Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Statuts et Règlements de la R.L. de "La Sagesse Triomphante"

7 Décembre 2010 , Rédigé par Thomas Dalet Publié dans #histoire de la FM

Loge-mère de la haute maçonnerie égyptienne pour l'Orient et pour l'Occident constituée telle qu'elle est fondée à l'Orient de Lyon par le Grand Cophte fondateur et Grand Maître de la haute maçonnerie égyptienne dans toutes les parties orientales et occidentales du globe

Notre maître s'est assis au milieu de nous et il a dit :

1° Vous éprouverez l'homme ingrat et dépravé qui ne croit ni à l'existence de l'Etre suprême ni à l'immortalité de l'âme ; il souillerait le temple et son enceinte.

2° Vous accueillerez celui qui a fait germer dans son cœur ces deux grandes vérités : quelles que soient d'ailleurs sa croyance et sa religion, elles ne seront point un obstacle à son initiation.

3° Quiconque aspirera à connaître les mystères de la haute maçonnerie égyptienne sera préalablement reçu maçon dans une loge du rite ordinaire et justifiera, par les certificats de ses maîtres, qu'il a mérité d'y obtenir les grades d'apprenti, compagnon, maître et maître élu.

4° Entre deux candidats qui se présenteront à vous en même temps, s'il en est un qui est du grade supérieur aux quatre grades ci-dessus, vous le recevrez en premier. Que cette préférence soit le prix de l'étude à laquelle il se sera livré dans l'espoir de s'instruire.

5° Un maçon du rite ordinaire doit avoir un état honnête, l'esprit cultivé, et une probité reconnue ; que celui qui ne rassemblerait pas ces qualités essentielles ne soit jamais reçu du rite égyptien.

6° En vain, vous attendrez des fruits d'une jeune plante ; n'accordez le grade d'apprenti qu'à celui qui aura atteint vingt-cinq ans ; que les vertus précoces puissent racheter quelques années, mais la maturité de l'âge ne supplée jamais celle de l'esprit.

7° Celui qui aura le bonheur d'être initié, prêtera son obligation devant Dieu et ses maîtres de garder un secret inviolable dans nos mystères, de taire tout ce qui se passera dans nos temples ou leur enceinte, et d'observer étroitement les règlements de l'ordre. S'il trahit ses promesses, qu'il soit livré au mépris, qu'il soit chassé honteusement et que le grand Dieu le punisse.

8° Les souverains sont les images de la divinité ; maçon égyptien, respecte-les, et chéris le tien par-dessus tout ; ne parle jamais ni contre les lois du pays où tu vis ni contre la religion qui y domine.

9° L'amour du prochain est le second devoir de l'homme ; que tout initié le remplisse dans sa plus grande étendue, que partout et toujours il soit juste et bienfaisant, et prêt à soulager les malheureux.

10° Aimez-vous, mes enfants, aimez-vous les uns les autres, aimez-vous tendrement, aimez et consolez celui d'entre vous qui est dans la détresse ou l'affliction, malheur au frère qui refusera du secours à son frère, le Seigneur lui retirera sa protection.

11° Dans la pureté primitive de la maçonnerie il n'y avait que trois grades ; vous n'en reconnaîtrez et n'en confèrerez que trois ; celui d'apprenti, de compagnon et de maître.

12° L'apprenti ne sera reçu compagnon qu'au bout de trois ans de docilité et d'étude ; le compagnon ne parviendra à la maîtrise qu'au bout de cinq années de travail.

13° Apprentis, vous serez soumis aux Compagnons qui vous traceront votre ouvrage ; et vous, compagnons, vous prendrez et exécuterez les ordres des maîtres ; que la jalousie ne trouve jamais accès dans vos cœurs, qu'il n'éclate entre vous qu'une émulation fraternelle.

14° Maîtres, c'est à vous qu'appartient la direction et l'inspection des travaux, le régime et l'administration de la loge. Rendez-vous dignes de votre fonction et de votre pouvoir, n'ordonnez rien qui ne tende à la gloire de mes enfants et à l'utilité du reste des hommes.

15° Les apprentis et les compagnons auront deux ateliers distincts et placés l'un à gauche, l'autre à droite du temple ; les maîtres s'assembleront dans la chambre du milieu. Que les ouvriers d'un grade inférieur se gardent de porter des regards indiscrets sur les travaux des ouvriers d'un grade supérieur ; qu'ils redoutent les suites funestes d'une curiosité téméraire.

16° Les deux ateliers seront présidés par un maître que la chambre du milieu commettra à cet effet. Chacun élira un orateur, un secrétaire, un inspecteur maître des cérémonies, qui exerceront ces offices pendant le cours d'une année et suivant les instructions qui leur seront données.

17° Dans toute élection, promotion ou opération quelconque qui sera du ressort d'un des ateliers, que tout ouvrier y manifeste son vœu et son opinion avec modestie, mais avec liberté, et que la pluralité des suffrages fasse foi. Que l'esprit de discorde soit toujours loin de mes enfants. Si, pourtant, il survenait entre vous quelques différents, que les décisions des apprentis soient revues et rectifiées au besoin par les compagnons, et que les jugements de ceux-ci soient portés par-devant la chambre du milieu qui prononcera en dernier ressort sur le rapport des maîtres qui auront présidé les ateliers.

18° Les compagnons décideront du choix et de l'initiation des apprentis ; les maîtres choisiront les compagnons parmi les apprentis et leurs successeurs parmi les compagnons.

19° Une égalité parfaite règnera parmi les maîtres, et les offices dont quelques-uns seront revêtus seront moins des distinctions que des charges. Ils règleront tout à la pluralité des voix. Qu'avant de porter leurs décisions, ils aient soin d'invoquer le grand Dieu et toujours elles seront unanimes.

20° La confiance la plus étendue, l'union la plus intime doivent habiter avec les maîtres dans la chambre du milieu ; qu'il s'établisse entre eux une fraternité réelle. Avant de former une entreprise dans les circonstances les plus intéressantes de leur vie, qu'ils prennent les avis et les conseils de la chambre, et que l'intérêt de ses membres devienne toujours, et dans l'instant, l'intérêt de tous.

21° Chaque maître, après trois ans de séance dans la chambre du milieu, et après avoir obtenu son agrément, aura le droit de former 12 maîtres, 24 compagnons et 72 apprentis.

22° Les maîtres s'assembleront une fois toutes les trois semaines ; les compagnons, une fois chaque cinq semaines ; les apprentis, une fois chaque sept semaines.

23° Vous ne porterez point au-delà de 72 le nombre des apprentis, vous fixerez à 24 celui des compagnons et la chambre du milieu ne comptera jamais plus de 12 maîtres. Si vous n'observez pas ce règlement, en vérité, je vous le dis, la confusion, la discorde et le malheur s'introduiront parmi vous.

24° Vous ne reconnaîtrez dans la loge que cinq grands officiers qui seront toujours de la classe des maîtres, savoir un Vénérable, un orateur, un secrétaire, un garde des sceaux, archives et deniers, et un Grand Inspecteur, maître des cérémonies, frère terrible.

25° Les officiers seront inamovibles et se choisiront de l'avis de la chambre du milieu et parmi ceux qui la composent, un substitut qui les remplacera en cas d'absence et sera de droit leur successeur en cas de mort ou de retraite.

26° Les substituts ou successeurs des grands officiers ne pourront point occuper d'autres places et, lorsqu'ils exerceront comme substituts, ils auront les mêmes prérogatives que les titulaires.

27° Le Vénérable présidera la chambre du milieu, mais il n'y sera que le premier entre ses égaux et son unique prérogative sera d'avoir deux voix au lieu d'une pour faire le partage d'opinions, ou accélérer les délibérations et leurs effets.

A la tête des grands officiers et des maîtres, il présidera la loge lorsqu'elle s'assemblera dans le temple, les jours de fêtes ou de réceptions.

Il fera toujours les cérémonies d'initiation et scellera de son cachet les certificats qui seront délivrés aux initiés par la chambre du milieu.

28° L'orateur fera un discours à chaque initiation et à chaque assemblée générale. Qu'il peigne sans cesse à ses frères la nécessité de se rapprocher de la divinité et qu'il ne dise jamais rien de simple et d'analogue aux travaux dont la loge se sera occupée.

Le garde des sceaux, archives et deniers sera dépositaire du sceau que je vous ai accordé, maintiendra l'ordre dans les archives et aura la clé et la direction du trésor de la loge.

Le secrétaire fera registre de toutes les initiations et de toutes les délibérations de la chambre du milieu. Il tiendra la correspondance, il convoquera les maîtres et invitera pour les assemblées générales.

Le Grand Inspecteur, maître des cérémonies et frère terrible, aura la police du temple et des ateliers à sa charge. Il veillera à la sûreté de la loge et aura inspection sur ses bâtiments. Il préparera les récipiendaires, il visitera les frères étrangers et les frères malades.

29° Vous déposerez les catéchismes, les règlements et autres manuscrits instructifs dans la chambre du milieu, où ils seront fermés sous une triple serrure. Les maîtres ne pourront jamais les laisser sortir de leurs mains, les transporter loin de la loge, ni les transcrire pour leur utilité particulière ; qu'il soit de même interdit aux compagnons et aux apprentis de mettre par écrit ce qu'ils auront retenu, après en avoir entendu la lecture.

30° Le Vénérable, lorsqu'il le croira prudent et utile, pourra, avec l'assistance de deux maîtres, lire le catéchisme d'apprenti à des maçons du rite ordinaire, qui ayant le cœur pur et droit méritent de connaître la vérité, mais qui, attachés à d'anciennes erreurs, ont besoin d'entrevoir pour se déterminer à l'embrasser.

31° Vous confèrerez tous les grades dans la forme précise que je vous ai prescrite, sans jamais rien retrancher ni ajouter : gardez-vous de quitter les sentiers que je vous ai tracés, vous vous égareriez comme vos pères se sont égarés.

32° Vous aurez par année deux assemblées générales pour célébrer le jour de votre fondation comme loge égyptienne et la fête de saint Jean l'Evangéliste. La première se tiendra le troisième jour du neuvième mois de l'année. La deuxième, le vingt-septième jour du dixième mois. Vous honorerez chacun de ces jours solennellement par un acte de bienfaisance.

33° Que la loge du rite ordinaire que vous avez formée sous le titre distinctif de la Sagesse subsiste sur le même pied que ci-devant, qu'elle conserve les mêmes officiers et les mêmes grades, ses liaisons et sa correspondance, mais qu'elle évite, dans la réception d'apprenti, tout ce qui n'aurait pas un but symbolique ou moral et peut jeter du ridicule sur la maçonnerie.

Que le Vénérable et les officiers de cette même loge soient sous l'inspection du Vénérable et des maîtres de la loge du rite égyptien, mais que la concorde et l'amour du bien commun les animent les uns les autres, établissent un concert parfait dans toutes leurs démarches.

Ayez sans cesse devant les yeux le titre glorieux de mère-loge que je vous accorde et rendez-vous dignes des droits qui y sont attachés ; ce sont vos exemples qui doivent attirer et édifier les maçons ou les loges que vous serez dans le cas d'inscrire ou d'affilier. Vous lirez dans chacune des assemblées générales les statuts et les règlements que je vous donne.

Si vous pratiquez ce qu'ils contiennent, vous parviendrez à connaître la vérité, mon esprit ne vous abandonnera point et le grand Dieu sera toujours avec vous.

Partager cet article

Commenter cet article