Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Un 33ème du REAA contestataire à propos du 31ème

19 Mai 2012 , Rédigé par Frédéric II Publié dans #hauts grades

Voici ce qu’écrivait un Frère 33ème à propos de ce degré (ou grade) :

31ème GRADE : GRAND INSPECTEUR INQUISITEUR COMMANDEUR. 

" Les grades blancs (31/32/33) sont les juges. Et des juges qui ne prononcent aucune sentence mais qui en leur âme et conscience reconnaissent leurs frères parmi les maçons.

Les idées des frères reçus apprentis sont mal préparées à cette relation entre les maçons.

Non qu'ils se trouvent surpris par la discrétion de certains anciens, mais parce qu'on leur fait croire que les promotions et les grades s'obtiennent par un vote, où le mot démocratie qui leur est répété a un sens que les maçons des hauts grades ne confirment pas.

La démocratie des hauts grades est celle de la pairie. Tous égaux parce que tous libres. Mais quel est le maçon qui est vraiment libre ? (…)

 

En fait, tout se passe comme si les grades blancs avaient pour mission de représenter la conscience de l'Ordre. Non pas qu'ils soient plus représentatifs que les maçons de loges bleues, mais parce que naturellement mieux éclairés en raison de leur ancienneté dans l'ordre, et de la distance prise du fait de leur âge, avec les événements.

C'est sans doute une faute, de la part des maçons anciens, de négliger la raison d'être de leur élévation. Elle ne leur confère pas d'autorité mais elle devrait confirmer celle qu'ils ont acquise en matière de connaissance et de pratique maçonnique.

La Franc-Maçonnerie ne peut dévier de sa vocation sans tomber dans des pratiques déjà connues, et sans se réduire à des formes sans intérêt particulier. Cela, les nouveaux Inspecteurs Inquisiteurs Commandeurs devraient en prendre conscience.

 

La grande idée du Grade de Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur semble bien être le passage nécessaire de la Loi au jugement de la conscience éclairée, de la Loi à l'Equité.

Pourquoi faut-il que ce grade soit soumis au ridicule d'un tel titre. Il faudrait sans doute que les maçons prennent conscience de la portée purement figurative de ces titres, et qu'ils n'en déduisent rien que de symbolique.

Comment admettre que le terme d'inquisiteur, qui double d'une certaine façon celui d'inspecteur, se trouve associé au terme de Commandeur sans que soient soulevées quelques réactions plus ou moins spirituelles ou ironiques.

 

L'inquisition a laissé de tragiques souvenirs. Mais elle n'est assurément pas une institution pire que les Gestapo, Guépéou ou Polices secrètes des chefs d'Etat tyranniques de part le monde.

Etre inspecteur peut mieux s'accepter, à la condition qu'on ne fasse pas de la liberté la rengaine des enseignements maçonniques.

Quant au titre de Commandeur, il est assurément lourd de majesté mais dans les faits, parfaitement dépourvu de signification, car le commandeur ne commande rien.

Le titre de Grand, nous le savons, n'est ni un qualificatif, ni un symbole, il désigne seulement une fonction plus générale dans son domaine que celle qui est assumée par ceux qui ne sont pas « Grands. »

(…)

L'enseignement du Grade est beau en ce sens qu'il souligne bien que le Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur n'applique pas de peines.

Il ne prononce pas de jugement sans considérer l'envers et l'endroit, le haut et le bas, et l'évolution nécessaire, fidèle expression de la Vie."

Naturellement, ce texte n’engage que notre Frère, mais, ceux qui connaissent certains de nos FF 31/32/33 jugeront de l’aptitude de ces FF aux jugements équitables…

 

Malheur à celui qui ne serait pas reconnu comme Maçon par un 33ème…..

 

Comme je l’ai déjà écrit, il n’existe pas de Maçonnerie initiatique au-delà du grade de Maître.

Tout ceci n’étant que folklore, je vous donne ci-dessous la partie théâtrale de ce « grade »

Je n’ai pas décrit les décors, c’est long et peu intéressant.

Signe : croiser les deux mains sur le nombril. En réponse, l’on croise les deux bras au-dessus de la tête, les doigts allongés, la paume de la main en dehors.

Attouchement : se prendre la main gauche, s’approcher réciproquement du pied droit et se toucher le genou et de l’autre main se frapper mutuellement un coup sur l’épaule droite

Batterie : neufs coups 1-111-1111-1

Mdp : pas de mot de passe

Mot dit « sacré » : « Tzedakah » (justice) Réponse : « Mischor » (équité) Ensemble « Amen » (ainsi soit-il)

source : http://deusmeumquejus.over-blog.com

Commentaire : j'aime bien ce 33ème ! Son avis sur tous les maçons qui confondent titre symbolique et Chevalerie réelle rejoint complètement le mien.

Partager cet article

Commenter cet article