Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Sept ans et plus

23 Décembre 2013 , Rédigé par A\ B\ Publié dans #Planches

La question de MAITRISE qui m'est posée est :
" 7 ANS ET PLUS "
Formule à définir.
Toute simple en apparence !... mais en apparence.... seulement car, à l'étude, il en est tout différemment !
Toutefois essayons d'examiner "les éléments" de la question, rationnellement et simplement.
Elle se divise à l'analyse, en trois parties :
Le chiffre 7
Le NOM mis au pluriel ANS
La locution adverbiale ET PLUS
Autrement dit, nous sommes en présence de 3 éléments distincts ayant chacun valeur propre et signification !
Assemblés dans un ordre voulu, ces trois éléments forment une "expression" qu'il nous faut analyser et définir....
.... Voilà le jeu !
Mais attention mes FF\, car vous savez que "7" est une puissance "créatrice d'univers" alors où mettons-nous les pieds ?
En sachant que notre Grand Architecte de l'Univers mit 7 jours pour créer le monde.... et qu'avec cet enjeu mobile de "7" c'est étonnant le nombre de DOMAINES que l'on aborde !... Nous pourrions presque dire 7 "INFINIS" pour les DEFINITIONS !
Si l'un de vous est incrédule, qu'il veuille bien réfléchir.... mais en effleurant seulement (et seulement en échantillon) la question, sinon nous serons encore là demain.... et plus.... !
Pensez par exemple :
aux 7 voyelles des Phéniciens
aux 7 Planètes des Chaldéens
aux 7 plantes sacrées de la Saint Jean des DRUIDES
aux 7 plans d'évolution de la Terre des Grecs
aux 7 degrés initiatiques mazdéénniens des Iraniens avec MITHRA en tête et qui priaient 7 fois par jour !
Et n'oublions pas notre convention avec en corrélation un "étalon de Mesure qualitatives.... avec cotation de valeurs.... d'expériences de Poids moral.... d'assurances de Garantie.... etc.... et cela pourrait être dans le cas présent qui nous occupe : LA BASE d'une ESTIMATION CONVENTIONNELLE LOGIQUE, D'ACQUISITION de VALEURS dans le "BAGAGE" nécessaire au PARCOURS.... d'un "VOYAGE SUPERIEUR" !?
Alors, mes Frères cela sous-entend que nous admettons que ce "7 ans" théorique et symbolique, soit une sorte de "DIPLOME" ou "un LAISSEZ-PASSER", ou une VALEUR NECESSAIRE INDISPENSABLE au bagage du Prétendant à l'avancement à GRAVIR la pyramide ? ... Bien qu'évidemment, la durée soit théorique, symbolique et fictive ??
Quant au "PLUS", il s'agit de bien autre chose !
Voyons plutôt :
Avec le "PLUS" nous abordons mes frères une question d'importance SUPERIEURE !
Alors.... qu'est-ce que "PLUS" et qu'est-ce que "PLUS" dans une vie ?
"PLUS : adverbe. Marque le comparatif devant un adjectif ou un adverbe", nous dit le "QUILLET". C'est L'AJOUT.... à quelque chose !
Mais PLUS dans la vie est un élément ou un événement déterminant, et dans notre sujet, c'est le déclenchement d'une progression du "MOI" de la valeur de l'entité.... c'est une augmentation de l'Acquit de la personnalité morale, spirituelle, professionnelle, et des connaissances déjà enregistrées et "stockées"!
PLUS est aussi un MOBILE de dépassement de Soi-même !
PLUS est l'expérience acquise quotidiennement, mais c'est aussi "l'opportunité heureuse.... le coup de chance".
PLUS peut être un FAIT surgissant dans le vie quotidienne banale et bouleversant avec bonheur et joie les habitudes ordinaires. L'arrivée d'une fortune.... par exemple !
PLUS peut être un conseil judicieux venant à propos !
PLUS peut être un "ENSEIGNEMENT CAPITAL" ou un AVIS fort judicieux opportun, un renseignement de 1er ordre, une opportunité très heureuse.
PLUS peut être également une EPREUVE plus ou moins pénible mais qui apporte une connaissance, une expérience.
PLUS peut être aussi l'enseignement d'une trahison, d'une escroquerie due à un excès de CONFIANCE ou a un crédit moral excessif ou mal placé.
Plus peut être le fruit d'une belle pratique d'un art ou l'exercice d'un commerce, d'une industrie ou d'un sport, ou encore d'un voyage, d'une exploration, etc.... Aussi pour mieux expliquer, mieux illustrer et mieux servir votre compréhension, mes Frères.... notre Grand Ami et Vénérable maître, m'a prié de faire abstraction d'une PUDIQUE MODESTIE et de vous décrire "les PLUS" déterminants qui ont construit peu à peu "L'ARTISTE PEINTRE" que je suis devenu !
Eternel et légendaire autant que familial 7 ANS l'âge de raison, c'est-à-dire l'âge où normalement l'enfant commence à prendre conscience de lui-même, de son environnement et de ses responsabilités vis-à-vis de lui-même et en rapport avec les autres.
Pour beaucoup d'enfants, c'est aussi l'âge où l'on commence à "raisonner" vis-à-vis de soi, par rapport aux personnes de l'entourage.
C'est le début de l'affirmation du caractère et de la personnalité.
En fait "L'âge de raison" n'est pas forcément "7 ans" et son espace-temps peut varier beaucoup en fonction du milieu ambiant ou familial, et de l'ethnie.... L'expression est plus "abstraite" que rigoureuse et veut exprimer LA PERIODE DU CHANGEMENT de comportement moral et physique dans l'individu.... car c'est souvent aussi l'âge de la "FORMATION" qui apporte bien des transformations dans le comportement du garçon ou de la fille !... et il existe de grandes variantes en fonction de l'ethnie et du climat.
Avec ce chiffre "7" nous pouvons aller très LOIN.
Si par exemple, nous chatouillons les philosophies orientales avec les 7 échelons d'ETUDES et de PRATIQUE du BOUDDHISME.... les 7 facteurs d'éveils, les 7 OBSTACLES D'ILLUMINATION... les 7 DEGRES de "MAYA ", Déesse de l'ILLUMINATION ! Où allons nous ? Vers le "7, MERVEILLE DU MONDE" ? Mais qu'importe, continuons sur les 7 GRANDS PRINCIPES DE L'AME.... avec les 7 Centres Psychiques ou "CHAKRAS" reliés par la "KUNDALINI" (Force fluidique de la vie) avec toutes ses SPECIFICITES ! Etc....
... Ou, plus simplement (en apparence) revenons à la base des 7 couleurs de "L'ARC-EN-CIEL" qui sont la décomposition de la lumière solaire.... dans son aspect le plus simple sans se poser de questions , de leur "POURQUOI" ?... et de leurs qualités particulières et de leurs fonctions vibratoires qui sont liées aux qualités de la vie végétale et animale BASE de notre VIE sur cette planète.... ce qui nous emmènerait beaucoup trop loin dans l'étude des définitions des bases vitales qui nous entourent.... et en liaison avec les ondes de vie, les sons, les cris des animaux et des oiseaux qui ont tous leurs importances complémentaires dans la nature qui nous entoure et dont nous dépendons.
... Certaines religions, et non des moindres ont leurs racines et les principes de leurs bases dogmatiques dans l'observation et même dans l'application de ces éléments vitaux naturels.
... Qu'en pensez vous mes Frères ? Nous pouvons développer le sujet encore longtemps !? Mais ne nous égarons pas sur.... la fragilité inconsciente et fluctuante de l'esprit de l'HOMME....
Le chiffre "7" est important, car DYNAMIQUE puisque NON-EQUILIBRABLE par Moitié !
L'HISTOIRE et les LEGENDES sont pleines d'exemples de la "Dynamique" parfois fatale du chiffre "7"!...
Je laisse cette pensée à vos méditations, pour reprendre l'étude particulière du "7 ANS ET PLUS"
Alors que signifie : "AN" (première et quatorzième lettres de notre alphabet réunies en un mot)
- Unité de temps conventionnelle ?
- Cycle se divisant en "PERIODES QUALIFIEES"
- Durée d'estimation d'accumulation de "VALEURS " ?... Alors, Tant Pis pour moi et pour vous !
Allons-y !
Lorsqu'en 1918 je suis né d'un père glorieux, sorti des tranchées et devenu Officier d'Aérostation (les ballons captifs appelés "SAUCISSES"), créateur de la première Ecole Nationale d'Observateurs, etc.... et reprenant dans le civil son métier d'ARCHITECTE, avec autant de rigueur et de discipline appliquées à son bureau d'Études et à ses chantiers, comme dans son attitude familiale... où il n'admettait que "le SANS FAUTE", intraitable, très respecté.... admiré... il ne lui était pas possible d'avoir des Amis ! Expert près des tribunaux, sa rigueur et sa droiture étaient légendaires ! Sans jamais admettre "aucune compromission", dans ses projets d'architecte, sur ses plans, il eut été vain de chercher le moindre défaut, la moindre erreur, ni une fuite ou un défaut dans une maison réalisée sous sa responsabilité et son autorité !
Mon père ne me fit JAMAIS un seul compliment sur un bon dessin ou sur un concours réussi quand je lui soumettais mes résultats.... mais J'étais TRES CONTENT lorsqu'il me disait : "BON, ça va, passes à autre chose et tâche de faire mieux encore, car tu DOIS ETRE ... le MEILLEUR." Ainsi je gagnais mes premiers PLUS.
Mon inscription aux cours ABC de dessin par correspondance où mon père avait retrouvé un camarade de guerre, devenu un des principaux PROFESSEURS, Monsieur GAZAN, qui accepte de me prendre particulièrement "en mains" fut pour moi "un plus" très important. J'appris à "VOIR SIMPLE", à "CONSTRUIRE MON DESSIN RAPIDEMENT, SUREMENT", à le mener à bien en toute sûreté. Et peu à peu, toutes les techniques me devinrent très familières et surtout, j'apprit à dompter mes trois outils :
Le REGARD, l'APPRECIATION, La MAIN.
Parallèlement, j'appliquais l'enseignement de la pratique en travaillant dans le bureau d'étude avec les autres dessinateurs d'architecture, sous la direction d'un Maître d'étude qui appliquait les rigoureuses directives du "PATRON" qu'était mon Père qui, naturellement, était comme il se doit, bien plus sévère avec moi : "normal", ... pour l'exemple !
Mais je l'en remercie, car ce fut un PLUS très fort.
En récompense de mon travail je pouvais aller prendre des cours de peinture chez un professeur et chez un parent Peintre et Grand Musicien, Chef d'orchestre à Mantes et à Paris.... ce qui lui valu de connaître beaucoup d'artistes renommés de l'époque et notamment de grands peintres tels que FOUJITA, BRAQUE, PICASSO et DALI auxquels il parla de moi, de mes qualités particulières et qui auraient accepté de me prendre dans leurs ateliers. Mais, mon Père s'y opposa formellement, ne voulant pas faire de son fils "UN BOUFFE CROUTE". Voilà un "PLUS" pénible !
Il a fallu réunir un "CONSEIL DE FAMILLE" pour faire accepter à mon père mon entrée à la préparation à l'admission à l'ECOLE DES BEAUX-ARTS, ARCHITECTURE ! Ma mère et son frère, ingénieur à Paris, finirent par gagner !
Ma montée à Paris pour étudier aux BEAUX-ARTS fut pour moi un PLUS très important.
Alors, je travaillais beaucoup, l'architecture bien sûr, mais aussi clandestinement "la peinture" et en même temps la préparation militaire supérieure sous le direction d'un OFFICIER MODELE EXTRAORDINAIRE, Le Commandant CORDONNIER.... Quel "PLUS" ce FUT.... Extraordinaire.
Alors je sortis "1er de promo" E.O.R. Je réussis mes examens d'entrée à l'ECOLE DES BEAUX-ARTS, et tout marchait très fort. Quel "PLUS" ! Je continuais dans l'enthousiasme et j'avais d'excellents camarades et amis dans cette si belle ECOLE DES BEAUX-ARTS et que les criminelles exactions de Mai 68, dont certains sont si fiers, ont détruite ! QUEL CRIME !!
... Mes "PLUS" s'ajoutaient aux "PLUS". Quand la GUERRE fut déclarée, il ne me restait que 2 ANS à faire pour être architecte D.P.L.G. et ce fut la mobilisation. Puis l'Ecole de l'air.... VERSAILLES.... Le MAROC, l'école d'observation, les Concours, les diplômes.... Promu OFFICIER ASPIRANT et breveté OBSERVATEUR-BOMBARDIER, MEILLEUR TIREUR de l'Armée, décoré etc.... de fameux "PLUS", n'est-ce pas ??
Mais je continuais à peindre, grâce à une amie qui m'avait acheté le matériel nécessaire et voulait me lancer....
D'autres circonstance en décidèrent autrement !
... Alors il y eut de TRES BEAUX "PLUS"... et d'autres !
... Démobilisé je revins en France, en zone occupée pour épouser une amie d'enfance : il y a des "PLUS" qu'il faudrait pouvoir éviter.
C'était l'Occupation allemande avec les restrictions de toutes natures.... la peur de chaque instant, chaque jour et chaque nuit avec les arrestations, les rafles et surtout la nuit, les bombardements et l'insupportable présence de surveillance constante dans les rues, le métro, les trains, le terrible jeu mortel de cache-cache avec l'occupant et la Faim qui nous tenaillait, les combines pour se procurer au marché noir un petit peu pour manger, se vêtir, etc., et le travail à 11 francs de l'heure à l'autre bout de Paris, qu'il fallait traverser avec le risque permanent des contrôles dans le métro, dans les rues, pour aller travailler chez un architecte urbaniste.
Mais, mon idée était la publicité alors je l'étudiais de toutes les manières possibles : livres, dessins, contacts avec des professionnels, puis école de Publicité où il était possible de prendre des cours tout en travaillant. Par un ami, je peux travailler dans des agences de publicité comme dessinateur ... Enfin j'obtiens mon diplôme de "Chef de Publicité" d'annonceur.
Ce titre officiel me vaut un bon engagement où on me demande, pour commencer, de faire une enquête publicitaire pour situer la position des produits des marques dont j'allais avoir à m'occuper, et, connaître, à la fois, les positions de la concurrence et les possibilités de champs d'actions publicitaires.
Je devais commencer par ROUEN, ensuite LILLE, LYON etc.
ROUEN, Mai 1944, occupée par les Allemands, plein la ville, de nombreux officiers festoyaient.... Avant de partir de l'Hôtel MORAN, dans la Tour Jeanne d'Arc où mon beau-frère, industriel à Dannetal et ami de l'hôtelier, avait pu me trouver une chambre disponible au 5e étage, rue Morand.
Toute la journée j'avais parcouru le ville de ROUEN pour la connaître, voir des commerçants vendant les produits à l'étude, observer la publicité existante et celle qu'il était possible de faire, prises de notes sur plan, ... etc.
Très las, je rentre à l'hôtel où la patronne, très aimable me fait dîner du mieux possible. Elle m'explique qu'ayant des officiers allemands en pension, elle bénéficie d'un meilleur ravitaillement. Tous les officiers allemands partent sauf un colonel qui, très triste, dit à la patronne :
"Ô ! madame, c'est terrible ce qui va se passer cette nuit" et il est monté se coucher (pour la dernière fois). J'en fais autant et monte dans une petite chambre, la seule restée libre, au 5e étage, mansardée, ayant une petite fenêtre d'où je voyais tout Rouen et Sotteville. Je me couche et m'endors et je suis réveillé brusquement par les sirènes, la D.C.A. et les bombes.
Je me lève, regarde par la fenêtre.... c'était horriblement beau, tout illuminé par les fusées brasaro parachutées qui descendaient lentement, les éclairs des bombes, les incendies, les tirs traçants. Sotteville était un brasier. Je vois les bombes tomber sur la cathédrale où le gros bourdon, une énorme cloche s'est transformée en "flaque de Bronze", le feu, partout le FEU, des cris, des hurlements, la mitraille, la D.C.A. ... Un enfer.
A peine je m'étais retiré de ma fenêtre qu'un obus de D.C.A. la fracasse et éclate dans le fond de ma chambre en perçant le mur !... Je m'habille sur mon pyjama, ramasse mes affaires dans ma petite valise et ma serviette et je sors sur le palier, j'y trouve un voisin de chambre, indemne, qui me dit : "je crois qu'il faudrait descendre" ; au même moment une bombe fait sauter murs et cloisons portes et fenêtres.... Et une autre bombe nous passe sous les pied, éclate et dans une gerbe de feu où pierres et poutres dansent devant nous.... C'est la chute et tout se bloque dans un arrêt des plus brutal : choc de l'arrivée. Nous sommes tombés ensemble, l'un à côté de l'autre, dans la position accroupi, écrasés.... Mais où ? Quel étage (nous saurons plus tard que c'était au niveau de la rue) ? Nous nous présentons, mais nous ne pouvions bouger, coincés, écrasés, respirant un nuage de poussière lumineuse (ma lampe électrique était sortie de la valise et s'était allumée). Des appels au secours venaient d'en dessous ; nous saurons plus tard qu'ils venaient de la cave où l'hôtelière, ses enfants et des clients s'étaient réfugiés et, les conduites d'eau ayant crevées, ils furent tous noyés.
Nous relayant pour appeler au secours, un quidam nous entendit et nous chercha ; à ce moment, il marcha sur un pan de mur qui m'appuyait sur le dos ; je le lui dis ; alors, il posa sa casquette à cet endroit et partit chercher du secours. Quelques temps plus tard, pompiers et policiers vinrent nous dégager et nous emmener dans ce qui restait de l'hôpital "HOTEL-DIEU".
Je passe sur beaucoup de faits pour venir à un "PLUS" MAJEUR, un enseignement capital dans l'expérience suivante : j'étais blessé à la tête, aux jambes et ailleurs, mais surtout à la tête ! Rassemblés sous une toile de tente installée à la hâte, avec une caisse pour siège, le chirurgien n'ayant rien pour m'anesthésier et m'ayant donné dans la main gauche une bougie allumée pour l'éclairer, me dit : "Excusez-moi, Monsieur, je vais vous faire très mal, mais il faut que j'explore votre plaie à la tête, une fente au cuir chevelu de plus de dix centimètres, couverte d'éclats et poussière de verre, et ruisselant de sang. Alors, parlez-moi sans cesse", et il s'attaqua à ma blessure ! Le contact était PLUS que douloureux. Alors je lui dis : "Docteur je ne vois plus qu'à 10 mètres.... à 8 mètres.... à 5 mètres.... à 3 mètres et.... plus rien ! perte de connaissance, MAIS J'AVAIS COMPRIS LA RETRACTATION DE LA VUE. Je sentis une main qui prenait la mienne, d'autres me soutinrent et je fus emmené dans un lit. J'avais appris la FACULTE de la VUE qui fonctionne exactement sur le principe du RADAR ! C'est-à-dire "Émission d'un rayon" ou "onde dirigée" , rectiligne, jusqu'à l'objet regardé et retour instantané de l'onde chargée de l'information captée par les innombrables microscopiques caméras qui tapissent le fond de l'œil et qui transmettent au cerveau qui décode et interprète l'information.
Le lendemain matin ou plus exactement quelques heures plus tard, vers 7 heures (?) un chirurgien couvert de sang, vient demander s'il y a des blessés qui se sentent assez forts pour libérer la place, parce qu'il ne sait plus où mettre ceux qu'il venait d'opérer. Je lui demande de bien vouloir m'examiner et je lui dis que ma sœur habitait DARNETAL à 6 km de Rouen, etc.... Il me donne l'autorisation de partir, j'étais encore habillé, je mets ma gabardine couverte de sang et de boue et je pars sous un ciel noir de fumée. Des gens compatissants me voyant dans cet état et la tête enveloppée de bandages, saignant, se débrouillent pour trouver quelqu'un qui peut m'emmener chez ma sœur à DARNETAL (je passe sur les émotions et les soins qui ont suivi et des réactions un mois plus tard !)
De retour à mon travail, mon "rapport" eut un très gros succès et valut l'offre d'une très belle situation de "Chef de Publicité" du consortium de produits chimiques et d'entretien, et ce fut 4 années de grande création de toute la publicité pour les produits Abeille, Sultane, Jav, Polisso, etc.... Très grands succès, décuplement du chiffre d'affaire pour l'ensemble, et situation personnelle en rapport ! Mais le PATRON qui n'était ni industriel, ni commerçant mais ancien banquier, vend ses marques secrètement à différentes sociétés extérieures et dissout les siennes.
Je me retrouve à la rue, avec une belle indemnité.... Alors je fonde "PUBLICITE MORAC", agence-conseil et créations publicitaires, et lance de nombreuses marques dans les produits les plus divers : Alimentation, Aviation, Jeux, compresseurs frigorifiques, réfrigérateurs FRIMATIC, Moteur CLARET, vannes spéciales en acier inoxydables pour l'industrie nucléaires, produits de conserve William SAURIN, parfum, etc.... Et créateur-conseil d'un homme politique durant plus de 5 ans, je crée de très nombreuses affiches et imprimés de toutes sortes et pour la France et l'étranger de nombreux stands expo, etc., etc. Alors vous comprendrez que tout cet ensemble de créations et d'actions de propagande envers les individus et les foules ont crée en mon être de très nombreux et très importants "PLUS".
Entre temps, l'arrivée d'une fille magnifique, fut et reste un très grand PLUS dans la vie de Père et de GRAND-PERE, puisqu'elle m'a donné deux splendides et adorables petits-enfants, fille et garçon, avec aussi, évidemment, un gendre très au-dessus de la moyenne, médecin et adorable !
Mais s'il y a de très beaux et heureux "PLUS" comme ceux que je viens de citer, il y a des "PLUS" d'un tout autre genre, que l'on acquiert, si l'on peut dire (car ils vous ruinent) Ce sont les trahisons d'amis ou, encore mieux, avec celles d'un AMI-AVOCAT, qui, par son action très bien rémunérée, vous fait perdre en même temps situation et fortune en vous vendant à votre adversaire et en reconnaissant "VRAI" de fausses cessions de parts de vos propres sociétés et des procurations sur vos comptes en banques, plus la trahison simultanée d'un complice-ami, célèbre Grand
Maître d'un ordre ésotérique et de sagesse puissante, de réputation mondiale et qui trahit également, "monnaie oblige".
Alors là, mes Frères, je vous garantie que le "PLUS" que vous recevez est de taille ! Mais je ne le souhaite à Aucun d'entre-vous....
Car lorsque d'un seul coup, tout s'effondre autour de vous, tout ce que, durant des années d'efforts, vous avez peu à peu construit, accumulé précieusement, FOYER, FAMILLE, réussite sociale, fortune honorable, situation et que lorsque vous arrivez dans votre foyer, que vous annoncez la nouvelle du vol et de la trahison, votre femme vous traite de "C..." en vous reprochant de ne pas avoir danser avec les salopards pour se laisser compromette et salir pour sauver sa situation.... ?
Alors ?
Alors, alors peut-être feriez vous comme j'ai fait, c'est-à-dire prendre quelques affaires dans une petite valise, "la boite de peinture", dans la voiture, et en route vers l'aventure, en rejoignant les très rares amis, dans ce cas, qui osent encore vous tendre la main, pour vous aider à repartir vers une autre façon de vivre tout en vous sortant de ce gouffre où l'on vous a fait tomber !
Pour terminer cette énumération de quelques douloureux "PLUS", il y a celui de cette année, ma chute d'un wagon SNCF mal entretenu dont les marches sortantes ont oublié de sortir et m'ont permis d'apprécier la solidité des pavés du quai de la gare de Pierrelatte par rapport à mon poignet gauche, mes mains et ma colonne vertébrale....
Mais cela mon défenseur contre la SNCF, notre frère Alain, pourra vous donner tous les détails, s'il en apprécie la nécessité ! Toutefois, outre les douleurs qui ne sont pas terminées, pas plus que les soins, ce "PLUS" m'a privé de la joie de venir vous rejoindre ICI !
Et puis, il y a aussi dans la vie, les beaux "PLUS".
Avec les Diplômes, les honneurs, les décorations qui viennent jalonner vos efforts, vos mérites ! Bah ! Il faut le reconnaître, sur le moment ça fait plaisir et après on les range dans un tiroir : j'en ai plein, des médailles françaises, étrangères, des cravates de Commandeur "pour faits de guerre ", de résistance ou mieux pour reconnaître votre niveau dans un "ordre ésotérique" hautement qualifié ; Bah ! quelle importance ? Je le sais ; On le sait.... Alors Pourquoi, sauf exception, les exposer sur la poitrine, telles des pancartes !?
Pour épater quelques sots ?
Les hommes vraiment supérieurs n'ont pas besoin de ce genre d'indication pour reconnaître la VRAIE VALEUR d'un HOMME.
Et le "PLUS" qu'ils marquent, est dans l'esprit qu'ils fortifient et réconfortent secrètement par RECONNAISSANCE DU "FAIT".
ALORS ?
Alors, me direz vous mes Frères ?
Que fais-tu de tous ces "PLUS" reçus dans la vie ? De tous ces diplômes, médailles, grands cordons et des constats de Gloire, ou de déconvenues, ou de chagrins, ou de blessures morales et physiques, et sanctions de toutes natures des Gloires et des Peines perdues ?
Et bien mes Frères, me croiriez-vous si je vous dit que c'est là mon trésor où je puise chaque jour indéfiniment pour créer !!?
Car créer nécessite l'énergie considérable de la connaissance venue de l'expérience et l'accumulation de tous ces "PLUS" de toutes natures se composent entre eux.
Dans le "Magma" des souvenirs, des expériences, des épreuves de toutes sortes se groupent par similitudes dans les réflexion d'une mémoire mûre et décantée pour constituer "un terreau" d'une grande richesse.
Un fabuleux terreau où "LES GRAINES D'IDEES" POUSSENT à MERVEILLE !
Alors chaque fois que je réfléchis à une création nouvelle, où je viens composer devant mon chevalet où j'ai placé une toile, des dizaines de "PETITS PLUS" sortent de la masse-réserve et se présentent pour être utilisés.... le cas échéant, car mon esprit, mes mains sont également mis en action, guidés avec l'harmonie de la volition créative, matérialisée sur le support de l'expression qui devra "Rayonner" à son tour : de nouveaux "PLUS" bénéfiques à d'autres Etres capables de les recevoir !
Et, croyez moi, mes frères, ce n'est pas le chemin pour FORTIFIER.
Mais c'est ainsi que d'Autres comprendront que le "TERREAU" doit être vivant et renouvelé pour expliquer
POURQUOI, par exemple, l'Image du Christ bénissant fait du bien au croyant qui le contemple !?
POURQUOI Le maître d'œuvre fait comprendre la Cathédrale et sa raison d'être !?
POURQUOI un HIPPOZOIZE et des ZOIZINS versent aux coeurs un sentiment de bonheur de liberté !?
POURQUOI tel ou tel tableau crée une Émotion, un Plaisir !?
Mystère ? Je dis "NON" .
Car le peintre permets par l'expression picturales de communiquer la "Translation des Valeurs Spirituelles" et par ce biais de la "transposition des sources spirituelle" peut-être comprendrons nous POURQUOI "La LANCE DU DESTIN" maniée par Gain Cassius devenant de ce fait "LONGINUS", après avoir percé le "flan du Christ" déclenche-t-il immédiatement la naissance du Christianisme ?
POURQUOI quelques gouttes d'eau bénite, une goutte d'huile, un grain de sel, font-ils d'un "PAYEN" un "CHRETIEN" sous la main du prêtre !?
POURQUOI une pincée de poudre de projection transforme-t-elle le PLOMB en "OR" !?
POURQUOI un néophyte devient-il maître sous le choc du maillet et de l'épée flamboyante maniée par le Vénérable Maître ?
Enfin,
POURQUOI une petite graine jetée en terre devient-elle Plante.... Arbre.... blé.... farine.... Pain ou fleur ou fruit ?...
Cela en simple exemple des "PLUS "rencontrés chaque jour.
Alors, comment s'étonner, mes frères, que dûment autorisé et guidé par vous tous et notre Vénérable Maître, délégué conventionnel du Grand Architecte de l'Univers, ainsi parfaitement préparé et encouragé à ce geste de PROGRESSION, notre Frère "Jeune maître" va poser le pied sur la première marche, Le "PLUS" de la Pyramide de la CONNAISSANCE et du PROGRES ?
Pour un "PLUS" dans son élévation progressive et spirituelle ? Certes, mais aussi, pour un "PLUS" dans la progression de notre "FRATERNITE".

J'ai dit, Vénérable Maître.

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article