Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Rituels forestiers

18 Décembre 2010 , Rédigé par Thomas Dalet Publié dans #Rites et rituels

Parallèlement à l'émergence de la Franc-Maçonnerie moderne anglaise, apparaît en France, au début du XVIII siècle, les premiers rituels forestiers. Ils conservent, pour la plupart, des éléments transmis par les anciens métiers des clans forestiers.

La trame est probablement l'expression de l'antique tradition celtique qui associait le sacré à la forêt. Pour les rituels les plus récents, le fonds de tradition celtique est accompagné de légendes christianisées et parfois de la présence de la Bible pour la prestation des obligations.

Le phénomène constaté en Angleterre, avec le mouvement maçonnique des Anciens revendiquant la filiation des traditions chrétiennes des anciens corps de métier, apparaît également dans l'élaboration des rituels forestiers français du XVIIIe siècle.

C'est de l'étude de certains d'entre eux qu'un rite forestier actuel reprit vigueur dès 1993 à l'initiative de quelques francs-maçons.

Sommaire

Rituel compagnonnique de l’Ordre des Fendeurs (début du XVIIIe)

  • Source :(Collection privée), Musée du Tour de France. 1927, pp 205 à 212 (8 pages manuscrites,écriture soignée)

Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

Rituel du Grade de Fendeur ou de Bûcheron (1747)

Ce rituel s'inspire du rituel compagnonnique précédent.

Il servit aux premières réunions forestières maçonniques. Il s'agit d'un rituel de hauts grades, car il faut déjà être initié maçon ou maçonne. La présence des femmes est aussi à souligner pour l'époque.

Rituel de la Société des Fendeurs du Chevalier de Beauchaîne (1747)

Le Chevalier de Beauchaîne ne fut pas un franc-maçon philosophe et idéaliste. Il est connu pour son mercantilisme ; il vendit aux plus offrants des patentes et des grades inventés par lui, et aucune de ses inventions n’eut la chance de lui survivre après 1773 (naissance du Grand Orient de France) comme ce fut le cas pour le rite forestier.Ce rite ne fut pas inventé par lui, mais seulement capté à la suite d’une transmission accomplie par un responsable des Eaux et Forêts du comté d’Eu.Les rituels dudit rite viennent de traditions ancestrales des forêts situées entre Caen et Rouen, près d’Eu, où une verrerie, du nom du Courval, employait un grand nombre de forestiers pour alimenter les fours, mais aussi pour obtenir de la fougère à brûler, indispensable pour la fabrication du verre.

Même si ce rite « rural » eut quelque succès et se répandit rapidement dans différentes régions de France, nous ne savons pas grand-chose sur ses membres, ses travaux, ses orientations philosophiques et éventuellement politiques.

Ce rituel imite la franc-maçonnerie spéculative de l'époque. Il a voulu en faire un rite comparable aux loges bleues. C'est une compilation très bien documentée des rituels forestiers opératifs; sa cohérence manifeste avec les traditions forestières en fait la base principale du rite forestier actuel.

Rituel des Bons Compagnons Fendeurs de la Forêt de la Vente de Macon (1751)

  • Source : Jean Palou, La Franc-maçonnerie, Payot, Paris, 1964 (corpus rituel du Musée du Compagnonnege de Tours)

Le rituel est aussi très opératif mais son anthropomorphisme évident lui confère une valeur symbolique exceptionnelle. L'arbre, c'est l'homme.

Dans ce rite, la règle du silence est imposé « Il faut d'abord savoir se taire, Être discret, sage et prudent » (Chanson rituelle).

L'initiation se faisait en pleine lumière, sans bandeau, car « tout est lumière pour un bon briquet fendeur ».

La religion est abandonnée au profit d'un paganisme qui renoue avec un symbolisme forestier ancestral : union du ciel et de la terre par l'arbre et mouvement cruciforme entre les « père - mère » (direction verticale) et les « parrain - marraine » (« parents » sur cette terre ; direction horizontale), auquel s'ajoutent l'arbre croisé et les branches croisées.

Sous l'aspect symbolique, la femme reste présente avec l'évocation de la marraine.

Rituel de l’Ordre de la Fenderie dit du Grand Alexandre de la Confiance (2e moitié du XVIIIe siècle)

  • Source : Manuscrit inédit ayant appartenu au franc-maçon Le Saulnier du Vauhello, intendant et secrétaire du Duc d'Aiguillon ,fondateur et Vénérable de la Loge La Sincère Union de Châtelaudren en Bretagne.(cote 1005-1623 et 1624) du fond Kernuz archives départementales du Finistère

Ce rituel de la fenderie est très dense en symbolisme alexandrique et ptoléméen. Il reste dans la tradition forestière mais est très imprégnée des hauts grades maçonniques.

En 1809, ce rituel fut importé à Naples par Pierre-Joseph Briot quand celui-ci fut nommé conseiller d'Etat de Joachim Murat. Les carbonari reprirent à leur compte la structure très chrétienne de ce rite forestier français.

Rite des Compagnons Fendeurs de Bois (fin du XVIIIe siècle)

Ce rituel fut très pratiqué dans les grandes forêts européennes.

Il servira de support à la création de la charbonnerie puis du carbonarisme italien. Il mélange tradition forestière des divers rituels de fendeurs et ceux de la maçonnerie spéculative.Son inspiration reste chrétienne.

Rituel(s) des Bons cousins charbonniers de la Vente de la Forêt du Jura (fin du XVIIIe siècle)

  • Source : (collection privée) F.T.B. Clavel, Histoire pittoresque de la Franc-Maçonnerie et des Sociétés secrètes Anciennes et Modernes, Paris, Pagnerre, 1843

C'est un des premiers rituels de charbonniers connus. Les rituels de Bons cousins charbonniers sont fortement imprégnés de christianisme et son symbolisme est lié aux pratiques du métier...

Rituel des Fendeurs du Devoir (fin du XVIIIe siècle)

Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

Rituels de la Carbonaria italienne (vers 1807)

L'évolution essentiel de ce rituel "charbonnier" est son passage du spéculatif au politique.L'influence maçonnique reste très présente ainsi que son christianisme. Les femmes n'y étaient pas initiées mais y restaient incluses par consentement...

Un rituel est reproduit dans l'ouvrage Constitution et Organisation des Carbonari (1821) - Grades d'Apprenti et de Maître...

Rite des Compagnons Fendeurs-Charbonniers des Forêts du Roi d’Arras (1812)

C'est un rituel spéculatif forestier insistant sur l'aspect moral de l'initiation, soulignant l'émulation de la vertu et insistant sur la soumission aux lois.

Rite de la Charbonnerie française (après 1820)

Le rite ne comporte qu'un grade unique s'inspirant de la Carbonaria italienne. Il mélange franc-maçonnerie et traditions opératives forestières des fendeurs et charbonniers.

Rituel de la Vente de la Haute-Marne (1834)

Il est très proche de celui des Bons cousins charbonniers de la Vente du Jura.

Catéchisme des Bons Cousins Franc-charbonniers (1835)

  • Source : reproduction d'une édition de l'Imprimerie de Prudont ( par 3 BB CC MM Charb à leur Or de Dole) dans Bons Cousins Charbonniers de Pierre Merlin - 2005.

source : http://www.worldlingo.com/ma/frwiki/fr/Rituels_forestiers#Rituel_compagnonnique_de_l.E2.80.99Ordre_des_Fendeurs_.28d.C3.A9but_du__XVIIIe.29

Partager cet article

Commenter cet article