Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Sublime Patriarche Grand Conservateur de l'Ordre 95ème Degré du RAPMM

23 Mai 2012 , Rédigé par RAPMM Publié dans #hauts grades

Rituel Secret de Thoth.

 

« Salut, Thoth, messager divin, inventeur de l’écriture, arbitre de la lutte entre Horus et Seth, qui ce manifeste sous l’aspect d’un ibis et d’un babouin.

 

Thoth, Maître du Livre des respirations, prête moi ta bonne encre, pour que mon Nom soit grandi par les écrits.

 

Je suis entre ceux qui sont à Ounout lors de la fête de Thoth, le beau mâle de Nehemuait.

 

Thoth est à l’avant de la barque de Rhâ, lui, qui est Scribe Divin, Thoth qui purifie mes mains et ma bouche.

 

Thoth prend possession pour moi de l’œil d’Horus, il emporte au loin tout ce que j’ai en horreur, il emporte au loin celui qui vilipende mon Nom.

 

Voici venir Thoth.

 

Il reprend l’œil d’Horus des mains de l’ennemi.

 

Qu’aucun perturbateur mâle ou femelle n’entre dans ce Temple.

 

Thoth est la protection de mon corps, de mes Ames, de Nom.

 

O Thoth, je suis ton bien-aimé et tu as apposé ton sceau sur ma tête.

 

Si je suis purifié, Thoth est purifié.

 

Si Thoth est purifié, je suis purifié.

 

Je suis Thoth deux fois Grand, Maître d’Hermopolis, Thoth qui discerne ce qui est juste, Seigneur du Savoir Sacré et du Verbe Magique, Thoth qui sépare les Deux Combattants, Thoth qui complète l’œil-oudjat, Thoth qui écrit les paroles et les formules magique d’Isis-Hathor, la très puissante magicienne, Thoth qui n’a pas de mère.

 

 Celui qui sortit de l’œil de Rhâ dans un moment d’amertume, le Cœur de Rhâ.

 

 Celui qui naquit du front de Seth, Thoth dans l’ombre de son buisson, dont le couteau affilé tranche les têtes et perce les cœurs.

 

Thoth donne l’immortalité, grâce aux formules magiques qui émanent de ma bouche.

 

Je suis le Maître de Cérémonie, avec le rouleau du rituel dans ses mains.

 

Celui qui demeure à Ounou, le Hiérogrammate Parfait, et mes ennemis ne seront  plus.

 

Ma pureté est la pureté de Thoth, la pureté de Thoth est ma pureté.

 

Je suis le Sage qui, à Létopolis, conduit au bon terme les Mystères de la Nuit, moi, l’Ogdoade qui paraît tous les jours dans la ville de Buto, je suis Thoth, qui a sauvé l’œil d’Horus pour Horus, en ce Nom de «Maat ».

 

Fais l’encensement Thoth.

 

J’apparaît sous la forme d’un grand ibis de cinq coudées, en sortant du ventre de ma mère, mon dos est malachite de Haute Egypte, sur mon aile tomba l’œil d’Horus, au côté oriental du ciel.

 

Je suis le Dieu Ancien qui sort à bord de la barque de la nuit, je suis l’argent sorti de la montagne orientale.

 

Je suis un Ibis à tête noir, au ventre blanc, au dos de lapis-lazuli.

 

Je suis l’Ibis qui renouvelle la vie, puisque Thoth est mon Nom, puisque tous les dieux vivent, en prononçant mon Nom, pour toujours et à jamais.

 

Je suis le Maître des Etres Magiques, qui ouvrent pour moi toutes les portes, les dieux des Quatre Piliers de l’Espace obéissent à moi, Thoth, qui se trouve à l’Horizon du Nord.

 

Je suis un Solitaire au milieu de ma Solitude, je suis le Cynocéphale d’Or, sans jambes, ni bras, trônant au Temple de Memphis, le

 

 Seigneur de l’Océan Céleste, dont le corps est en pierre sheret, la tête  en jaspe et le phallus en cornaline.

 

Je suis Celui qui donne au Pharaon la tête d’Horus deux fois, la tête de Seth, la tête du chevreau et la tête de l’oie.

 

Je suis l’Equilibre des Mondes, j’ai coupé la tête au démon Hai, horreur pour Osiris.

 

Je suis Celui par qui a été rédigé ce document, devant les Maîtres d’Héliopolis.

 

Je suis Thoth, le Greffier du Tribunal de la Salle des Deux Maat.

 

Je suis le Seigneur de Khemenu, le Prince de l’Eternité, le Grand Maître du Mot Magique, mes Esprits-serviteurs, les Iaani, se manifestent sous la forme de cynocéphales, ils sont les maîtres de sagesse qui adorent Rhâ à l’aube.

 

Mes Iaani, qui, les mains jointes, saluent le Soleil, accordent la Science Mystérieuse.

 

Je parcours la Route qui passe par Pê et par Dep pour pacifier les Deux Adversaires qui se livre la Grande Bataille.

 

Je suis un Sahu, un Corps Glorieux, et j’apporte la Vérité et la Justice, j’ai mes armes magiques dans la Maison de la Lune, je suis Thoth qui sépare les Deux Frères, en faisant surgir un torrent, j’ai ouvert la route aux yeux du ciel, j’ai rendu à Seth ses testicules et je l’ai soigné avec mes doigts et ma salive.

 

Je suis Thoth, qui aux profondeurs de son Sanctuaire, ayant l’accord des dieux d’Héliopolis, prononce son verdict.

 

J’apporte avec moi l’Encrier et la Palette, je trace les Signes Sacrés avec la pourriture d’Osiris, la poussière de son corps.

 

C’est moi le Victorieux qui protège la Couronne Divine contre ses ennemis, moi qui présente l’Ug-at à Amon-Rhâ, moi qui frappe mes ennemis, au milieu des tempêtes, avec mon bras qui m’a été rendu.

 

Je suis, en vérité, cette Tablette d’Emeraude qui est suspendue au cou de Rhâ, je suis un mâle invincible, fils de la déesse Nout, je suis Heka.

 

Je maîtrise les Esprits-Gardiens de la Vie, je crée le Bien, j’apporte la Paix, puissantes sont les incantations de ma bouche, je règle le rythme des saisons, je détruis les démons, je chasse les nuages vers ceux qui m’attaquent, car un Grand Mot de Puissance vit dans mon Cœur.

 

Dans mes deux bras j’apporte le Nectar des dieux, Hu, la  source de l’immortalité des dieux.

 

Je connais les Mystères de la Nuit que Rhâ garde jalousement, je suis Celui qui protège les Deux Terres, le Maître des Quatre puissants Esprits aux masques de singes qui, assis sur la roue de la Barque de Rhâ, annonce les ordres du Seigneur des Mondes.

 

Osiris Thoth, fils d’Aner, qui procède aux libations devant le Maître- des-Millions-d’Années et lui ouvre le chemin à travers le Firmament, dieu puissant, qui immobilise les ouragans et les emprisonnes dans ses forteresses, Grand Massacreur, terreur des démons, qui prend un bain dans le sang des Démons Rouges.

 

Je suis le Vizir de Rhâ-Harakhte, la main des dieux, celui qui ligote avec ses filets magiques, je suis celui qui parle et protège l’épine dorsale, celui qui révèle les paroles pour pénétrer sans obstacles à l’intérieur du Disque Solaire.

 

Je suis le Grand Magicien qui à son Trône entouré des Arbres Sacrés, « Sa », la Sagesse et Sesheta, le Savoir Sacré.

 

Tous les dieux remettent entre mes mains, pour des millions d’années à venir, leurs trônes, pour que j’en puisse disposer, ainsi m’obéissent S’ay, le Destin, et Renen-utet, l’Abondance.

 

Je suis le dieu qui sort du Nil céleste, Thoth, maître des deux Cornes de la Lune, Jah et Khonsu.

 

 Je fixe par écrit la Justice Divine, mon écriture est parfaite et mes mains sont pures, en vérité je suis le Pinceau avec lequel écrit Dieu de l’Univers et mes paroles sont puissantes dans les Deux Mondes.

 

Je disperse les ténèbres et repousse les tempêtes.

 

C’est moi qui fis pénétrer Rhâ jusqu’au sein des Mystères Sacrés où les Esprits Divins rendent la vie au Dieu-au-Cœur Arrêté, l’Ame Mystérieuse de l’Amenti.

 

Je suis Thoth, le Puissant qui apporte l’air frais, tout ce que Rhâ entend est, grâce à moi, couronné de succès, je suis le Purificateur, Seigneur de la Loi Ecrite, ma splendeur protège Nout, je dispose les Monde de Demain, j’administre le Ciel, la Terre et le Duat, je monte la garde au Trône d’Osiris, la protection magique de mes mains confère à ses membres la Durée Infinie car j’ai dompté les démons de la Révolte.

 

Je suis Thoth, S’epses, l’Illustre, qui chaque jour vient dans la ville de Kher-Aha.

 

En vérité, je surpasse en splendeur tous les dieux, car je suis le Roi de l’Eternité et mon Nom est, Celui qui est Sublime. 

 

Explication Occulte et Secrète du 95ème Degré.

 

« 1. Celui-ci  est le secret du Saint-Graal, celui-ci est le vase sacré de notre Dame, notre Mère Isis ; il est donné rituelliquement au Grand Conservateur, Le Maître de l’Eggrégore de Memphis et Misraïm.

 

2. Tu verseras ton sang, qui est ta vie, dans la coupe d’or de son Amour Universel, pour la défense des Enfants de la Veuve, si nécessaire.

 

3. Tu mêleras ta vie avec la vie universelle et tu n’en refuseras même pas une goutte.

 

4. Alors ton cerveau comprendra, et ton cœur éclatera de bonheur, acceptant de battre pour les plus hauts idéaux de l’Humanité, et pour en assurer la défense vigilante.

 

5. Ceci ne pourra se faire que par les Rites de Khem et de Kudoth en-dedans et en dehors de la Pyramide ; après ta réception aux  90?, 94?, et 95ème Degrés.

 

6. Le Patriarche Grand Conservateur que tu es devenu est le vrai Défenseur de l’Ordre et Prince de Memphis, en plus du Grand Hiérophante, du Substitut et du Grand Gardien qui en sont revêtus.

 

7. Or, afin que tu puisses accomplir ce rituel du Saint-Graal, dépouille toi de tous tes biens inutiles, et fais l’aumône.

 

8. Tu es riche, mais d’une richesse spirituelle qui vaut tous les trésors du monde ; ne l’oublie jamais éternel Apprenti !

 

 9. En outre, il se tend comme un limier en laisse.

 

10. Il a force et grande finesse. Oui, et aussi Victoire.

 

11. Qu’ainsi le 94ème Degré agisse dans son évocation.

 

12. Qu’il s’assoie et qu’il évoque ; qu’il se concentre dans cette force, puis qu’il se lève saturé et tendu ; qu’il jette en arrière le capuchon qui couvre la tête et qu’il fixe son œil de basilic sur les forces adverses.

 

Puis , qu’il fasse balancer sa force en avant et en arrière comme un puissant Athlète de Dieu, jusqu’à ce que le Mot jaillisse puissamment de sa gorge.

 

13. Alors qu’il ne tombe pas épuisé, même s’il a été dix mille fois humain ; mais ce qui l’envahit c’est l’infinie miséricorde du Génitor-Génitrix de l’Univers dont il est le champion.

 

14. Ne te trompe pas.

 

Il est facile de distinguer la force vivante de la matière morte.

 

Il n’est pas plus facile de distinguer le serpent vivant du serpent mort.

 

15. A propos des vœux.

Sois obstiné et ne sois pas obstiné.

 

 comprends que le Bien et le Mal doivent être jugés avec Sévérité et Miséricorde ; juge sainement, sinon ce ne sera que le bruit du vent sur le Mont Meru.

 

16. Comment m’adoreras-tu, moi qui est le Sublime Architecte des Monde, sur tous les plans de l’Esprit, le Seigneur de la Création ?

 

Je suis l’œil dans le Triangle, l’Etoile d’Or qui brille au centre de ton Ame.

 

17. Je suis l’Ogdoade, qui est l’Octuple Mot destiné à s’équilibrer avec le Trois.

 

18. Il n’y a pas acte ou passion qui ne soit un hymne en mon honneur.

 

19. Toutes les choses sont sacrées et toutes les choses sont symboliques. »

 

Partager cet article

Commenter cet article