Lundi 28 mai 2012 1 28 /05 /Mai /2012 18:10

Le combat du roi Salomon contre les imperfections. L'art royal contre les passions animales.

Cette histoire se déroule dans le pays du roi Salomon il y a 3000 ans et simultanément à l'intérieur de notre conscience tous les jours.
Le récit décrit le combat de l'homme contre ses imperfections.
En nous, Hiram a été assassiné des milliers de fois.

Au début de cette allégorie on trouve 5 personnages.

1° Le roi Salomon représente ou symbolise la partie supérieure de l'homme. La partie qui doit régner et gouverner. La partie qui doit posséder l'art royal, l'art de gouverner.

2° Hiram l'architecte, le bras droit de Salomon, qui doit exécuter et concrétiser les plans du roi.

3° Les 3 mauvais compagnons qui représentent les imperfections dans l'être humain. Imperfections qu'il faut neutraliser, extirper ou tuer. En franc-maçonnerie on les appelle parfois; le fanatisme, l'ambition et l'ignorance, mais il y a bien d'autres.

5 personnages qui peuvent être logés ou inscrits dans chaque bras d'une étoile à cinq (5) branches.

Et finalement, qui sont Salomon et Hiram ? C’est à chacun de nous de trouver ce que ces personnages représentent.

Voici une interprétation possible :

Salomon représente ou symbolise la partie supérieure de l’homme. La partie qui doit régner et prendre des décisions. C’est le Chef qui possède l’art royal, l’art de gouverner. Salomon est un roi presque parfait, mais de notre point de vue, il a le défaut d’être toujours enfermé dans son palais trop éloigné de son peuple. Le son de sa voix dépasse rarement les murs du palais et peu parmi ses citoyens l’entende.


Les philosophes et les psychologues désignent parfois cette partie de l’homme avec de termes comme; l’âme, le soi, le sur-moi ou autres termes semblables.


Hiram est tout le contraire. Il n’est pas enfermé comme Salomon dans un palais à l’abri des dangers et des incertitudes. Il est constamment sur des chantiers dangereux pour surveiller l’exécution des plans du Roi.

Il organise les travaux, il trouve et commande les ouvriers, il monte sur des échafaudages et s’expose à de multiples dangers. Son corps est couvert de cicatrices causées par des accidents de chantier. Comme les autres citoyens du royaume il voit très rarement le roi Salomon qui pourtant lui a confié les grandes lignes pour la construction du temple dédié au perfectionnement de l’homme.

Si Salomon représente l’âme, on pourrait peut-être dire qu’Hiram représente l’homme de tous les jours. C’est l’homme qui se bat avec les événements journaliers de la vie terrestre. C’est lui qui choisit une carrière, c’est lui qui trouve un métier, c’est lui qui fonde une famille.

Il prend des coups sur les chantiers pendant que Salomon, à l’abri dans son palais, élabore les grandes lignes pour la construction du temple.

Comme nous le savons, suite à une inspection tardive d’un de ses chantiers, 3 de ses ouvriers l’ont attaqué et assassiné lâchement, car ils voulaient obtenir quelque chose prématurément qui était refusé par Hiram.

Il faut encore une fois rappeler que pour les francs-maçons Johaben représente le récipiendaire qui doit aller à la recherche des imperfections à l’intérieur de lui-même.

Mais Johaben possède les mêmes défauts que les mauvais compagnons.

Il est irréfléchi et agit par précipitation.

Il manque de patience, de réflexion et maîtrise de soi. Il brûle les étapes en dépassant les ordres de Salomon. Au lieu de faire justice, Johaben se transforme en meurtrier.

La légende d’Hiram nous présente un avenir assez sombre, car celui qui est censé résoudre les problèmes n’est guère mieux que les trois mauvais compagnons. Un soir, quand le roi Salomon réfléchissait sur l'origine de toutes les imperfections dans son royaume et les difficultés qu’il avait pour mettre en œuvre ses projets, un serviteur frappa à la porte et annonça qu'un des meilleurs coureurs du pays venait de se présenter à l’entrée du palais, avec un message de haute importance.

Le coureur venait d'une ville voisine où Salomon avait confié à Hiram, son architecte et son bras droit la construction d'un temple. Le temple dédié au perfectionnement de l'homme. Un gros chantier, peut être le plus gros de son règne.

Le roi laissa immédiatement entrer le messager.
Après avoir repris son souffle le coureur transmit le message que nous connaissons tous, à savoir l’assassinat du maître des maîtres par 3 compagnons impatients et la perte des plans pour la construction du temple.

Abattu à l’annonce de cette nouvelle, Salomon posa son regard sur l’étoile à 5 branches qui luisait faiblement au fond de la salle d’audience du palais comme s’il cherchait une solution à cette nouvelle épreuve, mais aucune réponse lui fut donnée.

Son chef d’œuvre, son plus grand cadeau à l’humanité anéanti en quelques instants par quelques compagnons ignorants et impatients. De nouveau tous ses efforts pour répandre la lumière et la connaissance furent brisés.

Vers minuit, accablé et ne sachant que faire, Salomon se rendit à son harem et s'endormit dans les bras d’une de ses favorites.

A son réveil, ayant retrouvé son pouvoir royal, celui de gouverner, Salomon prit la décision de nommer 9 maîtres pour aller à la recherche des meurtriers d’Hiram, et choisit Johaben, son secrétaire intime, comme chef.

Johaben avait accompli plusieurs missions pour Salomon dans le passé. Missions assez satisfaisantes malgré une tendance à vouloir faire les choses trop vite. Johaben était toujours impatient et pressé ne sachant attendre la maturité des événements, il lui fallait obtenir des résultats immédiats. (Comme les 3 mauvais compagnons) Malgré ses imperfections il était un proche collaborateur du roi Salomon.
Pour les francs-maçons Johaben représente le récipiendaire qui doit aller à la recherche des imperfections à l’intérieur de lui-même, en vue de les anéantir, extirper ou tuer.

Mais ceci ne concerne pas que les francs-maçons. Chaque être humain qui veut s’améliorer doit trouver et supprimer les mauvais compagnons qui sommeillent en lui.
Peut-être avec un peu moins de brutalité. Dans certains rituels on parle parfois de transmuer les mauvais compagnons en changeant l’ignorance en connaissance, le fanatisme en tolérance et l’ambition personnelle et égoïste en ambition pour un groupe ou pour la société. Cette technique peut convenir à condition de ne pas tomber sur un compagnon vraiment irrécupérable.

Très vite les 9 élus se mirent en route pour exécuter les ordres de leur roi, mais sans connaître l’endroit précis où se cachaient les coupables, les recherches restèrent sans résultats.
Un jour un étranger se présenta au palais du roi Salomon et informa le roi qu’il connaissait l’endroit ou s’était réfugié l’un des assassins du maître Hiram.
Salomon ordonna immédiatement aux élus des 9 de suivre l’étranger vers une caverne où un des meurtriers, nommé ABIRAM, s’était réfugié et de s’en emparer. Les 9 élus accompagnés de l’étranger partirent afin de trouver l’assassin, le compagnon égaré. Au début ils marchèrent ensemble mais Johaben devança les autres élus et entra le premier dans la caverne qui se trouvait à proximité d’un buisson ardant.
Par terre il vit couché ABIRAM, épuisé, amaigri et visiblement marqué par les remords de son acte infâme. Il était entouré d’un poignard, une fontaine et une lampe.

A la vue de cette scène étrange et ces 3 objets hautement symboliques, Johaben fut surpris, hésita un peu, mais soif de vengeance, il saisit le poignard et frappa au front, puis au cœur le compagnon égaré sans défense.

Son acte précipitamment accompli, et à la vue du cadavre sanglant, il fut frappé de remord. Encore une fois son défaut majeur, l’impatience l’avait emportée.

En oubliant les instructions du roi Salomon il commit la faute de pêcher par excès de zèle.

Des questions surgirent à son esprit. Avait-il bien agi ? Aurait-il fallu prendre la lampe pour éclairer le compagnon égaré et épuisé ? Aurait-il fallu donner à boire au pauvre scélérat ? Toutes ses questions furent dissipées par l’arrivée des autres élus qui pénétrèrent dans la caverne.
Il étancha alors sa propre soif à la fontaine et les élus en firent autant. Ils retournèrent ensuite tous vers le palais du roi Salomon, Johaben portant la tête du compagnon égaré.

Six mois après l’exécution d’Abhiram, Salomon apprit où étaient cachés les deux autres assassins. Il choisit cette fois 15 maîtres zélés pour trouver les meurtriers. Quinze jours plus tard les deux mauvais compagnons furent présentés à Salomon qui les enferma dans une tour en attendant leur exécution.
Peu de temps après on les attacha à deux poteaux. Leurs corps furent ouverts du pubis à la poitrine. Après quelques heures de cris et gémissements, ils furent décapitées, et leur têtes exposées aux portes de la ville.

Il y a de multiples détails dans le récit légendaire d’Hiram et de Salomon, qu’on en oublie parfois le message principal.
A savoir. Comment se débarrasser des mauvais compagnons ou imperfections qui sommeillent en nous ? Quelle technique utiliser pour neutraliser ces criminels ?
Le créateur de la légende Salomonienne nous suggère de réfléchir sur les questions suivantes.
Pourquoi 3 mauvais compagnons? L’homme a-t il 3 défauts majeurs, que la franc-maçonnerie nomme parfois l’ambition, l’ignorance et le fanatisme ?

L’auteur du récit insiste aussi sur l’endroit où sont cachées les 3 meurtriers. C'est-à-dire à l’intérieur de la terre. Le premier dans une caverne les deux autres dans une carrière. Les lieux de la pierre brute par excellence.

Ceci nous rappelle aussi le passage dans le cabinet de réflexion avec la formule hermétique. VITRIOL. Il est question de trouver une pierre philosophale pour ensuite la rectifier.

Un autre épisode intéressant est l’intervention d’un étranger quand la situation semble être bloquée.
Au début du 9° degré les élus ne savent pas dans quelle direction aller pour chercher les criminels, mais grâce à l’intervention de cet étranger, un simple paysan, ils trouvent Abhiram, le premier compagnon égaré.

Nous savons que le combat contre nos imperfections est une affaire personnelle, mais ici l’auteur du récit insiste sur l’importance des conseils venant de l’extérieur.
Déloger un mauvais compagnon qui sommeille à l’intérieur de soi, nécessite parfois une aide de l’extérieur. Un bon ami ou un frère par ex., symbolisé ici par l’étranger.
Il faut retenir de cette épisode que l’homme n’est jamais seul.

L'étoile à 5 branches

Pourquoi une telle insistance sur le symbolisme de l’étoile à cinq branches (Le pentagramme)?

Jules Boucher nous donne quelques pistes dans son ouvrage : « Le symbolisme maçonnique » Il écrit que l’étoile à 5 branches (le pentagramme) peut-être dessine de 2 manières. Une bénéfique avec un point vers le haut et parfois avec l’homme parfait dedans, et une seconde manière considérée comme maléfique, c’est-à-dire renversée avec 2 points vers le haut. Parfois avec une tête de bouc ou le diable inscrit

Si on place Salomon, Hiram et les 3 mauvais compagnons à l’intérieur de l’étoile à 5 branches avec Salomon au sommet avec Hiram à droite nous avons l’étoile à 5 branches bénéfique.
Salomon, qui représente ou symbolise la partie supérieure de l’homme, la partie qui doit gouverner se trouve au sommet où il exerce l’art royal, l’art de gouverner. et la maîtrise de soi. Le but pour chaque franc-maçon.

Par contre dans l’étoile maléfique Salomon est renverse et ne règne plus. Maintenant le pouvoir est exercé par les mauvais compagnons ou les imperfections en général.

La maîtrise de soi n’existe plus.

Source : http://montegut-bourjac.over-blog.fr/article-35934385.html

Par Montegut Bourjac - Publié dans : fondements bibliques de la FM
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Hauts Grades Maçonniques
  • : Hauts Grades Maçonniques
  • : Blog de recherche sur la Franc-Maçonnerie, la Spiritualité et l'Esotérisme dédié à mon ancêtre James O'Kelly, Franc-Maçon catholique. Erin Go Bragh !
  • Contact

liens

Compteurs

   un compteur pour votre site
        1628 ABONNES A LA NEWSLETTER    
2723 ARTICLES PUBLIES 

Le blog de la RL L.Dermott

            Loge Dermott

http://logedermott.over-blog.com

 

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés