Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

York : exhortation apprenti

1 Mars 2011 , Rédigé par Thomas Dalet Publié dans #Rites et rituels

Comme vous connaissez maintenant les premiers principes de la Franc-Maçonnerie, je vous félicite d’avoir été accepté dans cette ancienne et honorable Fraternité. Ancienne, car elle subsiste depuis des temps immémoriaux, honorable car elle veille, par chaque détail à rendre honorable tous les hommes qui veulent se conformer à ses principes.

 

Aucune institution n’a jamais été construite selon un meilleur principe ou sur de meilleurs fondements. Jamais de règles plus excellentes ou de manières plus utiles n’ont été données que celles qui sont inculquées dans les divers exposés maçonniques.

 

De tous temps, les plus grands et les meilleurs des hommes ont été trouvés parmi ceux qui encourageaient la pratique de l’Art et qui n’ont jamais jugé qu’il était contraire à leur dignité de se mettre au niveau de la Fraternité, d’étendre ses privilèges et protéger ses assemblées.

 

En tant que Maçon, vous avez trois grands devoirs envers Dieu, envers votre prochain et envers vous-même. Envers Dieu, en ne mentionnant jamais son nom sans cette révérence qui est due de la créature à son Créateur.

 

En implorant son aide dans toutes vos entreprises et en l’honorant comme la somme de tout ce qui est bon. Envers votre prochain, en agissant selon l’équerre et en lui faisant ce que vous désireriez qu’il vous fit.

 

Envers vous-même, en évitant tout dérèglement et intempérance qui puisse amoindrir vos talents ou altérer la dignité de votre état. L’attachement zélé à ces devoirs vous vaudra l’estime des autres et de vous-même.

 

Dans l’État, vous devez être un citoyen ordonné et paisible, loyal envers votre gouvernement et juste envers votre pays. Vous ne devez pas encourager la déloyauté ou la rébellion, mais vous soumettre avec patience à l’autorité légitime et obéir sans rancœur au gouvernement du pays dans lequel vous vivez.

 

Dans votre comportement extérieur, évitez avec un soin particulier de donner prise à la censure et aux reproches. Ne laissez pas l’intérêt, les honneurs ou les préjugés vous détourner de votre pureté ou vous rendre capable d’un acte déshonorant.

 

Bien que nous vous invitions vivement à fréquenter nos tenues solennelles avec assiduité, il ne s’ensuit pas que la Franc-Maçonnerie veuille vous gêner dans l’exercice de vos activités, car celles‑ci ne doivent en aucun cas être négligées.

 

Vous ne devez pas non plus souffrir que votre zèle pour l’institution vous conduise à des disputes avec ceux qui, par ignorance, peuvent la ridiculiser ou la diffamer.

 

Durant vos heures de loisir, afin d’accroître vos connaissances Maçonniques, vous devez converser avec des FF\ bien informés, qui seront toujours prêts à vous donner l’instruction comme vous à la recevoir.

 

Enfin, maintenez sacrés et inviolés les mystères de la Franc-Maçonnerie et de la Fraternité, car ils sont destinés à vous distinguer du reste de la Société et à marquer votre rang parmi les Maçons.

 

Si vous connaissez, parmi vos relations, une personne désireuse d’être initiée dans la Maçonnerie, veillez soigneusement à ne pas la recommander, à moins d’être certain qu’elle se conformera à nos règles, afin que l’honneur, la gloire et la réputation de l’Institution puissent en être fermement établis, et que le monde profane puisse être convaincu de ses efforts bénéfiques.

Partager cet article

Commenter cet article