Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Sagesse, Force, Beauté

16 Avril 2013 , Rédigé par P\ V\ Publié dans #Planches

Ma démarche initiatique, sans cesse perturbée par mes doutes intérieurs et leur assise déstabilisatrice, porte les fruits d’une prise de conscience, parfois douloureuse et difficile, mais tant emprise de Vérité. Ce long éveil, tantôt gênant, tantôt rassurant, qui me façonne et m’enrichit, puise ses sources dans mon vécu : celui des rites de fondation de notre Temple et de propagation de la Lumière.
Mais cet éveil, n’est-il pas aussi un processus de transformation qui, tels les trois Piliers Sagesse, Force et Beauté, s’élève inlassablement vers un idéal ? Vous comprenez alors combien le dégrossissement de ma Pierre brute, guidé par la verticalité du Fil à Plomb, support d’introspection et d’élévation, s’assimile à une graine qui germe et s’enracine peu à peu en s’inscrivant dans une dynamique permanente, vivante et évolutive.
L’ossature, sincère et authentique, qui guide notre chemin, anime notre esprit et embellit notre cœur, ne s’assimile t’elle pas à trois passerelles sans fin, irrationnelles, que nous construisons à chaque Tenue et préservons jalousement des regards profanes ?
Sagesse, Force et Beauté, physiquement représentées par trois Piliers mais conceptuellement insaisissables, sont des vecteurs fondamentaux de mon éveil initiatique.

Au centre de la Loge, un espace délimité par trois piliers placés aux trois angles d’un carré long : le pilier Sagesse, de style ionique au sud-est ; le pilier Force, de style dorique au nord-ouest et le pilier Beauté, de style corinthien au sud-ouest. Ils portent chacun une flamme appelée « Etoile ».
Parmi les trois styles de colonnes grecques, seul l’ordre dorique, le plus ancien et le plus simple, obéit à un système strictement réglementé. Il combine une colonne sans base, au fût fuselé, orné de vingt cannelures, un chapiteau à échine nue, un entablement à frise où alternent métopes et triglyphes. Moins codifié, l’ordre ionique, se caractérise par une colonne cannelée élancée posée sur une base composée de moulures et un chapiteau présentant une double volute, au centre de laquelle apparaît généralement une moulure ornée d’oves. Enfin, empruntant sa base et son fût à la colonne ionique, l’ordre corinthien se caractérise par son chapiteau à corbeille orné de rangées de feuilles d’acanthe et par son entablement richement décoré.
A l’Ordre, entre les Colonnes, les pieds en équerre face à l’Orient, les trois Piliers constituent un repère incontournable pour notre marche vers la lumière. Ils matérialisent, à mon sens, la voie tracée qu’il appartient de suivre pour passer du monde visible au monde intelligible, des ténèbres à la lumière, de la terre au ciel.
A l’intérieur de l’espace délimité par les trois Piliers : le Pavé Mosaïque et le Tableau de Loge sur lequel est tracé les symboles permettant à la Loge de vivre. Les trois Piliers sont l’assise de la Loge, tel un espace sacré support de la construction de mon Temple intérieur. Symbole rassurant et source de création, il m’inspire pérennité dans le plan et croissance dans l’élévation. Au sol, le Un devient deux puis en élévation, le Deux devient Trois. Cette Unité retrouvée constitue, pour moi, la trace d’un pas sur lequel je prends appui pour m’élever, guidé par la verticalité du Fil à Plomb.

La Sagesse, vertu de conscience, me rappelle le Cabinet de Réflexion, épreuve de la Terre. Livré à soi-même, sans recours et sans bruit, seul un flambeau allumé comme éclairage rassure le Candidat. L’animation de l’Etoile Sagesse, en Tenue, symbolise pour moi ce feu précieux qui a guidé l’écriture de mon Testament philosophique, témoigné du dépôt de mes Métaux et illuminé le Sablier. Au cours du 1er voyage de l’Initiation, l’Epreuve de l’Air, le Récipiendaire prend conscience des difficultés de toute vie humaine méprisant toute Sagesse dans ses desseins et toute prudence dans ses élans. Il me semble que l’apprentissage de la Sagesse est un fondamental du travail d’Apprenti. Le Signe d’Ordre et le recours au Silence forgent sa capacité d’écoute. La Sagesse, c’est aussi une forme de connaissance vecteur de l’entendement de soit et du respect d’autrui. Je ne peux m’empêcher de me référer aux trois Grandes Lumières de la Franc-maçonnerie : Le Volume de la Loi Sacrée dont seule notre Sagesse nous permet d’entendre le Verbe. L’Equerre, symbole de la Loi morale qui nous inspire la droiture dans nos pensées et nos actions. Le Compas, instrument de mesure et de comparaison permettant d’apprécier la portée et les conséquences de nos actes.

Notre démarche de perfectionnement ne peut être effective que si elle est animée par une Force intérieure qui naît de la dynamique de l’Homme en Devenir. Seule cette Force rend efficiente la Sagesse, sans laquelle elle ne pourrait être utilisée à bon escient. Ainsi, le Ciseau de l’Apprenti serait impropre à sa fonction s’il n’était animé par la Force du Maillet. Ceci me permet d’assimiler le Ciseau à la Sagesse, le Maillet à la Force et la Pierre brute, ou l’œuvre, à la Beauté. Mon Tablier d’Apprenti me rappelle, sans cesse, la tâche ardente à laquelle je me suis engagé pour travailler sans relâche au bonheur commun. L’apprentissage de mes Devoirs et de mes Vertus nécessite une attention permanente, celle de l’auto rectification et de la maîtrise de mécanismes dont seule l’harmonie entre l’entendement et l’univers fera éclater la Vérité. A ce titre, l’animation du Pilier Force symbolise pour moi une mise en garde de la fragilité de mes connaissances maçonniques en faisant échos aux mots « vigilance » et « persévérance » inscrits sur les murs du Cabinet de Réflexion.

La Beauté exprime, à mon sens, le mariage de la Sagesse et de la Force, dans un juste rapport. Animée par la Fraternité et la Tolérance, la Beauté ne peut être que Amour, ciment de la réalisation de chacun dont la fusion des Forces crée une œuvre de perfection. Ainsi, la Loge dont les ouvriers sont à leur poste et à leur office rappelle l’harmonie de l’Univers. De même, le Pavé Mosaïque, entouré des trois Piliers rappelle l’équilibre entre les forces de polarités contraires. La diversité ordonnée concourt à la Beauté du Un, le Tout. Détachée des émotions profanes, esthétiques et subjectives, cette Beauté originelle est d’essence divine et éternelle. Elle est intangible, comme est intangible l’harmonie de l’univers. Il me semble que l’ouverture et la ritualisation des Travaux contribuent à gommer les individualités pour permettre à chacun de se fondre dans l’harmonie de l’Unité.

L’acte fondateur de la Tenue par l’animation rituelle des trois grands Piliers, par le Feu, me révèle un espace subtil d’expansion de la Lumière intérieure. La Lumière, dont l’origine est à l’Orient, se répand progressivement dans le Temple sous forme d’un chemin ordonné et temporisé correspondant à la hiérarchie des fonctions de la Loge.
Allumé à l’Etoile du Vénérable Maître, le flambeau, porté par le Maître des Cérémonies, anime successivement les Piliers Sagesse, Force et Beauté, permettant ainsi l’illumination de l’Orient, de l’Occident et du Midi. Cette perception du temps ritualisé de la Lumière cheminant dans le Temple engendre à mon sens une dynamique de création. Il fait passer, tout en sacralisant le temple, du temps profane au temps de l’initiation : l’éternité. La construction de mon Temple intérieur selon la Sagesse, la Force et la Beauté peut alors suivre la voie ainsi tracée qui conduit vers le centre et rend visible le Tableau d’Apprenti.
Les Piliers, porteurs d’Etoiles les reliant à la Voûte Etoilée, sont tels des passerelles vers l’infini rendant pénétrables les mystères de l’Univers. Lorsqu’un Pilier est érigé, de haut en bas, il incarne à mon sens la dualité entre Terre et Ciel, Ténèbres et Lumière. Seule l’érection du 3ème Pilier permet l’union des deux pôles opposés, rendant l’Œuvre stable et structurée, berceau de la création.
La constitution de la Loge est indissociable des cycles éternels. Tels les cycles de la Lune, laquelle est inlassablement occultée puis dévoilée, la Lumière se retire à minuit plein en retournant à l’Unité originelle de la lumière de l’Orient. Le voilement des Etoiles Sagesse, Force et Beauté conduit à mon sens à l’animation du 4ème pilier, pilier fictif, que constitue chaque Frère. L’Etoile qui le couronne, c’est la Lumière qui brille en lui pour continuer au-dehors l’œuvre entreprise au-dedans. Animée par la Paix, l’Amour et la Joie, cette étoile fait de lui un Homme éveillé, conscient et utile à la société.

La Sagesse, la Force et la Beauté désignent trois vertus dont il appartient à chaque Frère de s’approprier pour participer au dynamisme créateur de la Lumière. Seul le ternaire permet l’accomplissement de l’Œuvre dont les Piliers, surmontés d’Etoiles, éclairent la Voie. En tant qu’Apprenti, l’érection du Pilier Beauté m’évoque une symbolique particulière. Troisième Pilier à être érigé, il me rappelle mon initiation aux trois premiers nombres, pensée ternaire permettant de réunir tout ce qui est éparse et nécessaire à l’accomplissement de l’Œuvre. Au cours de la cérémonie d’Initiation, c’est au plateau du deuxième surveillant qu’a lieu la purification par l’Air. Cet Air qui sépare ce que l’Apprenti doit tenter de réunir en conciliant les contraires. Cette conciliation est seule garante de l’intégration à la Loge.
Chaque Pilier est, à mon sens, synthèse des quatre éléments : Terre, Air, Eau et Feu. La base repose sur la Terre ; le fût s’élance dans l’Air ; la forme évasée des chapiteaux rappelle l’Eau ; les Piliers sont reliés aux Etoiles par le Feu qui les anime. Cet ordre énuméré correspond aussi à une loi de croissance. Inspiré par la Perpendiculaire, le jeune Apprenti est telle la sève terrestre qui puise ses minéraux dans la Terre et aspire à s’élever humblement le long de la base du pilier, pour rejoindre son chapiteau, attiré par le Feu fraternel qui le couronne.

J’ai dit Vénérable Maître

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article