Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Rituel du 33ème degré du Grand Ordre Egyptien(4)

24 Mai 2012 , Rédigé par GOE Publié dans #hauts grades

LE GRAND CHANCELIER

- Avance-toi vers l’autel du naos.

 

LES TROIS VOILES

 

PREMIER PATRIARCHE

- L’autel du naos devant lequel tu te tiens aujourd’hui est le cœur symbolique de notre temple. C’est sur lui que les mystères sacrés de notre tradition sont dévoilés et manifestés.

- Trois puissances symboliques gardent les trois voiles qui recouvrent les mystères.

- Il convient que tu mesures les responsabilités que tu vas assumer vis à vis de notre tradition et de la tradition de nos Pères dont tu vas être le gardien et le continuateur.

- Tu as comme seul juge la pureté de ton cœur, la droiture de tes pensées et la vertu de ton être.

- Maintenant par les pouvoirs dont nous avons été investis et avec la sagesse des adeptes cachés, nous allons procéder pour toi à l’invocation qui te permettra d’écarter les trois voiles recouvrant le cœur de ce mystère.

 

GRAND CHANCELIER:

- Qu’ici en cet instant 1Ordre se manifeste sur le chaos et que les forces soient en équilibre.

 

PATRIARCHE GRAND ORATEUR

- En giro torte sol ciclos et rotor igne !

(Je suis cette roue mue par le feu, dont la torsion fait virer les sphères)

 

PREMIER PATRIARCHE

- Mon Frère écarte le premier voile noir qui protège les mystères intérieurs de notre tradition.

 

PATRIARCHE GRAND ORATEUR:

Alors que le récipiendaire retire le voile il prononce la phrase:

 

- Quia contrivit portas aereas, et vectes ferreos confregit.

(Car il enfonça les portes d’airain et brisa les verrous de fer.)

 

PREMIER PATRIARCHE

- Mon Frère écarte le second voile rouge qui protège les mystères intérieurs de notre tradition.

 

PATRIARCHE GRAND ORATEUR:

Alors que le récipiendaire retire le voile il prononce la phrase:

- Tempus erat. Tempus est. Tempus erit.

(Le temps était. Le temps est. Le temps sera.)

 

PREMIER PATRIARCHE

- Mon Frère écarte le troisième voile blanc qui protège les mystères intérieurs de notre tradition.

 

PATRIARCHE GRAND ORATEUR

Alors que le récipiendaire retire le voile il prononce la phrase:

 

- Aï dunameis aï en emoi, umneite to en kai to pan.

(Puissances qui êtes en moi, chantez l’un et le tout.)

 

PREMIER PATRIARCHE

- Les mystères sont établis et scellés. Saluons Hermès le Trois fois grand, premier Grand Maître de notre tradition.

- Saluons les Seigneurs de Topaze du premier voile, Saluons les compagnons de la fleur de lys rouge du deuxième voile ! Saluons les maîtres du vraie temple du troisième voile !

- Devant toi se trouve le miroir des cieux, En lui sont les reflets du monde supérieur.

- En lui sont les ombres, les images des hommes et de tout ce qui existe dans le monde.

- En lui sont les reflets des astres qui ordonnent le cosmos. Poussé par ton désir du Beau, du Vrai et du Juste, tu as su traverser les épreuves de l’au-delà et abandonner peu à. peu tes illusions, tes erreurs pour accepter cet appel et cheminer vers la lumière.

- Sensible à la beauté et à l’ordre du monde, tu as parcouru ta route, recherchant sans cesse plus de perfection, plus d’harmonie.

Regardant la beauté qui est dans les actions et dans les lois, tu es passé peu à peu à la beauté des sciences et parvenu à une vue plus étendue de la beauté, tu ne t’attaches plus à la beauté d’un seul objet cessant d’aimer avec les sentiments étroits et mesquins d’un esclave, un enfant, un homme, une action. Tourné désormais vers 1Océan de la beauté et contemplant ses multiples aspects, tu pourras enfanter sans relâche de beaux et magnifiques discours. Tes pensées jailliront en abondance de ton amour de la sagesse, jusqu’à ce que ton esprit fortifié et agrandi aperçoive la science unique qui est celle du Beau.

 

Un temps de silence est observé.

 

- Mon Frère prend le miroir des cieux et pose le devant la coupe.

 

Le Patriarche Grand Maître des Cérémonies l’assiste le cas échéant

 dans ce geste.

 

LA COUPE

 

PREMIER PATRIARCHE

- Cette coupe est emblématique. Le sentier de la vertu que tu as poursuivi a guidé tes pas jusqu’aux trois voiles mystérieux que tu. viens d’écarter.

- Mon Frère cette coupe est l’image de ton corps, réceptacle de la vie qui coule dans tes veines et guide tes pensées.

- Prends cette coupe et bois, afin que par l’union ainsi réalisée l’harmonie des sept cordes s’établisse en toi et y demeure.

 

Le Récipiendaíre prends la coupe, boit et la repose.

 

PREMIER PATRIARCHE:

- Mon Frère, devenir patriarche, c’est avoir le désir de se consacrer à la tradition des mystères sacrés qui a traversé les siècles jusqu’à nous; C’est avoir le désir d’incarner 1a pensée, de manifester la vertu pour le bien de l’homme et l’avancement moral de l’humanité. Devenir patriarche, c’est accepter l’héritage de nos pères comme une présence vivante à nos côtés.

- Devenir patriarche c’est comprendre et accepter que le juge inflexible de nos actions est avant tout en nous et que le souffle puissant qui nous anime est la marque de notre désir d’incarner le Bien, le Beau, le Vrai et le Juste.

- Mon Frère veux-tu te consacrer ainsi à notre Tradition ?

 

Le Frère répond spontanément.

 

- Mes Frères Patriarches, formez la chaîne solaire autour de notre Frère.

 

Les Frères se rendent autour de l’autel du Naos et du récipiendaire. Ils forment la chaîne solaire. (Chacun pose sa main gauche sur l’épaule droite du frère qui se trouve à sa gauche et dirige son bras droit, la paume de main ouverte, vers le centre du cercle et donc vers le frère.)

 

S’adressant au récipiendaire le Premier Patriarche poursuit:

 

- Mon Frère, c’est à toi qu’il revient de matérialiser cet engagement et cette consécration.

- Prend l’huile qui est devant toi et en oignant ton pouce droit, marque ton cœur, tes yeux et tes lèvres afin que ta chair soit témoin de ton désir et de ta volonté.

- Marque enfin ton front du signe de l’étoile flamboyante que notre tradition a conservé à travers les siècles.

 

Les gestes sont accomplis.

 

- Mes Frères Patriarches, relâchez la chaîne et formez les colonnes.

Les Frères Patriarches relâchent la chaîne et matérialisent deux colonnes de la hauteur de l’autel du naos jusqu’à l’Orient. Ils convient de laisser la place de circuler autour de l’autel du Naos.

S’adressant au nouveau patriarche,le Premier Patriarche.. POURSUIT

 

- Tu peux t’essuyer les doigts au tissu à ta droite.

 

Le Premier Patriarche. se saisit de l’épée flamboyante des mystères, descend de son plateau, se saisit du caducée qu’il porte de la façon accoutumée et se retourne face à l’autel du Naos et du nouveau Patriarche. Il est donc au pied de l’autel d’Hermès face à l’Ouest.

 

- Mon Frère avance toi jusqu’à moi en passant par le Sud de l’autel du Naos.

 

Le nouveau Patriarche exécute ce qui est lui demandé et vient se placer devant le Premier Patriarche, celui-ci pose l’épée flamboyante sur la tête du récipiendaire, tenant toujours son caducée sur l’épaule et dit:

 

- Mon Frère par le cheminement que tu viens de suivre et par la consécration que tu viens de vivre, tu es déjà pour le Sublime Architecte des Mondes, Patriarche Grand Conservateur de notre Rite. Il m’appartient maintenant de matérialiser solennellement ces actes rituels.

- C’est pourquoi, moi   Patriarche Grand Conservateur de notre Rite, au nom du Sublime Architecte des Mondes, au nom du Grand Ordre Égyptien du Grand Orient de France, Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm, en vertu des pouvoirs qui m’ont été régulièrement conférés,

 

Il pose ensuite la lame de son épée sur l’épaule gauche du récipiendaire et poursuit en disant:

 

- je te reçois

 

Il pose la lame de son épée sur l’épaule droite du récipiendaire et poursuit en disant:

 

- et te constitue

 

Il pose la lame de son épée sur la tête du récipiendaire et poursuit

 en disant :

 

- Au sein de notre Assemblée Patriarche Grand Conservateur, 33ème grade de notre Rite.

 

Puis il tend son caducée de telle manière que la boule dorée de celui-ci soit posée sur le sommet du crâne du récipiendaire, tandis que la pointe de l’épée est posée sur son cœur. Puis …

- Sublime Architecte des Mondes, donnez-lui la beauté intérieure et que l’extérieur soit en harmonie avec l’intérieur.

 

Il se retourne pose le caducée et l’épée, se saisit du tablier et du sautoir du grade, de nouveau face au Patriarche, il lui remet son bijou et le revêt de son tablier en disant:

 

- N’oublie pas que l’œuvre à laquelle nous nous consacrons demande des efforts incessants et continus tant extérieurs qu’intérieurs. Bien que tu ne sois pas seul dans cette démarche, sans l’effort personnel de chacun et donc du tien, celui de notre Ordre disparaît.

 

Un instant de silence est observé.

 

- Frères Patriarches, je vous demande de reconnaître pour frère de notre Assemblée ce nouvel ami de la Sagesse,    (nom) 

 

Tous se mettent à l’Ordre, la main gauche sur le cœur et tendent la main droite vers l’avant en disant :

 

- Nous le reconnaissons comme tel !

 

PREMIER PATRIARCHE

- Je vous demande de vous engager à une confiance réciproque et à l’aider dans son œuvre.

 

Tous reste à l’Ordre, la main gauche sur le cœur, tendant la main droite vers l’avant en disant :

 

- Nous nous y engageons !

 

PREMIER PATRIARCHE

- Alors, Frères Patriarches, formons la chaîne autour du Naos.

 

Pendant cette chaîne de forme classique, il dit:

 

- Puisse l’œuvre que nous avons accomplie participer à la grandeur de chaque être, s’élevant ainsi pas à pas vers la Vertu et la Noblesse. La route de l’étude est longue et parfois pénib1e alors que la vie de l’homme est courte. Notre but est d’être bon, notre désir est d’être humble. Que la fraternité qui nous unit soit une solide chaîne qui nous permettra de surmonter tous les obstacles que la passion humaine place au travers de notre route.

- Mes Frères restons toujours conscient de l’union qui existe entre nous par la pureté de nos intentions et de nos actes.

 

Après quelques instants de silence,

 

- Relâchons la chaîne qui unit nos cœurs et nos êtres et nous rattache en esprit à tous ceux qui œuvrent sincèrement comme nous dans cette tradition.

 

Puis la chaîne est relâchée sans secouer les bras, les mains étant simplement ouvertes avec douceur.

 

Le Premier Patriarche rejoint sa place et tous les frères la leur. Le Patriarche Maître des Cérémonies accompagne le nouveau Patriarche à sa place. Tous restent pour l’instant debout.

 

PREMIER PATRIARCHE

- Mes Frères prenons place !

 

Tous s’assoient.

 

- Mon Frère Grand Conservateur, nous t’écoutons pour ton instruction.

 

INSTRUCTION

 

PREMIER PATRIARCHE

- Mon Frère Grand Orateur, nous t’écoutons pour ton allocution de bienvenue.

 

DISCOURS DU GRAND ORATEUR

Partager cet article

Commenter cet article