Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Vocabulaire des Francs-Maçons : invocation maçonnique à Dieu

16 Mai 2012 , Rédigé par E. F. Bazot Publié dans #spiritualité

Les maçons ne peuvent et ne doivent commencer leurs travaux, qu'après avoir rendu à Dieu, le devoir indispensable de la prière.

Dans quelques loges, on était dans l'usage d'assister au sacrifice de la messe avant de s'assembler ; mais la diversité des cultes ayant été un obstacle à cet acte de piété, il a été abrogé ; et dans quelques-unes, il a été suppléé par une prière à Dieu, conçue dans des termes
et dans une forme qui peut la rendre propre à toutes sortes de croyances.

Nous allons
la transcrire pour satisfaire la curiosité de ceux qui désirent connaître cette pièce intéressante.

« Souverain architecte de l'univers, c'est à ta plus grande gloire que commencent nos travaux, ô toi ! principe radical et générateur, ternaire sacré, éternel, être divin, nécessaire à tous les êtres, dont les décrues portent le caractère de l'amour et de la justice, source de tomes les puissances, germe
de toutes les actions, suprême foyer de toutes les félicités, centre universel où réfléchit l'ardeur de toutes les affections de la vie, vraie sagesse, unique source de tout ce qui existe de vrai ; ô toi, qui t'es peint dans tes merveilles et particulièrement dans l'homme, chiffre universel de ton immensité, nous implorons de ton divin amour, inextinguible comme toi, les secours qui nous sont nécessaires pour travailler efficacement au grand œuvre dont l'objet nous rassemble sur ce carré ! Notre volonté est prête à recevoir les rayons suprêmes qui émanent de ta lumière ; nous voulons suivre ta loi, ne nous refuse point ton secours.

Quelques dégradés que nous soyons
, nous avons droit à ta miséricorde, puisque, quelque grande qu'ait été notre chûte, nous n'avons pu tomber que dans tes mains ; tu ne peux donc cesser de faire couler jusqu'à nous les rayons de ta gloire. Nos travaux n'auront d'autre but que la perfection morale, la pratique de toutes les vertus, et la recherche de la vérité ; l'union, l'harmonie et l'unité seront à jamais l'objet et le terme de nos actions, comme ils le sont de tous les êtres de la nature ; mais nous avons besoin de ton secours ; répands donc sur nous, ton onction salutaire et sacrée, afin que nous puissions te rapporter ces influences vivifiantes qui doivent faire germer en nous les trésors de sagesse et de vérité. Ne permets pas que de fausses doctrines affaiblissent ou éteignent cette impulsion précieuse, cet instinct vierge qui nous la fait rechercher comme notre seul appui.

Dans la carrière où nous marchons, fais que tous nos pas nous conduisent vers la lumière, la science et la simplicité ; fais que notre être intellectuel arrive au dernier terme avec la même pureté qu'il avait en commençant son cours ; qu'il rentre avec le calme de la vertu, dans la main qui la forma ; que cette main reconnaisse en lui le même sceau qu'il en avait reçu ; qu'elle y reconnaisse encore son empreinte, et qu'elle y voie toujours son image ! Jette un regard de bonté sur des êtres dont les bras tendent vers toi, et dont les genoux fléchissent devant toi ; bénis nos travaux, et que les progrès qu'avec ton secours, nous ferons dans la vraie science, portent l'art royal jusques aux siècles des siècles !
»

Partager cet article

Commenter cet article