Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

VSL et Rituel du 1er degré

2 Juillet 2012 , Rédigé par J\P\ D\ Publié dans #Planches

 

La planche qui va vous être présentée ce soir est basée sur une hypothèse de travail à savoir : quelle(s) relation(s) peut-il y avoir entre le VLS et le rituel du 1er degré du R\E\A\A\. Il s’agit essentiellement d’une recherche qui ne se veut en aucun cas être une thèse dogmatique. Il ne faut pas ignorer dans quelle nébuleuse se situent les origines de la F\M\ dite moderne. Ce soir je m’efforcerai modestement de soulever un coin du voile.

 

PREAMBULE

 

J’ai dans mes souvenirs d’enfance un épisode qui m’a marqué. En vacances chez mes grands-parents, j’avais un jour pris dans la bibliothèque un ouvrage intitulé «La Bible» que je m’étais mis aussitôt à lire. Ma grand-mère, catholique croyante et pratiquante, ne tarda pas à arriver à m’ôter le livre des mains tout en me disant que je n’avais pas le droit de lire cet ouvrage car le Pape l’avait mis à l’index. Quelle stupéfiante découverte que pouvait se trouver là un livre «interdit». Je compris plus tard qu’il s’agissait de l’Ancien Testament que les catholiques n’avaient pas le droit de lire (cela a changé depuis), laissant cet ouvrage aux schismatiques de l’Eglise Romaine à savoir les Protestants.

 

INTRODUCTION

 

Si le mot «Ancien Testament» a été prononcé, cela n’est pas dû à mon seul fait puisqu’il est stipulé dans notre Rituel que le VLS peut être ouvert à l’Evangile de St. Jean, ou bien aux Chroniques, ou encore au Livre des Rois où il est question de la construction du Temple de Salomon, ces deux derniers livres appartenant bien sûr à l’Ancien Testament.

La Bible, dans sa partie Ancien Testamentaire, fait irruption dans les Rites des Maçons Opératifs au début du 16ème siècle par l’arrivée du Protestantisme en Ecosse et en Angleterre. Il est aussi à noter qu’en 1640 des maçons appartenant à l’Eglise Réformée ont été «accepted» (d’où la dénomination «accepté» dans l’intitulé de notre Rite) dans des Loges opératives.

Pourquoi une telle influence de la bible sur nos rituels ? Il suffit tout simplement de regarder l’histoire. En effet, le roi Henri VIII (1503-1547) engage un rabbin pour enseigner le Talmud à ses filles. La Reine Elisabeth I (1533-1603) ordonne par décret que l’hébreu soit enseigné dès l’école. Ces faits historiques tenteraient bien à démontrer que la quête des sources hébraïques participe naturellement à la recherche protestante.

Il n’est donc pas étonnant de trouver dans le R\E\A\A\ de nombreuses réminiscences de la bible, car n’oublions pas, mes FF\, que la F\M\ que nous connaissons a été fondée et constituée par le Prêtre Anglican Desaguliers et le Pasteur Anderson.

Ainsi les Réformés, voulant imposer leur nouvelle religion, ont fait une «guerre» sans relâche au Catholicisme jusqu’à supprimer dans les anciens rituels tout ce qui pouvait rappeler l’Eglise Romaine, quitte même à éluder certains passages appartenant à leur croyance et leur culte. Je citerais comme exemple la suppression en 1762 de la trilogie Père, fils et Esprit Saint remplacé par Sagesse, Force et Beauté, ce qui servira de déclencheur pour la création (vers 1780) du R\E\R\ d'essence catholique à l'époque.

Il ne faut pas oublier que Luther vers 1600 utilisa comme moyen de communication moderne de l’époque l’imprimerie inventée quelques décennies auparavant par Gutenberg et fit imprimer une Bible comprenant à la fois l’Ancien et le Nouveau Testament.

Leur stratégie consista donc à imposer le plus possible l’Ancien Testament dans les Rituels qui sont parvenus jusqu’à nous aujourd’hui.

N’oublions pas que les Maçons opératifs utilisaient comme modèle architectural le Temple de Salomon et avaient aussi l’obligation d’adorer Dieu, c'est-à-dire le Dieu des Catholiques.

Enfin, sans vouloir choquer certains FF\ présents dans ce Temple, j’utiliserai comme argumentaire de travail que la Loge ouverte au 1er degré est une copie conforme du Temple de Jérusalem. J’ajouterai même que nous nous trouvons en ce moment dans le Temple de Salomon.

Pourquoi une telle affirmation ? Il me fallait pour satisfaire une meilleure compréhension du Rite tenter de répondre à un questionnement du type :

- Pourquoi le V\M\ pénètre-t-il dans le Temple la tête couverte du Chapeau de Maître et pourquoi l’ôte-t-il à un moment donné, et le remet-il après la fermeture des travaux ?
- Pourquoi l’épée flamboyante a-t-elle un rôle primordial ?
- Pourquoi nomme-t-on «Autel» l’Autel des Serments ?
- Pourquoi le 2ème Surveillant prononce-t-il entièrement le Mot Sacré à la fermeture des Travaux?
- Pourquoi le profane lors de la cérémonie de l’Initiation pénètre-t-il dans le Temple «un pied en pantoufle» ? etc…

Ce travail s’articulera de la façon suivante :
- l’ouverture des travaux ou la re-création du Temple
- le Rituel de l’Initiation
- la fermeture des travaux ou la dé-création du Temple
- enfin, une brève conclusion.

L‘OUVERTURE DES TRAVAUX OU LA RE-CREATION DU TEMPLE

Nous ne retiendrons dans le cérémonial et dans certaines phrases du rituel que ce qui nous apparut le plus pertinent.

Quand les FF\ puis le V\ pénètreront en Loge, une petite étoile brille sur le plateau du Président, car il est écrit : «Le feu qui brûle sur l’autel ne doit pas s’éteindre» (LV. 6,5).

Pour qu’une Loge puisse être ouverte rituellement, il faut qu’elle soit juste et parfaite « 7 la rendent juste et parfaite », ce qui nous est dit « C’est pourquoi, FF\ choisissez parmi vous 7 hommes de bonne réputation, remplis du Saint Esprit et de Sagesse et nous les chargerons de ce travail » (AC. 6,3).

La régularité de la L\ étant respectée, le V\ va pouvoir faire son entrée la tête couverte du chapeau de maître. Arrivé à son plateau, il allume le Delta Lumineux avec en son centre l’œil, archétype du divin. Voilà la tonalité de la cérémonie.

Puis il donne un coup de maillet qui d’après l’Art. 110 de nos Règlements Généraux oblige «tous les FF\ à observer le silence». Il ne s’agit pas seulement de ne pas parler, mais d’être à l’écoute comme cela se faisait lors de la construction du Temple où il nous est rappelé « que les pierres étaient déjà préparées avant d’être apportées sur place de telle manière qu’on entendit ni marteau, ni hache, ni aucun instrument de fer dans la maison du Seigneur pendant sa construction »(1R. 7,6) Puis il est dit : « Mais le Seigneur se tient dans son Saint Temple que chacun sur la terre fasse silence devant lui » (Ha.2,20).

Le couvre-chef du V\ M\ nous rappelle : «Quand Moïse eut fini de leur parler, il plaça un voile sur son visage» (Ex. 34,33).

Lorsque le V\ M\ maillet en main droite et épée flamboyante en main gauche ouvre les travaux avant de prononcer la phrase du rituel «A la Gloire du GADLU», il ôte son chapeau, rappelant par là Moïse qui «chaque fois qu’il devait se présenter devant le Seigneur, ôtait le voile».

Ainsi notre V\ M\ en vertu des pouvoirs qui lui ont été conférés se trouve posséder une quadruple influence sur la Loge :
    

  1. Il fait descendre la gloire du GADLU dans le Temple, comme il est écrit : «La Gloire de YAHVE arrive au Temple par le porche qui fait face à l’Orient» (IS. 43,4).
  2. Il possède le pouvoir temporel symbolisé par le maillet.
  3. Il fait respecter la rectitude par le bijou équerre suspendu à son sautoir.
  4. Il est seul dépositaire de la Parole par l’épée flamboyante, car «Vivante est la Parole de Dieu et plus coupante qu’un glaive à 2 tranchants» (He. 4,12).


Avec l’aide du M des Cérémonies et des FF\ Surveillants, le V\M\ va procéder à l’allumage des petites lumières.

- «que la Sagesse préside à la construction de notre édifice», car «la Sagesse entrera dans ton cœur» (Pr. 2,10) nous dit la Bible et plus loin «la Sagesse…. est le reflet de la Lumière Eternelle» (Sg. 7,26).
- «que la Force le soutienne» comme il est écrit : «En effet, ta Force est la source de la Justice… » (Sg.12,16).
- «que la Beauté l’orne» nous est rappelé par : «Regarde l’Arc en Ciel et remercie Celui qui l’a créé, ce spectacle éclatant est de toute beauté» (Si.43,11).

Puis le V\ M \demande au F\ Exp\ d’ouvrir le Volume de la Loi Sacrée et de faire apparaître les trois Grandes Lumières sur l’Autel des Serments. Pourquoi le mot «autel» ? On retrouve cette appellation dans : «Si vous me construisez un autel de pierre, ne le faites pas en pierres de taille, car en taillant les pierres au ciseau vous les rendriez impropre à un usage sacré» (Ex. 20,25).

Légère contradiction avec le devoir de l’apprenti qui doit dégrossir sa pierre brute avec un maillet et un ciseau, mais dans l’esprit biblique la pierre non taillée est l’œuvre du créateur et le néophyte lors de son Initiation, lorsqu’il viendra prêter serment sur l’autel, il devient lui-même autel, car il est lui-même pierre brute et sur cet autel il y déposera symboliquement en sacrifice le profane qui est en lui. Il est rajouté que pour construire l’Autel, «Elie prie 12 pierres, nombre correspondant au 12 tribus d’Israël» (1r, 18,31).

Cette citation biblique m’amène à un éclaircissement sur la corde avec ses 12 Lacs d’Amour qui fait le tour de la Loge. Cette corde ne représentant que 12 nœuds ne peut en aucun cas être la corde à 13 nœuds qui servait à tracer les plans et les angles droits par les maçons opératifs. J’interprète volontiers que les 12 nœuds ont bien un rapport direct avec les 12 pierres de l’Autel, les 12 tribus d’Israël, et enfin les 12 lettres-consonnes de l’Alphabet hébraïque correspondantes aux 12 signes zodiacaux.

Le Temple nous fait percevoir 3 symboles que je nommerai universel, à savoir le Soleil, la Lune, et la Voûte Etoilée, car «Dieu dit encore : qu’il y ait des luminaires pour séparer le jour de la nuit… Dieu fit ainsi les deux principales sources de lumière : la grande, le Soleil pour présider au jour, et la petite, la Lune, pour présider à la nuit ; et il ajouta les étoiles» (Gn.1,14,16).

Ainsi donc le Temple est re-créé.

L’INITIATION

Lorsque le postulant pénètre dans le Temple pour la cérémonie d’Initation, il est mis dans une tenue spécifique, dont le pied gauche en pantoufle et les yeux bandés », ce qui nous est rappelé par les paroles du Seigneur adressées à Moïse «Ne t’approche pas de ce buisson, enlève tes sandales, car tu te trouves dans un endroit consacré» (Ex. 3,5). Le fait de se déchausser a été conservé dans la religion musulmane où personne ne peut pénétrer dans une Mosquée sans au préalable avoir ôté ses chaussures.

Quant au bandeau, «car le Seigneur vous a plongé dans un profond abrutissement, il vous a bouché les yeux » (Es. 29,10).

Il nous est rappelé un des principes fondamentaux au R\E\A\A\ à savoir : « la Franc-Maçonnerie proclame, comme elle l’a proclamé dès son origine, l’existence d’un principe créateur sous le nom de GADLU». Car, en effet, il est dit dans la Bible qu’ «en examinant ses œuvres, il n’ont pas reconnu l’artisan qui en est l’auteur » (Sg.13,1). Et dans un autre verset on parle du «Seigneur de l’Univers» (2 S 7,27).

Le candidat est ensuite conduit à l’autel des Serments pour conclure son engagement sur l’honneur de garder le silence le plus absolu, pris sur la coupe des libations, car «Le Seigneur t’avait tendu la coupe, rempli de sa colère, et tu as dû la boire jusqu’à la dernière goutte…» (Is.51,7), comme le prononce le V\M\ «maintenant buvez, buvez tout !»

Les préparatifs rituéliques étant exécutés, on va faire accomplir au profane les voyages rappelant par là l’exode du peuple hébreu : «Souvenez-vous de la longue marche que le Seigneur notre Dieu vous a imposé à travers le désert» (Dt.8,2).

La première pérégrination se fera dans un bruit ahurissant, rappelant et symbolisant par là Dieu depuis la colline d’Hébron parlant au peuple Hébreu dans un bruit de tonnerre et je cite «J’entends tout ce tumulte et je suis profondément bouleversé» (Ha.3,16). L’impétrant subira l’épreuve de l’air ainsi qu’il est écrit : «Tu leur rends le souffle et les voilà recrées» (Ps.104,30).

Au cours du 2ème voyage, le candidat subira l’épreuve de l’eau comme il nous est rappelé : «Je laverai mes mains en signe d’innocence et je ferai le tour de ton Autel, Seigneur» (Ps. 26,6).

Quant au 3ème voyage ou épreuve du feu, l’Ancien Testament nous dit : «Le Seigneur manifesta sa présence aux Israélites … par le feu qui brillait pendant la nuit et cela tout au long du voyage» (Ex.40,38).

La communication de la Lumière au néophyte implique la participation de tous les FF\ présents dans le T, comme le Rituel nous l’ordonne : «pour communiquer la Lumière au néophyte, nous avons besoin de la concentration de toutes nos forces. Aussi convient-il de se recueillir en attendant que le néophyte soit introduit à nouveau». Cette Lumière est symbolisée par «le Feu qui brûle sur l’autel (et) ne doit pas s’éteindre» (Is. 28,17 ou Lv.6,6). Cette Lumière perpétuelle a été conservée dans les églises catholiques où l’on trouve une petite lampe rouge en générale dans une chapelle latérale, indiquant par là dans le Tabernacle catholique la présence divine.

Pour donner la Lumière au néophyte on lui ôte le bandeau comme il est écrit ; «Ote le voile qui est sur mes yeux afin que je contemple les merveilles qui sont enfermées dans ta Loi» (Ps. 68,19).

Et un peu plus loin, le V\M\ dira : «F\ Exp\, veuillez revêtir le néophyte du tablier de l’apprenti», rappelant par là : «tu conduiras Aaron et ses fils à l’entrée de la tente de la rencontre… puis tu les revêtira de ses habits sacrés » (Ex. 29,4-5), et dans (2S, 6,14) « puis il se mit à danser de toutes ses forces en l’honneur du Seigneur, vêtu seulement du pagne des prêtres ».

Lors de l’instruction, il est transmis au nouvel initié les mots, signes, et attouchements du grade. Le REAA, n’ayant pas de mot de passe, il n’y a que la transmission du mot sacré que le F\ App\ ne sachant ni lire ni écrire ne peut qu’épeler à l’image des hébreux dans l’Ancien Testament qui ne prononçaient jamais intégralement le nom de Dieu, car eux aussi l’épelaient.

Voilà le profane devenu à la fois un F\et un App\F\M\Ce rituel initiatique étant achevé, il ne reste plus qu’à fermer les travaux.

FERMETURE DES TRAVAUX OU DE-CREATION DU TEMPLE

A la demande du V M : «F\ 2ème Sur\, où les App\ F\ M\ reçoivent-ils leur salaire ? et le 2ème Sur\ de répondre : «A la colonne BOAZ, V\ M\» et le rituel d’ajouter : «on prononce le mot».

Là apparaissent deux grandes notions.
- la notion de salaire, qui nous est rappelé dans l’Ancien Testament par plusieurs citations : «quel profit celui qui travaille retire-t-il de sa peine ?» (Qo.3,9), et encore «le jour même tu lui remettra son salaire» (Dn.24,15).
- La seconde notion est dû au fait que le 2ème Surv\ va prononcer sans l’épeler le mot sacré, à l’image du Grand Prêtre qui une fois par an dans le Temple prononçait intégralement le nom de dieu. Ce mot sacré commence par la consonne hébraïque «Beith», première lettre du premier mot de l’ancien testament «Bereshit» qui signifie «au commencement» et qui contient le mot «Berith» qui veut dire «Alliance».

Le nouveau F\que nous venons d’initier ainsi que nous tous avons non seulement prêté serment sur le silence, promettant de garder les secrets qui nous ont été communiqués mais qui plus est nous avons contracté une véritable Alliance avec le Seigneur, le GADLU.

Respect du Secret et Alliance avec le Principe Créateur sont bien les deux piliers sur lesquels peuvent s’appuyer les FF\ pour construire leur propre édifice spirituel qui les fera progresser sur la voie initiatique à la recherche de la Vérité et à la Découverte du UN, c'est-à-dire de la Grande Lumière.

A la question »A quelle heure, les F\ M\ ont-ils l’habitude de fermer leurs travaux», il est répondu «à minuit, V\M\», ce qui nous est rappelé : « la nuit était à moitié écoulée, la paix et le silence régnaient partout » (Sg. 18,14).

Il ne reste plus qu’à fermer la Loge selon le rite habituel en 3 temps :
- La Chaîne d’Union rappelant par là la Fraternité non seulement des F\ M\ mais aussi de tous les hommes créés par le Seigneur et respectant la Loi Sacrée.
- L’extinction des petites lumières : « que la paix règne sur la terre », ainsi il est dit : « que le Seigneur vous manifeste sa bienveillance et vous accorde la paix » (Nb6,26).
- « Que l’amour règne parmi les hommes » comme le dit l’Ancien Testament : « le Seigneur est bon pour tous, son Amour s’étend à tous ceux qu’il a créés » (Ps.45,9).
- Que la Joie soit dans tous les cœurs», nous est rappelé par « que le Seigneur rende la joie à tous…. » (Tob.13,12) et encore « la connaissance te donnera la joie »(Pr.2,10).

On en arrive à la Dé-Création du Temple où le Vénérable va fermer la Loge, car la Parole va disparaître du T\ mais va continuer en chacun des FF\, car le rituel nous dit «que la Lumière qui a éclairée nos travaux continue à briller en nous pour que nous achevions au dehors l’œuvre commencée dans le Temple». Enfin Le V\ M\ ferme la L\ (à la Gloire du GADLU) puis se couvre et éteint le Delta Lumineux. Dès lors, il remet son chapeau de maître et il se trouve dans la position de Moïse qui «quand (il) eut fini de parler il plaça un voile sur son visage».

Le Temple est décréé. Quant à nous, les FF\ de cet R\ L\ nous ne pouvons quitter le T\ sans en sortir indemne, puisque par la magie du rituel et ses influences ancien-testamentaires nous avons pénétré dans un lieu sacré, nous avons écouté la Parole et approché la Lumière.

CONCLUSION
Je terminerai par une citation de Martin Buber, que j’ai volontairement transformée en remplaçant le mot « Talmud » par « Rituel ».
Un jour un disciple vint voir son Maître qui lui demande : « Qu’as-tu appris ? »
Le disciple répondit : « J’ai traversé trois fois le rituel »
Et le Maître lui dit : « Mais est-ce que le Rituel t’a traversé ? »

Soyez assurés, mes FF\, que j'ai traversé beaucoup plus que trois fois et le V\L\S\ et le Rituel, mais je n'ai pas encore pris conscience que ces derniers m'avaient traversés. Peut-être cela arrivera-t-il un jour?

J’ai dit

Source :
www.ledifice.net

 

 

Partager cet article

Commenter cet article