrir les dards de l’inflexible amour, S’échappe, comme un fuit sans défense, comme un cerf percé de flèches.

- A travers épines, fourrés et lacets, ivre des périls passés, Elle se hâte, pour enfin choir là où, doucement, s’épanche la rivière. Pourtant l’amour demeure à jamais et jamais elle ne le perdra.

 

Un moment de silence est observé.

 

PREMIER PATRIARCHE

- Maintenant s’épuise ton souffle, soupirant un appel à la mort. Ton cœur se consume de feu, par le fatal pieu épointé, Oint d’un doux venin. Nul baume ne saurait apaiser la blessure.

- Bien que tu aies trouvé la paix, près de ces flots vivants, Tu ne voudrais rêver d’aucune autre vie, ni choisir aucune autre mort.

 

Un moment de silence est observé.

 

PREMIER PATRIARCHE

- Par une joyeuse offrande tu abandonnes maintenant la vie. Douce mort et tendre achèvement en ce repos.

- Alors s’ouvrent les lieux d’En Haut, d’où ruisselle un chant céleste. O Eternelle béatitude de l’amour! Vois, du glorieux Portail. S’avancent les esprits immortels, qui te mèneront à la félicité!

 

Un moment de silence est observé.

 

PREMIER PATRIARCHE

- «Réjouissons-nous, réjouissons-nous !» clament-ils et clament-ils encore, «réjouissons-nous ! »

- Ils clament en de multiples voix, mais d’une seule volonté. Ils volent là où les cris d’extase font vibrer les murs resplendissants des cieux, Répétant en échos brisés, mais en leur bienfaisante totalité, Invitant ton âme transportée, au bonheur de ce lieu.

 

Un moment de silence est observé.

 

PREMIER PATRIARCHE

- Mortel tu fus et reste dans le monde que tu as quitté…

…Se présentent à toi maintenant les mannes de tes ancêtres, de la lignée Dont tu perpétues l’héritage et le souffle.

- Accueille leur mémoire, inspire-toi de leur sagesse et recueille leur force.

 

Un moment de silence plus long est observé.

 

PREMIER PATRIARCHE

- Sur le chemin de l’initiation jadis tu tes engagé, Suivant ainsi tes pères et les pères de tes pères.

- Se présentent à toi maintenant les maillons de cette chaîne spirituelle. Dont tu es l’héritier et dont tu vas être le garant.

- Que s’écarte le voile de l’histoire et que se révèle à toi la mémoire de notre tradition.

 

Un moment de silence plus long est observé.

 

PREMIER PATRIARCHE

- Mais dans ta route, il te faut également tout cela. Ce qui paraît de la vie d’en bas: Ni formes, ni couleurs qui réjouissent les yeux. Rien. Juste le toucher des obstacles. Mais aucune main amie. Ni musique, ni son, sauf une voix.

- Aucune lumière. Le vide. Il n’est qu’un chemin, aller de l’avant. D’obscurité en obscurité, d’obscurité en ténèbres En conscience des pouvoirs et des mystères. En ce monde il n’est de renonciation,

 

- A quoi ici renoncerait-on ?

 

Un moment de silence plus long est observé.

 

Le visage est dévoilé, mais le bandeau demeure.

Le Grand Orateur, le Grand Chancelier et le Premier Patriarche se lèvent et se rendent dans le plus grand silence auprès du récipiendaire.

Les séquences suivantes sont effectuées par le Grand Orateur où le Premier Patriarche...

 

PREMIER PATRIARCHE

Dit en dévoilant le visage:

 

- Ta purification est la purification d’Horus, la purification d’Horus est ta purification !

- Ta purification est la purification de Seth, la purification de Seth est ta purification !

- Ta purification est la purification de Thot, la purification de Thot est ta purification !

- Ta purification est la purification de Dounanouy, la purification de Dounanouy est ta purification !

- Pur, très pur,....!

Partager cet article

Commenter cet article