Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Royal York N° 1538 : cérémonie d'initiation (4)

27 Octobre 2012 , Rédigé par Thomas Dalet Publié dans #Royal York GLNF N°1538

3ème PARTIE : INSTRUCTION.
            (cet exposé doit être fait par des M.M., au niveau de l'App.)
LECTURES
V.M.   Ceci nous amène à la troisième et dernière partie de ce degré, qui explique la nature et les principes de notre institution. Dans cette partie on nous donne également des enseignements concernant la forme, les soutiens, la couverture, le mobilier, les ornements, les lumières et les bijoux d'une Loge, on nous dit comment elle doit être située et à qui elle doit être dédiée.
 La Loge : On peut définir la Loge comme l'Assemblée d'un certain nombre de Maçons Francs et Acceptés, dûment réunis en un lieu, décoré de la Sainte Bible, de l'Équerre et du Compas, ainsi que d'une Charte ou d'une Dispense délivrée par une Haute Autorité de juridiction compétente, l'habilitant à travailler.
 La Charte : Certaines explications vous ont été données au sujet de la Sainte Bible, de l'Équerre et du Compas, mais aucune au sujet de la Charte. Il a plu, à la G.L.N.F., présidée actuellement par le T.R.G.M.: X.Y. d'octroyer à cette Loge, la Charte maintenant en sa possession. Cette Charte l'habilite à conférer les trois degrés de la Maçonnerie, c'est ce pouvoir que nous exerçons partiellement aujourd'hui. Elle est signée par ce G.O., est revêtue du sceau de la G.L. et contient toutes les instructions nécessaires à son bon fonctionnement.
 La Situation des Loges : Nos FF. des temps anciens implantaient leurs Loges sur de hautes collines ou au creux de vallées profondes, afin de mieux observer l'approche des intrus et des indiscrets montant ou descendant. De nos jours, les tenues de Loges se tiennent généralement dans les étages supérieurs des immeubles, probablement en raison de la sécurité que confèrent de tels lieux. Cette coutume peut avoir aussi son origine dans la pratique suivie par les anciens Juifs, qui bâtissaient leurs Temples, écoles et synagogues, en haut des collines, une pratique qui semble avoir eu l'approbation du Tout Puissant, qui dit au Prophète Ezékiel, parlant de sa maison : "Sur le sommet de la montagne, tout l'espace qu'elle doit occuper est très sain"
 La Forme des Loges : La forme d'une Loge est un carré long, sa longueur va de l'Orient à l'Occident, sa largeur du Septentrion au Midi, sa hauteur va jusqu'au ciel et sa profondeur de la surface jusqu'au centre de la terre. On dit qu'elle s'étend ainsi pour marquer le caractère universel de la Franc-Maçonnerie. Ceci nous enseigne que la Charité du Maçon doit être également sans limite.
 Les Soutiens : La Loge est soutenue par trois grandes colonnes, dénommées Sagesse, Force et Beauté, car on doit y trouver la sagesse pour concevoir, la force pour soutenir, et la beauté pour orner toutes les grandes et importantes entreprises. Elles sont représentées par les trois principaux OO. de la Loge. La colonne Sagesse par le V.M. à l'Orient qui est censé posséder la sagesse nécessaire pour ouvrir et gouverner la Loge. La colonne Force par le 1.S. à l'Occident, qui a pour devoir d'aider le V.M. dans l'exercice de ses difficiles fonctions. La colonne Beauté par le 2.S. au Midi, qui a pour devoir d'appeler les FF. du travail au repos, les surveillants durant celui-ci, en veillant à ce que le repos ne dégénère en excès ou intempérance, et en veillant aussi à ce qu'ils reprennent le travail en temps utile, afin que le V.M. puisse en retirer honneur, et les FF. plaisir et profit.
 La Couverture : La couverture de la Loge n'est autre que la voûte céleste, ou les cieux étoilés que tous les bons Maçons ont le suprême espoir d'atteindre, à l'aide de l'échelle que Jacob aperçut dans sa vision et qui relie la terre au ciel. Cette échelle dont les principaux échelons s'appellent la Foi, l'Espérance et la Charité. Ceci nous invite à avoir la Foi en Dieu, l'Espérance en l'immortalité et la Charité à l'égard de tous les hommes. La plus grande de ces vertus est la Charité, car la Foi peut être perdue en un instant, l'Espérance peut prendre fin du fait même de sa réalisation, mais la Charité s'étend au-delà de la tombe, au travers des domaines infinis de l'Éternité.
 Le Mobilier : Toute Loge Régulière et bien gouvernée, est décorée de la Sainte Bible, de l'Équerre et du Compas, ainsi que d'une Charte ou d'une Dispense. La Sainte Bible est dédiée au service de Dieu, parce que c'est le don inestimable de Dieu à l'homme, c'est sur elle que nous faisons prêter serment à nos FF. nouvellement initiés. L'Équerre est dédiée au Maître de la Loge, parce que c'est l'emblème Maçonnique approprié à son office Le Compas est dédié aux FF., car en observant dûment l'utilisation de cet instrument, ils apprennent à circonscrire leurs désirs, et à maintenir leurs passions dans de justes limites.
 Les Ornements : Les ornements de la Loge sont le Pavé Mosaïque, la Bordure Dentelée et l'Étoile Flamboyante. Le Pavé Mosaïque est une représentation du sol du Temple du Roi Salomon, la Bordure Dentelée, la représentation de la magnifique plinthe mosaïque qui l'encadrait. Le Pavé Mosaïque est le symbole de la vie humaine, qui est un damier de Bien et de Mal. La Bordure Dentelée est le symbole des multiples Bénédictions et Réconforts qui nous entourent constamment et dont nous espérons jouir éternellement, en plaçant fermement notre confiance en la Divine Providence, représentée par l'Étoile Flamboyante en son Centre.
 Les Lumières : Une Loge possède trois Lumières symboliques, situées à l'Orient, à l'Occident et au Midi. En Maçonnerie, nous appelons le Nord, le lieu des ténèbres.
 Les Bijoux : Une Loge possède six bijoux, trois mobiles et trois immobiles. Les bijoux immobiles sont l'Équerre, le Niveau et le Fil à Plomb. On les appelle ainsi parce qu'ils sont affectés à des lieux précis de la Loge. On doit trouver l'Équerre à l'Orient, le Niveau à l'Occident et le Fil à Plomb au Midi.           L'Équerre enseigne la Moralité: le Niveau, l'Égalité et le Fil à Plomb la rectitude dans la conduite. Les bijoux mobiles sont la Pierre Brute, la Pierre Cubique et la Planche à Tracer. La Pierre Brute est une pierre dans son état rude et naturel, telle qu'elle est lorsqu'elle sort de la carrière.       La Pierre Cubique est une pierre préparée par les ouvriers afin d'être ajustée par les outils d'un Compagnon.
la Planche à Tracer est utilisée par le Maître d’œuvre pour y tracer ses plans.
Par la Pierre Brute, il nous est rappelé l'état rude et imparfait qui est le nôtre par nature. Par la Pierre Cubique, il nous est rappelé cet état de perfection que nous espérons atteindre par l'éducation, nos propres efforts et la Bénédiction de la Divinité. Comme l'ouvrier opératif édifie son bâtiment temporel conformément au plan tracé par le Maître d'Oeuvre, de même, nous, Maçons aussi bien Opératifs que Spéculatifs, devons nous efforcer d'élever notre édifice spirituel conformément aux plans et dessins du Suprême Architecte de l'Univers, plans contenus dans le Grand Livre de la Révélation, qui est notre Planche à Tracer Maçonnique.
 L'Orientation : La Loge est orientée d'Est en Ouest, parce que le Temple du Roi Salomon l'était ainsi. Moïse par commandement Divin conduisit les enfants d'Israël hors du pays d'Égypte, maison de la servitude, à travers la Mer Rouge. Dans le désert, il érigea un Tabernacle à la Gloire de Dieu, et l'orienta d'Est en Ouest, pour commémorer jusqu'à la dernière génération ce miraculeux vent d'Est qui apporta leur délivrance. Il est dit que le Temple du Roi Salomon était une représentation de ce Tabernacle.
 La Dédicace des Loges : Dans les temps anciens, les Loges étaient dédiées au Roi Salomon car il est dit qu'il fût le premier Très Excellent Grand Maître. Les Maçons Spéculatifs dédient leurs Loges à la mémoire de Saint Jean le Baptiste et de Saint Jean l'Évangéliste.
           Depuis lors, dans chaque Loge Régulière et bien gouvernée, on trouve un tableau représentant un point au milieu d'un cercle, le point représente chaque F. pris en lui-même, et le cercle la limite de sa conduite envers Dieu et envers les hommes, Il ne doit jamais souffrir que ses passions, ses préjugés ou ses intérêts ne puissent jamais l'entraîner au delà de cette limite. Sur les bords de ce cercle se trouvent deux lignes verticales et parallèles représentant ces Saints. Au sommet reposent les Saintes Écritures, qui donnent à l'homme l'étendue de ses devoirs. En tournant autour de ce cercle, nous touchons nécessairement ces deux lignes, ainsi que les Saintes Écritures. Ainsi, lorsqu'un Maçon se tient  circonscrit dans ces limites, il lui est impossible de se trouver dans l'erreur.
 Les Principes les plus Importants : Les principes les plus importants de notre profession de foi sont au nombre de trois, et comprennent l'enseignement et la pratique de ces trois vertus admirables : l'Amour Fraternel, l'Entraide et la Vérité.
 L'Amour Fraternel : Par l'exercice de l'Amour Fraternel, on nous enseigne à considérer la race humaine comme une seule famille, les grands de ce monde, les humbles, les riches et les pauvres, sont les créatures d'un même Père Tout Puissant et habitent la même planète. Ils doivent s'aider, se soutenir et se protéger les uns les autres. Par ce principe, la Maçonnerie unit les hommes de tous pays, de toutes religions, opinions et propage l'amitié véritable entre ceux qui, autrement, seraient restés perpétuellement éloignés les uns des autres.
L'Entraide : Secourir ceux qui sont dans la détresse est le devoir de tout homme, mais particulièrement celui des Maçons, qui sont liés par la chaîne de l'affection sincère. Apaiser les malheureux, leur apporter notre sympathie dans le malheur, compatir à leurs misères, et rétablir la paix dans leur âme troublée, sont les buts que nous recherchons. Sur cette base, nous formons nos amitiés et établissons nos relations.
 La Vérité : La Vérité est un attribut Divin, et le fondement de toute Vertu. Être Bon et Vrai est la première leçon que l'on nous enseigne en Maçonnerie. C'est pourquoi, tant que nous sommes sous l'influence de ce principe, l'hypocrisie et la fourberie sont inconnues de nous, la sincérité et la franchise nous distinguent et c'est du fond du cœur, comme par nos paroles, que nous oeuvrons à promouvoir le bien-être de chacun, et que nous nous réjouissons de la prospérité des uns et des autres.  
V.M.   Mon F., pour que vous compreniez mieux ce qui va suivre, je vais poser une question au F.1.E.
V.M.   F.1.E.
  1.E.   V.M.
V.M.   Comment puis-je vous reconnaître pour Maçon ?
  1.E.   Par certains signes, un attouchement, un mot, et les points parfaits de mon entrée.
V.M.   Mon F., des explications vous ont été déjà données au sujet des signes, de l'attouchement et du mot, mais aucune concernant les points parfaits de votre entrée. Ces points sont au nombre de quatre : Le Pectoral, le Manuel, le Guttural, et le Pédestre. Ils représentent les quatre vertus cardinales : la Fortitude, la Prudence, la Tempérance et la Justice.
 La Fortitude : La Fortitude est cette noble et ferme disposition de l'Esprit qui nous permet de subir et de supporter toute souffrance, péril ou danger. Cette vertu est aussi éloignée de la témérité que de la lâcheté. Votre esprit doit s'en imprégner profondément afin de vous protéger contre toute tentative qui pourrait être faite, par la force ou autrement, en vue de vous arracher les secrets qui vous ont été confiés si solennellement. Cette vertu était représentée symboliquement par la manière dont vous avez été admis pour la première fois dans la Loge, lorsque vous fûtes reçu sur la pointe d'un instrument acéré perçant votre sein gauche nu. C'est là le premier point parfait de votre entrée, le Pectoral.
 La Prudence : La Prudence nous enseigne à régler notre vie et nos actes conformément aux exigences de la raison. Elle est cette habitude par laquelle, avec sagesse, nous jugeons et décidons toutes choses relatives à notre bonheur, aussi bien dans le présent que dans l'avenir. Cette vertu doit vous caractériser, non seulement dans votre conduite en Loge, mais également à l'extérieur, dans le monde profane. Lorsque vous êtes en compagnie d'étrangers, vous devez être particulièrement prudent pour ne jamais laisser, par inadvertance, dévoiler le moindre signe, attouchement ou mot par lequel les secrets de la Franc-Maçonnerie pourraient être obtenus. Souvenez-vous toujours du moment solennel où, agenouillé devant l'Autel Sacré de la Franc-Maçonnerie, votre main gauche soutenant et votre main droite reposant sur la Sainte Bible, l'Équerre et le Compas, vous avez promis solennellement de cacher et de ne jamais révéler aucun des secrets de la Franc-Maçonnerie. C'est là le deuxième point parfait de votre entrée, le Manuel.
 La Tempérance : La Tempérance est cette contrainte dûment exercée sur les passions qui rend le corps maniable et gouvernable et libère l'esprit des tentations du vice. Vous devez pratiquer cette vertu constamment, car elle vous enseigne à éviter les excès et vous empêche de contracter toute habitude licencieuse ou vicieuse qui pourrait vous écarter du droit chemin et vous amener à divulguer les secrets que vous avez promis de cacher et de ne jamais révéler. La violation de cette promesse vous vaudrait le mépris et l'horreur de tous les bons Maçons, sinon la peine que comporte votre obligation, d'avoir la gorge tranchée, la langue arrachée et enterrée dans les sables de la mer, à la laisse des basses eaux, là où le flux et le reflux se font sentir deux fois en 24 heures.
C'est là le troisième point parfait de votre entrée, le Guttural.
 La Justice : La Justice est cet étalon qui nous permet de donner à chacun selon son dû, sans distinction. Cette vertu est non seulement conforme à la Loi Divine et humaine mais elle est le ciment même et le soutien de la Société. De même, que la Justice, dans une grande mesure, distingue l'homme bon, de même devez-vous pratiquer constamment la justice. Vous souvenant toujours du moment où, débout, dans le coin Nord-Est de la Loge, vous tenant droit devant le Vénérable Maître, vos pieds formant l'angle d'un rectangle, on vous dit que vous vous teniez là en homme de bien et en Maçon. On vous donna alors pour strict devoir de toujours le demeurer devant Dieu et devant les hommes.
C'est là le quatrième point parfait de votre entrée, le Pédestre. Il rappelle la position de vos pieds alors que vous vous teniez debout dans le coin Nord-Est de la Loge. La Craie, le Charbon et l'Argile : Les App. M. doivent servir leur Maître dans la liberté, la ferveur et le zèle, qui sont symboliquement représentés par la craie, le charbon et l'argile.
           - Rien n'est plus libre que la craie, car la moindre pression exercée avec celle-ci laisse une trace.
           - Rien n'est plus fervent que le charbon, car devant lui, lorsqu'il est en flammes, cèdent les métaux les plus résistants
           - Rien n'est plus zélé que l'argile, notre mère la Terre, car seule de tous les éléments, elle ne s'est jamais montrée inamicale envers l'Homme. Bien qu'elle soit constamment harcelée, plus pour fournir le luxe que le nécessaire de la vie, elle ne refuse jamais sa moisson accoutumée, parsemant des fleurs sur notre chemin et garnissant notre table avec abondance. Si elle produit des poisons, elle nous fournit aussi l'antidote, et rend avec intérêt toutes les richesses confiées à sa charge.
Et finalement, lorsque nous sommes appelés à traverser la Vallée de l'Ombre et de la Mort, elle nous reçoit à nouveau, et enfouit tendrement nos restes mortels en son sein, nous rappelant ainsi que, venant de la terre, nous devrons sûrement retourner à la terre.  
SYMBOLISME        
Le 1er degré, ou degré d'App. de la F.M. a pour but symbolique de représenter l'entrée d'un Homme dans un monde où il pourra devenir un acteur vivant et pensant. Comme il vient du monde extérieur, de son ignorance et de son obscurantisme, son premier désir est d'obtenir la Lumière. Non pas la Lumière physique, qui jaillit au lever du jour, mais la Lumière morale et intellectuelle qui émane du Grand Architecte de l'Univers, créateur du Soleil et de tout ce qu'il illumine. De ceci découle que le but fondamental du 1er degré est de symboliser l'apparition de la Lumière spirituelle dans l'Esprit.
Le candidat App. est le type même de l'Homme non encore régénéré, tâtonnant dans l'obscurité morale et mentale, cherchant la Lumière qui guidera ses pas et l'amènera sur le chemin du Devoir, vers celui qui apporte toutes récompenses. Tous ici sont vos FF., prêts à accomplir toutes les charges de cette communion spirituelle.  Ils vous souhaitent maintenant la bienvenue parmi eux, dans leur fraternité, leur affection, dans leur aide, dans leur privilège et dans leur joie. Au travers de moi, ils promettent de vous protéger grâce à leur influence et leur autorité, de vous conseiller grâce à leur talent et leur habileté, d'alléger votre vie par leur générosité et leur bonté, et de toujours vous encourager par leur tendresse et par leur amour. Ainsi, vous aurez le bonheur de vivre la réalité de cet ancien dicton : "Les Maçons sont tous FF., il n'existe aucune distinction entre eux et chacun aime son prochain, comme il a été dit, ce qui en vérité ne peut être autrement." Ceci, mon F., est le début de votre apprentissage. Vous connaîtrez de grands succès dans votre progression et un grand bonheur final, si vous êtes attentif, fidèle et sage. Votre diligence et votre vivacité au travail, votre talent à acquérir les connaissances de votre degré et votre zèle à la cause de la F.M., vous permettront d'accéder plus tard à de plus grandes élévations d'esprit, à une plus grande hauteur de vue et à de plus nobles privilèges. Ceci conclut le 1er degré de la F.M. à l'exception de l'Exhortation.
V.M.   =0=0=0=
(toute la Loge se lève, l'Exhortation doit être lue par le V.M. ou un G.O. à l'Orient, intégralement et sans variante)  
EXHORTATION        
Comme vous connaissez maintenant les premiers principes de la Franc-Maçonnerie, je vous félicite d'avoir été accepté dans cette ancienne et honorable Fraternité. Ancienne, car elle subsiste depuis des temps immémoriaux, honorable car elle veille, par chaque détail à rendre honorable tous les hommes qui veulent se conformer à ses principes. Aucune institution n'a jamais été construite selon un meilleur principe ou sur de meilleurs fondements. Jamais de règles plus excellentes ou de manières plus utiles n'ont été données que celles qui sont inculquées dans les divers exposés maçonniques. De tous temps, les plus grands et les meilleurs des hommes ont été trouvés parmi ceux qui encourageaient la pratique de l'Art et qui n'ont jamais jugé qu'il était contraire à leur dignité de se mettre au niveau de la Fraternité, d'étendre ses privilèges et protéger ses assemblées. En tant que Maçon, vous avez trois grands devoirs envers Dieu, envers votre prochain et envers vous-même. Envers Dieu, en ne mentionnant jamais son nom sans cette révérence qui est due de la créature à son Créateur. En implorant son aide dans toutes vos entreprises et en l'honorant comme la somme de tout ce qui est bon. Envers votre prochain, en agissant selon l'Équerre et en lui faisant ce que vous désireriez qu'il vous fît. Envers vous-même, en évitant tout dérèglement et intempérance qui puisse amoindrir vos talents ou altérer la dignité de votre état. L'attachement zélé à ces devoirs vous vaudra l'estime des autres et de vous-même. Dans l'État, vous devez être un citoyen ordonné et paisible, loyal envers votre gouvernement et juste envers votre pays. Vous ne devez pas encourager la déloyauté ou la rébellion, mais vous soumettre avec patience à l'autorité légitime et obéir sans rancœur au gouvernement du pays dans lequel vous vivez. Dans votre comportement extérieur, évitez avec un soin particulier de donner prise à la censure et aux reproches. Ne laissez pas l'intérêt, les honneurs ou les préjugés vous détourner de votre pureté ou vous rendre capable d'un acte déshonorant. Bien que nous vous invitions vivement à fréquenter nos tenues solennelles avec assiduité, il ne s'ensuit pas que la Franc-Maçonnerie veuille vous gêner dans l'exercice de vos activités, car celles-ci ne doivent en aucun cas être négligées. Vous ne devez pas non plus souffrir que votre zèle pour l'institution vous conduise à des disputes avec ceux qui, par ignorance, peuvent la ridiculiser ou la diffamer. Durant vos heures de loisir, afin d'accroître vos connaissances Maçonniques, vous devez converser avec des FF. bien informés, qui seront toujours prêts à vous donner l'instruction comme vous à la recevoir. Enfin, maintenez sacrés et inviolés les mystères de la Franc-Maçonnerie et de la Fraternité, car ils sont destinés à vous distinguer du reste de la Société et à marquer votre rang parmi les Maçons. Si vous connaissez, parmi vos relations, une personne désireuse d'être initiée dans la Maçonnerie, veillez soigneusement à ne pas la recommander, à moins d'être certain qu'elle se conformera à nos règles, afin que l'honneur, la gloire et la réputation de l'Institution puissent en être fermement établis, et que le monde profane puisse être convaincu de ses efforts bénéfiques.    
V.M.   Ceci, mon F., termine la cérémonie d'Initiation au 1er degré de la Franc-Maçonnerie. Rendez-vous auprès de l'Autel, saluez et retirez-vous, sur la colonne du Nord, Le Sec. vous avisera de la date à laquelle vous devrez vous présenter pour accéder au Deuxième Degré.
  1.E.   (le 1.E. ramène le candidat à l'Autel, tous deux saluent face à l'Orient. Le 1.E. ramène le candidat à la colonne du Nord avec les autres apprentis où ils peuvent assister à la suite des travaux s'effectuant au 1° d°.)
V.M.   Avant tout retour au 3° d° le V.M. fait sortir les Apprentis et les Compagnons)
V.M.   F.1.E
  1.E.   V.M.
V.M.   Faites sortir les App. et les Comp. qui salueront en app. devant l'Autel.    
FERMETURE des TRAVAUX au 1er DEGRÉ - REPRISE  AU 3ème DEGRÉ
V.M.   =0=0=0= - Dispensant de tous signes et cérémonies, je déclare maintenant la Loge fermée au premier degré et les travaux repris au troisième degré.
F.1.E.  Rendez-vous à l'Autel et changez la disposition des Trois Grandes Lumières de la F.M.
  1.E.   le 1.E. se rend à l'Autel donne le S.d.F., dispose les Trois Grandes Lumières, (La Bible est ouverte à Ecclésiaste XII),  donne le S.d.F et retourne à sa place
           (Toute la Loge est debout , au S.d.F. pendant que le 1.E. redispose les 3 Grandes Lumières.)
V.M.   F.2.E. Informez le T.
  2.E.   =0=0=0=
     T.   =0=0=0=
  2.E.   (Ouvre la porte)
   F.T.   Les travaux sont fermés au 1er Degré, et la Loge ouverte au 3éme Degré de la F.M.
           (Ferme la porte, et retourne à sa place)       V.M., Le T. est informé.

Partager cet article

Commenter cet article