Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Articles avec #hauts grades tag

REAA : Réception du 24ème Degré (1)

26 Juin 2012 , Rédigé par REAA : Rituel 24ème degré Publié dans #hauts grades

Etant introduit, le Très Puissant dit :

- frère Introducteur, faites avancer le Récipiendaire par six pas

ordinaires et un plus grand, faites le reculer et avancer de nouveau de

la même façon.

Arrivé par cette marche au pied du trône, le Très Puissant dit :

- Voici la dernière heure du premier jour que dura la construction du

Temple ; unissons nous pour le sanctifier.

Le premier Surveillant dit :

Le Temple est ébranlé ; les autels sont renversés ; un culte impur

oppose les ténèbres de l'erreur à la lumière de la vérité.

Le deuxième Surveillant dit :

L'Urim et le Thumin sont inaccessibles et muets, le Saint des Saints

n'exhale plus le pur encens offert par Salomon, et son parvis sacré ne

reçoit plus les signes mémorables d'un véritable adorateur.

Le Très Puissant dit :

Salomon édifia un Temple par l'ordre de Jéhovah qui promit venir

l'habiter ; il reçut en Gabaon ce qu'il avait déjà reçu en Sion ; mais

Salomon, par erreur, donna atteinte à sa gloire ; l'esprit du Souverain

Architecte de l'Univers se retira de lui, et lui voila pour toujours ses

tabernacles sacrés. Cet exemple frappant nous fait assez connaître

l'instabilité de l'homme, même le plus sage. Si néanmoins, par vos

oeuvres jusqu'ici merveilleuses, vous évitez les écueils ou ce Roi,

notre émule, se perdit, vous réunirez tous nos suffrages, et recouvrerez

tout les droits que vous avez pour mériter l'entrée de nos tabernacles

sacrés.

D. Persistez-vous, mon frère, à continuer votre route jusqu'à la

prééminence des hauts lieux ?

R. Oui, Très Puissant Maître.

Le Très Puissant dit :

- Puissant frère qui surveillez à l'occident, annoncez au respectable

frère la sagesse du conseil, plus éminente que la gloire d' Israël ne le

fut autrefois, et qu'il soit conduit par le frère Introducteur aux

points cardinaux de ce Temple.

Le frère Introducteur fait passer le Récipiendaire par une petite allée

pratiquée derrière le Trône du Très Puissant.

La deuxième perspective étant changée ce qui consiste à mettre des

idoles entre les colonnades et à couvrir le pavé à la mosaïque d'un sol

représentant la mer, des paysages et des animaux et le chandelier à sept

branches étant replacé.

Le tout achevé, le Récipiendaire est conduit par le frère Introducteur

au 1^er Surveillant, lequel ayant demandé le signe de Maître lui dit :

- Mon frère, les voies que vous cherchez sont continuellement ouvertes

aux yeux de l'univers ; allez en Siloé, en Gabaon ; allez au Liban, à

Oreb, et en Sina, vous trouverez partout des traits qui déterminent une

volonté sainte et vertueuse ; mais ne vous arrêtez pas au milieu du

scandale et de l'opprobre, où Salomon, laissant les voies du Seigneur,

arbora l'étendard séducteur qui le précipita dans les routes égarées du

paganisme.

Le Temple dédié à l'exécrable idole de Moloch, n'est pas la seule

prévarication ; chargé de l'administration des richesses qu'Israël avait

consacré au culte de Dieu, il prodigue ce qu'il avait de plus précieux,

et vous trouverez dans la carrière qui vous reste à parcourir les

marques de ses égarements scandaleux qui justifieront l'horreur que je

désire vous inspirer de son péché. Puissiez-vous en imitant la vertu du

frère qui vous précède, mériter nos suffrages, et les lumières qui vous

seront accordées ?

Signe attouchement parole

Ce discours fini, les frères se donnent le signe, l'attouchement et la

parole de Maître, ensuite le Récipiendaire est conduit à l'occident, où

le Surveillant, après avoir reçu le signe de Maître, lui dit : Le Temple

de Jéhovah souillé, délaissé et profané en Sion, le temple de Moloch

abreuvé de victimes humaines et son autel fumant d'un encens qui n'est

dû qu'à la divinité, ne sont pas les seules tâches que Salomon fit à sa

gloire, ni les moindres dangers que vous avez à éviter. Astaroth, idole

des Sidoniens, les abominations des enfants d'Ammon que vous voyez assis

sur les idoles de Bethel, souillés des abominables productions

d'Ephraïm, Samarie, Damas et toute la suite des faux cultes rendus par

des humains aux idoles élevés dans la Palestine et l'Egypte pourraient

s'opposer par les appâts séducteurs de leurs faux plaisirs.

Au point de vue des vertus qui vous guident, et vous fera briser contre

l'égide redoutable qui renversa Salomon. Nous nous flattons pourtant

qu'en continuant les victoires que vous multipliez sous vos pas, vous

arriverez au champ de gloire, où vous devez être couronné. Ensuite il

lui donne les mots et attouchement de Maître, et le frère Introducteur

le mène au Très Puissant à qui il dit :

- Les vapeurs qui s'élèvent de la fange de la terre peuvent ajouter un

éclat à la splendeur du soleil ; mais aussitôt que cet astre se retire,

l'éclat des nuages s'éclipse et disparaît. Tel a paru aux yeux du

Respectable Récipiendaire la variété des faux Dieux que l'orgueil a

forgé à l'imbécillité ; ses oreilles ne seront point prêtées aux chants

mystiques qui les exaltent ; sa bouche ni son coeur ne les ont point

adoré. Son esprit accoutumé à s'élever aux grandeurs suprêmes pour y

chercher le puissant Dieu qui les remplit de son immensité comme un

aimant qu'une vertu sublime attire, cherchant avec empressement l'Urim

et le Thumin de ses Tabernacles sacrés, en voyant déjà un sanctuaire où

il espère trouver son bonheur ; il précipite d'un pas rapide sa

brillante carrière, pour nous inviter de l'unir à nous.

Le Très Puissant porte les mains sur les yeux du Récipiendaire, et il

lui dit :

- Retirez vous, sombres fantômes, enfants incestueux de la chimère et du

délire qui égarez les voyageurs incertains, retirez vous, oracles,

prestiges, augures, devins, sibylles et faux prophètes, monstres

audacieux et chimériques, usurpateurs des dons que la nature reçoit des

cieux. Le respectable frère triomphe de vos folies et de vos sacrilèges

attentats.

Pendant ce discours on enlève les idoles et les colonnades ; on y

substitue la perspective du jardin d'Eden, qui avec le sol du Temple

donne la perspective du paradis terrestre et qui est le sujet du 3^e plan.

Le Très Puissant dit :

Ne pleurez plus sur les malheurs de Sion, ils ne sont point l'effet

d'une volonté absolue, qui frivole le génie qui les trama, reste dans le

néant de son empire avorté. Eden, cette patrie antique de nos pères, ce

Paradis visible, l'écoulement de la splendeur des cieux qui

l'embellissent et la terminent, ce séjour de triomphe et de béatitude,

que l'éternel créa pour la postérité de notre hiérarchie, sera désormais

votre demeure. Je n'entreprendrai point de vous développer la grandeur

du grade qui va vous être conféré ; d'autres puissances vont se réunir à

moi pour vous en donner dans une exacte intelligence la juste idée ;

prêtez donc toute l'attention dont vous êtes capable pour en profiter.

Frère Introducteur, placez le frère à la perspective du Temple, où tout

ouvrage est parfait, et qu'il s'y repose un instant.

On le fait asseoir à l'occident sur un tabouret, lui faisant incliner la

tête sur les mains, et la lui couvrant de son tablier.

Alors on allume les 49 bougies autour de la Loge, on enlève la tige du

chandelier à sept branches, et sur le piédestal on pose une groupe de

coeurs dont le plus élevé est évasé et contient du feu, autour sont

rangées sept bougies allumées. Sur ce même piédestal est une cassolette

plaine d'encens, et une cuiller à côté.

Le Très Puissant dit au Récipiendaire :

Si vous vous sentez la force pour soutenir l'éclat des merveilles qui

vont se présenter à vos yeux, découvrez vous le visage.

Le Récipiendaire ôte le tablier de dessus les yeux, et le Très Puissant

commence l'instruction qui est aussi le commencement et l'ouverture de

la Loge lorsqu'il n'y a pas de réception, tant pour la décoration que

pour l'instruction.

 

Lire la suite

REAA : Réception du 25ème degré

26 Juin 2012 , Rédigé par REAA : 25ème degré Publié dans #hauts grades

Au milieu de la Loge doit être une espèce de cône fabriqué en planches tronquées par le haut, de manière qu’un homme puisse aisément s’y tenir debout ; le cône doit avoir environ 6 pieds de diamètre à sa base, et il doit être au moins de cinq pieds de hauteur ; on peut le peindre comme si c’était un rocher escarpé, quoiqu’il soit en effet très uni. 

Quand le candidat a été proposé, et que la Cour l’a jugé digne d’obtenir le grade qu’il demande, le F\ Voyageur le fait mettre dans le Cabinet noir. Ensuite, sur l’ordre du Très-Puissant Grand Maître, il fait déchausser le candidat et lui entoure le corps avec de fortes chaînes de fer dont le poids doit toujours excéder trente livres. Le F\ Voyageur amène après cela le candidat pieds nus à la porte de la Cour où il frappe sept coups dont six de suite et un détaché.

Le Candidat

●●●●●●  

Très Puissant Grand Maître

Frères Premier et Second Ministres informez vous de ce que nous veut l’imprudent qui ose se présenter au pied du mont Sinaï. Le Premier Ministre transmet la demande au 2° qui la fait au F\ Examinateur, et la réponse revient de même au Premier Ministre

Premier Ministre

Très Puissant Grand Maître, c’est un Prince du Tabernacle qui demande à parvenir sur la montagne mystérieuse.

Très Puissant Grand Maître

Cela étant, Chevaliers, faisons notre devoir.

Aussitôt tous les Chevaliers se couchent sur les colonnes ; comme s’ils étaient malades ; le Très Puissant s’assied sur un grand coussin, la tête appuyée sur la main gauche.

Très Puissant Grand Maître

Faites donner au candidat l’entrée de la Cour.

Le F\ Voyageur introduit le candidat.

Très Puissant Grand Maître

Tu vois, mortel, l’état de souffrance dans lequel nous sommes tous plongés : une maladie contagieuse plane sur les enfants d’Israël, et la mort fait, parmi nous, d’affreux ravages. Toi seul peut nous secourir, si ton âme est pure et si tes forces sont suffisantes …

Gravis cette montagne escarpée ; tu trouveras sur son sommet l’herbe salutaire qui peut seule nous rendre la vie.

Te sens-tu le courage de tenter l’entreprise ?

Le Candidat

Oui

Très Puissant Grand Maître

Monte donc, il est temps.

Le candidat essaye de monter sur le cône, mais le poids de ses chaînes l’en empêche. Si cet obstacle n’était pas assez grand, le F\ Voyageur doit avoir soin de le retenir, sans qu’il s’en aperçoive, soit par ses chaînes, soit par un bout de corde.

Très Puissant Grand Maître

Insensé ! Comment veux tu vaincre les obstacles qui t’arrêtent, tant que tu seras chargé de chaînes ? Demande à ton guide l’Euphorbe qui a le pouvoir de rompre le fer, et tu recouvreras la liberté.

F\ Voyageur, venez à son secours.

Le F\ Voyageur frappe des chaînes avec une tige d’Euphorbe artificielle, et les lui ôte ensuite.

Très Puissant Grand Maître

Tu peux maintenant arriver au sommet du Sinaï, ne crains plus rien.

Le candidat monte sur le cône.

Très Puissant Grand Maître

Eh bien, qu’aperçois-tu ?

Le candidat

je vois un serpent qui mange une herbe.

Très Puissant Grand Maître

Empare toi de ce reptile, sans rien craindre, et descend aussitôt de la montagne.

Le candidat prend le serpent, descend de la montage et attache le serpent à une longue baguette terminée en croix que lui présente le F\ Voyageur.

Très Puissant Grand Maître

Elève le trophée et voyage trois fois autour de la montagne.

Le candidat fait trois fois le tour de la montagne ; en tenant le serpent d’airain.

Tous les Chevaliers paraissent en même temps recouvrer la santé, et ils se lèvent.

Le Très-Puissant se remet à sa place.

Très Puissant Grand Maître

Nous sommes satisfaits ; nous y’avons délivré de la captivité, tu nous arraches à une mort certaine ; la liberté vaut la vie.

Viens cependant recevoir le prix de notre reconnaissance.

F\ Voyageur, amenez le candidat au pied de l’autel, pour qu’il prête son obligation.

On lui fait mettre le genou gauche à terre, la main droite sur le glaive.

Très Puissant Grand Maître

Prête avec moi ton serment.

SERMENT

Je jure sur ce que j’ai de plus cher au monde, sur l’honneur, de ne jamais révéler les secrets de ce sublime grade, sans être autorisé, et je consens, si je fais jamais du mal directement à un de mes FF\ d’être poignardé. Amen.

Le Très Puissant lui met la main sur la tête et dit :

Très Puissant Grand Maître

Au nom de Dieu, sous les auspices du Grand Maître de l’Ordre, et en vertu des pouvoirs qui m’ont été donnés par le Suprême Conseil du 33°\ degré et par cette Cour souveraine, je vous crée et constitue Chevalier du serpent d’airain, pour vous jouir des prérogatives attachés au 25° grade de la Maçon\ Ecossaise.

Il frappe 9 coups sur l’épée avec sa main

●●●●●●●●●

Relevez-vous, mon F\, reprenez votre chaussure, vous êtes chevalier libre. Venez recevoir le baiser de l’amitié.

Le Très Puissant l’embrasse. Quand il a repris la chaussure, il lui ceint un glaive.

Le glaive est le symbole de nos conquêtes. Rappelez-vous que l’esprit divin vous anime. Dans ce moment, et ne tirez jamais ce fer, que pour servir votre patrie, faire respecter nos mystères, et porter la loi du Très-Haut au Tout de l’univers. Souvenez-vous aussi que si un de vos FF\ est jamais captif, vous devez lui rendre la liberté au péril de votre vie.

Voici, maintenant, la Marche ; les signes, paroles et attouchements du grade.

La Marche se fait par 9 pas en serpentant ;

L’ordre est d’indiquer la terre avec l’index de la main droite comme pour désigner une plante.

Le mot de passe est INRI.

Le mot couvert : Johannes Ralp (nom du fondateur)

L’attouchement se fait, étant à la droite de l’examinateur, en lui prenant le poignet gauche de la main droite.

Ensuite il l’envoie se faire reconnaître aux FF\ Premier et Second Ministres. Après cela le Très-Puissant fait applaudire à l’initiation du nouveau candidat. Le F\ Voyageur remercie avec lui.

Tous les Chev\ étant à leurs places, le nouvel initié à côté du Très-Puissant, pour cette fois seulement, le F\ Pontife demande la parole, à moins que le Très-Puissant veuille lui-même lire le discours suivant.

Discours historique

Les Israélites ayant mérité la punition du Ciel par leurs crimes, Dieu les frappa de la peste dans le désert, et il en périt un nombre considérable cependant Moyse se rendit sur le mont SinaÏ où Dieu lui était apparu ; il invoqua sa Toute-Puissance ; pour faire cesser les maux affreux répandus sur son peuple. A peine sa prière était-elle finie , qu’il aperçoit un grand serpent qui se glissait entre les broussailles ; il le suivit doucement et fut témoin d’une chose extraordinaire.

Arrivé sur un large quartier de roc le serpent s’était arrêté ; Moyse vit près de lui un autre serpent qui ayant reçu plusieurs blessures d’où le sang sortait avec abondance, était sur le point d’expirer. Moyse fut dans un grand étonnement, quand il vit le premier serpent qui s’était offert à ses yeux, frotter à plusieurs reprises le corps de celui qui était malade ; avec une herbe dont il ignorait le nom, et ce dernier revenir à lui, agir comme s’il était entièrement guéri, et s’enfuir avec son bienfaiteur, en poussant un sifflement de joie. Moyse s’empressa de ramasser l’herbe précieuse que le serpent avait laissé sur l’herbe, la renferme dans son sein, et se rendit dans son cap auprès des Israélites.

Ce sage observateur voulant faire l’essai de l’herbe des serpents, alla trouver un vieillard malade, qui était sur le point de succomber à sa douleur. Il passa légèrement l’herbe miraculeuse sur les ulcères enflammées qui couvraient le corps de l’Israélite, et à sa grande satisfaction, Moyse le vit se lever de lui-même et montrer tous les signes de la santé.

Moyse ayant obtenu un si grand succès, remercia le Seigneur qui avait exaucé sa prière ; il divisa le brin d’herbe en deux parties, en donna une au vieillard ; et après avoir fait tous deux la même opération sur tous les Israélites, ils se convainquirent que le mal contagieux avait entièrement cessé.

En effet, au bout de trios jours, il ne restait plus aucune trace du fléau dévastateur qui avait frappé le peuple de Dieu.

Moyse ordonna aux Israélites de rendre des Actions de grâce au Tout Puissant, et en mémoire de la guérison qu’il en avait obtenüe, il fit faire un grand serpent d’airain qu’on promena dans le camps après l’avoir fait fixer autour d’une longue perche en forme de croix ; c’est ce qu i a fait dire que la vue du serpent d’airain avait provoqué la guérison des Israélites. Le trésor fut longtemps conservé dans les trésors d’Israël.

Ce fut quelques temps après cet événement que Moyse s'attacha quelques amis fidèles et entr’autres le vieillard dont nous avons parlé, afin de les initier dans les sciences qu’il possédait. Il leur expliqua comment il avait trouvé l’herbe salutaire dont le serpent d’airain n’état que l’emblème et il les conduisit sur le mont Sinaï, pour aller à la recherche de cette herbe. Telle est la tradition qui fut transmise d’âge en âge jusqu’à l’époque de la première croisade, à laquelle remonte l’origine des chevaliers du serpent d’airain.

Quelques temps après la prise de Jérusalem, les croisés ayant été chassés de la terre sainte, plusieurs d’entre eux se retirèrent dans le vaste désert qui sépare l’Egypte de la Judée. Durant ce voyage, ils parvinrent à délivrer un grand nombre de leurs compagnons d’armes, qui étaient tombés au pouvoir des infidèles. L’histoire rapporte que le combat le plus sanglant et le plus glorieux qu’ils livrèrent aux barbares, dura depuis une heure jusqu’à l’heure du soir ; aussi ces valeureux guerriers conservèrent-ils toujours dans l’institution qu’ils formèrent le souvenir de ces heures mémorables.

Quand ils eurent vaincu leurs ennemis, les Croisés marchant vers les sources de Moyse et y arrivèrent ensemble au nombre de trois cents. Ils se dirigèrent ensuite vers le mont Sinaï, sur lequel ils construisirent un couvent qui existe encore de nos jours.

Ces pieux chevaliers animés par la foi et remplis d’un noble courage, se dévouèrent entièrement à l’étude des sciences et au culte du Vrai Dieu, et à la délivrance des captifs. Ils choisirent, pour les commander, le seigneur Jean de Ralp qui, par sa valeur et ses vertus digne de leur confiance (sic).

Connaissant la tradition dont il a été parlé, et se trouvant sur la même montagne où Moyse avait trouvé l’herbe des serpents, ils instituèrent le sublime grade que nous possédons. Jean de Ralps, leur Grand Maître, leur donna des règlements ; il fixa les Obligations que chacun aurait à remplir ; il exigea d’eux un serment terrible. Cent chevaliers du serpent d’airain devaient durant six mois se porter sur les confins de la Palestine, afin de protéger les pélerins et d’arracher à l’esclavage ceux que les Infidèles auraient réduits en captivité. Les six mois expirés, ils revenaient au Mont Liban, et étaient remplacés par cent autres. Cent chevaliers s’occupaient de la recherche des simples et autres herbes précieuses, propres à confectionner des remèdes spécifiques ; le reste des chevaliers se livraient à des exercices de piété et à l’étude des sciences.

Tous les ans, ils députaient quatre missionnaires, chargés d’aller prêcher la morale de la religion chrétienne, dans les quatre parties du monde. Ces missionnaires revenaient au temps limité, au bout duquel ils devaient revenir au Mont Sinaï, pour remplacer les missionnaires qui succombaient sous le fer des ennemis, en admettant à l’initiation des Chrétiens délivrés par les chevaliers qui, par leurs vertus, étaient jugés dignes de cette faveur. Ainsi fut fondé l’Ordre des chevaliers du serpent d’airain qui, depuis, reprit vigueur en Ecosse, et qui constitue le 25\ degré de la Maçonnerie Ecossaise.

Catéchisme

D       Etes-vous Chevalier du serpent d’airain ?

R       Oui, je le suis.

D       Quel motif vous a porté à vous faire recevoir ?

R       Le seul plaisir de porter le joug de mes FF\

D       N’aviez-vous pas un autre motif ?

R       Animé par l’esprit divin à venger notre patrie, à faire respecter nos mystères et à porter  la loi du Très-Haut aux quatre parties du monde, ces motifs m’y ont déterminé.

D       Pourquoi faites-vous neuf pas en serpentant ?

R       Pour montrer que nous ne sommes parvenus qu’avec peine et persévérance dans le bien.

D       Que désignent les chaînes ?

R       Le titre de ce grade qui est de délivrer les captifs.

D       Comment se nomme le Président de la Cour ?

R       Très Puissant Grand Maître.

D       Comment nomme-t-on les Surv\ ?

R       Premier et deuxième Ministres.

D       Quel est l’attouchement ?

R       Il se donne étans à la droite du F\ Examinateur en lui prenant le poignet gauche avec la main droite ; celui-ci y répond, en prenant le poignet droit avec la main droite.

D       Quel est l’ordre ?

R       D’indiquer la terre avec l’index, comme pour désigner une plante.

D       Quel est le signe ?

R       De faire un signe de croix.

D       Quel est le mot de passe ?

R       INRI, ce qui désigne qu’on est Rose Croix.

D       Quel est le mot couvert ?

R       Joannes Rafs, qui est le fondateur de l’Ordre.

D       Quel est le mot sacré ?

R       Moyse.

D       Comment se donne-t-il ?

R       En épelant.

D       A quelle heure s’ouvre la Cour ?

R       A une heure.

D       A quelle heure se ferme-t-elle ?

R       A quatre heures, heure à laquelle nos conquêtes furent accomplies ;

D       Quelle est la batterie ?

R       5 coups lents, trois précipités et un lent. Neuf coups

D       Quelle est la devise des Chevaliers du serpent d’airain ?

R       Vertu et Courage.

D       Que signifie le buisson ardent avec le triangle ?

R       Dieu

D       Que signifie le Flambeau unique qui éclaire la cour ?

R       Dieu.

D       Que signifie le serpent d ‘airain ?

R       Dieu

 

Lire la suite

REAA : Réception du 26ème degré (2)

26 Juin 2012 , Rédigé par REAA 26ème degré Publié dans #hauts grades

F\ 1erExc\, quelle est la première étude d’un philosophe ?

1erExc\          C’est l’étude des opérations de la nature.

Tr\ Exc\       Quel est le terme de la nature ,

1erExc\          Dieu, comme il en est le Principe.

Tr\ Exc\       Que représente la lumière des Maçons ?

1erExc \         Le Souffle divin, le feu central qui vivifie tout ce qui existe.

Tr\ Exc\       Quelles qualités doivent avoir les scrutateurs de nature, F\ 2èmeExc\ ?

2émé Exc\     Ils doivent être vrais, simples, patients et constants. Ce sont les caractères essentiels qui distinguent les bons Maçons et lorsqu’on inspire ces sentiments aux candidat dans la première initiation, on les prépare à acquérir les qualités nécessaires pour les grades philosophiques.

Tr\ Exc\       Quel est l’objet de la recherche des philosophes ?

2èmeExc\        C’est la connaissance de l’art de perfectionner ce que la nature a laissé imparfait et d’arriver au trésor de la Pierre Philosophale.

Tr\ Exc\       Qu’est-ce que cette Pierre ?

2èmeExc\        La Pierre Philosophale est le radical des éléments parfaitement purifiés.

Tr\Exc\        Quelle route doit suivre le philosophe pour parvenir à la connaissance la création du monde physique ?

2èmeExc\        La même que le G\A\.de l’U\ suivit pour la création du Monde.

Tr\ Exc\      (au candidat)

Chevalier, vous avez surmonté victorieusement tous les obstacles qui s’opposent à votre initiation. Dès ce moment, vous quittez le nom de chevalier pour le titre d’ « Excellent » car vous êtes désormais possesseur des secrets philosophiques. Vous êtes parvenu à ce degré d’élévation qu’exigeait Salomon de ceux qui l’aidèrent à la confection du Grand Œuvre.

Excellent, le bandeau matériel et le bandeau de l’esprit n’existent plus pour vous et pourtant un troisième bandeau n’est pas encore déchiré. Préparez-vous à retourner en vous-même.

Frère gardien sacré, découvrez le palladium, emblème immortel de nos travaux. Le F\ gardien sacré enlève le voile tricolore recouvrant le palladium..

Tr\ Exc\       Connaissez-vous cette figure ?

Néophyte         Je le crois.

Tr\Exc\        Quel est son nom ?

Néophyte         La Vérité

Tr\ Exc\       C’est elle !

Jusqu’à ce moment, le mot sacré de Vérité n’est pas sorti de notre bouche. Tout ce que vous avez vu ou entendu vous a été offert sous le voile de l’allégorie …. Mais ce voile épais, bandeau de l’âme, va tomber. Prononcez avec moi votre troisième et dernier serment.

Excellents, mes FF\, à l’ordre. Le F\ sacrificateur conduit le néophyte devant l’autel, lui fait mettre le genou droit en terre et la main droite sur le V.S.L. Le Tr\ Exc\ descend de sa stalle et se place devant l’autel.

T\ Exc\         Veuillez répéter après moi.

Moi, ….., je jure sur tout ce que j’ai de plus sacré, sur mon honneur et a vérité, de ne jamais écrire, dire ou communiquer de quelques manière que ce soit les secrets du Sublime grade de Prince de Mercy, de n’avouer à personne ni comment, ni en quel lieu, ni par qui m’a été conféré ce grade, à moins que celui ou ceux de qui je l’ai reçu ne m’en donne la permission expresse.

Mon F\ , le troisième bandeau est tombé. Levez-vous et écoutez la voix de la Vérité. Les régions au repos.

Le Tr\ Exc\ s’approche de la statue, fait le premier signe, prend le livre de la Vérité et lit.

Tr\ Exc\       Mortel, apprends à te connaître

La Pierre Philosophale existe mais elle n’est pas ce que croient les sots et les ambitieux.

Veux-tu la posséder ? Veux-tu jouir des biens qu’elle procure ? Rappelle-toi tes fautes passées, songe au bien que tu as pu faire, mets dans une juste balance le bien et le mal. Tu verras que la somme de tes erreurs l’emporte sur celle de tes bienfaits.

Forme la noble résolution de changer de conduite. Jure-toi solennellement d’éviter l’occasion de mal faire et de chercher l’occasion de bien faire.

Si le malheur te poursuit, si des revers inattendus t’accablent, que ton cœur reste ferme au milieu de la tempête. La force de supporter sa destinée, la paix d’une âme qui naît d’une conscience pure, voilà la Pierre Philosophale.

Excellent, mon F\, j’ose à penser que la pureté de ces principes est d’accord avec votre cœur.

Le Tr\ Exc\ dépose le livre de la Vérité.

Tr\ Exc\       Excellents, mes FF\, à l’ordre.

A la gloire du G\A\ de l’U\, au nom du s\ C\ pour la Belgique et en vertu des pouvoirs que je tiens du S\ G\, je vous constitue, consacre et reçois Prince de Mercy, Ecossais Trinitaire, 26èmedegré du R\E\A\A\ Il touche l’épaule droite du néophyte de la flèche, par 3, 5 et 7.

Et je vous habille du vêtement tricolore qui caractérise notre grade. Soyez toujours digne de le porter. Les régions au repos. Le Tr\ Exc\ regagne sa stalle.

Tr\ Exc\       F\ sacrificateur, conduisez le nouveau Prince de Mercy, Ecossais Trinitaire, à l’ouest du tableau. Le Fr\ sacrificateur s’exécute.

TR\ Exc\      Excellent, mon F\, vous avez déjà entendu une première explication du tableau emblématique. Prêtez attention à son explication finale.

F\ Or\          Excellent, mon F\, le bûcher est celui où Jacques de Molay, Grand Maître de l’Ordre du Temple, et ses compagnons périrent dans le tourment. Le bras armé d’un coutelas est celui de leurs assassins. L’ange est l’image de la Liberté et de la gloire. La hache est l’arme des chevaliers qui suivirent Godefroy de Bouillon en Palestine. La croix était l’étendard de ces héros de la Terre Sainte. La couronne d’épines nous rappelle que le martyr est près du triomphe. L’Arche d’Alliance est complétée par les tables de la Loi que les hommes doivent respecter et vénérer comme le souligne l’encensoir. Mercure détient le secret de l’œuvre ultime : la régénérescence de l’âme semblable à l’épuration des métaux dans le creuset des alchimistes. Mobile des actions les plus viles de l’homme, le lingot d’or est oublié lorsque jaillit le flambeau ardent de la Vérité qui doit éclairer nos actions dans le chemin difficile de la vie. Le globe tournant sur son axe, mage de l’harmonie et de l’Eternité, nous conduit enfin à la figure de la perfection inaccessible : le triangle équilatéral.

Tr\ Exc\       F\ sacrificateur, veuillez conduire le nouveau Prince de Mercy à la place qui lui est réservée. Ce qui est fait

Tr\ Exc\       Exc\, mon F\, prêtez attention à l’instruction du grade.

INSTRUCTION

Q.                 Etes-vous Maître Ecossais Trinitaire ou Prince de Mercy ?

R.                  J’ai vu la grande lumière et suis comme vous êtes, Tr\ Exc\, par la Triple Alliance de Dieu et des hommes dont vous et moi portons la marque.

Q.                 Quelle est cette Triple Alliance ?

 R.        Celle que l’Eternel fit avec Abraham, celle qu’il fit avec son peuple dans le désert par l’entremise de Moïse et celle qu’il fit avec les hommes par la mort et la passion de son fils, Jésus-Christ.

Q.                 Combien avez-vous de mots ?

R.                  Six, dont un de passe, deux profanes, deux sacrés et un sublime.

Q.                 Dites-moi le mot de passe.

R.                  GOMEL. Ce mot se prononce en donnant l’attouchement. Il signifie : Dieu récompense.

Q.                 Dites-moi les mots profanes.

R.                  GHIBLIM et GABAON.

Q.                 Que signifie le premier ?

R.                  MAITRE EXCELLENT

Q.                 Que signifie le second ?

R.                  C’est le nom de la chambre du troisième ciel où ne sont admis que ceux qui possèdent la Science Sacrée.

Q.                 Dites-moi les mots sacrés.

R.                  JEHOVAH et JAKIN.

Q.                 Que signifient ces deux mots ?

R.                  Le premier signifie « Un seul Dieu, éternel ». le second signifie ‘Souverain Maître de toutes choses ».

Q.                 Dites-moi le mot sublime.

R.                  EDUL – PEN – CAGU.

Q.                 Que signifie ce mot ?

R.                  C’est un mot chaldéen qui signifie « Fais ce que tu voudrais qu’il te fût fait ».

Q.                 Quel est le signe ?

R.                  Il y en a trois. Le signe d’entrée est de se porter la main droite ouverte en triangle au-dessus des yeux comme pour se garantir d’une vive lumière.

Le signe de caractère est de former un triangle avec les deux pouces et les deux index, et le porter au ventre. Le signe de secours est de croiser les deux bras au-dessus de la tête, la paume en avant, en disant « A moi, les enfants de la Vérité ».

Q.                 Quel est l’attouchement ?

R.                  Porter les deux mains sur les épaules du tuileur, les presser légèrement par trois fois en disant GOMEL.

Q.                 Quel est l’ordre ?

R.                  Debout, porter la main droite sur la hanche.

Q.                 Quelle est la marche ?

R.                  Trois pas égaux en partant du pied gauche.

Q.                 Quelle est la batterie ?

R.                  3 – 5 – 7

Q.                 Quel âge avez-vous ?

R.                  81 ans.

T\ Exc\Applaudissons, Excellents, mes FF\, à l’initiation de l’Excellent ….Excellents, à l’ordre. A moi par le signe d’entrée. A moi par la batterie et l’acclamation Ecossaise Les régions au repos.

Discours de l’orateur, remerciements,….

 

Lire la suite

REAA: Réception du 26ème Degré (1)

26 Juin 2012 , Rédigé par REAA 26àème degré Publié dans #hauts grades

Tr\Exc\        Excellents, mes FF\, nous sommes réunis pour initier à ce grade le chevalier du serpent d’airain … qui a mérité cette promotion. Le moment est venu, préparons-nous. F\ Introducteur, veuillez-vous rendre au parvis pour y préparer le néophyte. Le F\sacrificateur recouvre le tableau d’un voile. Le F\ Introducteur salue le Tr\ Exc\ et sort du Temple. Il couvre d’un voile noir la tête du néophyte et frappe à la porte du temple en chevalier du serpent d’airain.

lllll   lll   l (5 - 3 - 1)

Tr\ Exc\       F\ 1erExc\, informez-vous des motifs qui peuvent porter un chevalier du serpent d’airain à venir troubler le Grand Œuvre.

1erExc\          F\ 2èmeExc\, informez-vous des motifs qui peuvent porte un chevalier du serpent d’airain à venir troubler le Grand Œuvre. Le 2éme Exc\ se rend à la porte, l’entrouvre et dit :

2èmeExc\        Quels sont les motifs qui portent un chevalier de serpent d’airain à vnir troubler le Grand Œuvre ?

F\ Intr\         Le chevalier du serpent d’airain … désire s’élever jusqu’au troisième Ciel. Son âme est forte, son esprit est clair et ses mains habiles. Le F\ Intr\ répond de lui.

2èmeExc\        Très Excellent, le chevalier du serpent d’airain … désire s’élever jusque au troisième Ciel. Son âme est forte, son esprit est claie et ses mains habiles. Le F\ Intr\ répond de lui..

Tr\ Exc\       Je loue son zèle. Qu’il quittent l’atmosphère terrestre et soit introduit dans ces lieux ; Le 2èmeExc\ ouvre la porte. Le F\ Intr\ introduit le néophyte qui fait cinq pas en serpentant

Tr\ Exc\       F\ sacrificateur, emparez-vous du néophyte qui a l’audace de vouloir s’élever jusqu’à nous en rampant comme un vil reptile.Le F\ sacrificateur s’empare du néophyte.

Fr\ sacrif\    Je m’aperçois que vous êtes chevalier du serpent d’airain. Que signifie cette marche particulière ?

Néophyte         Je ne suis parvenu ici qu’avec peine et en persévérant dans le bien ;

Tr\ Exc\         Vous comptez assez sur vos forces pour pouvoir vous élancer jusqu’au séjour de la Lumière.

Néophyte         Oui

Tr\ Exc\       Etes-vous prêt à entreprendre le voyage difficile que vous devez faire ? Etes-vous toujours dans les mêmes intentions ?

Néophyte         Oui

Tr\ Exc\       Chevalier, vous allez traverser une route que nous avons tous parcourue. Elle n’est donc pas au-dessus des forces humaines ; malgré que la main fraternelle qui vous soutient soit des plus habiles, elle ne vous sera que d’un faible secours si vous n’êtes pas soutenu par les sentiments qui doivent vous animer : le désir ardent de vous instruire, le courage nécessaire pour vaincre les obstacles, enfin une confiance extrême en votre projet. Si telle est votre âme, partez sans crainte. Ce Temple n’a d’autre voûte que celle des Cieux. Nos regards et nos voeux vois accompagnent.

Etes-vous toujours décidé à faire les trois voyages périlleux ?

Néophyte         Oui

Tr Exc\           F\ sacrificateur, guidez le néophyte dans son premier voyage. Le Très Excellent donne le signal du départ qui est 2 claquements de mains égaux et lents. Le premier voyage accompli, le néophyte est ramené entre les surveillants.

 Tr\ Exc\      Chevalier, vous avez atteint l’espace du firmament où roulent les étoiles errantes. Etes-vous disposé à faire le deuxième voyage qui doit vous élever du premier ciel, où vous êtes, jusqu’au deuxième ciel ?

Néophyte         Oui Le F\ sacrificateur conduit le néophyte à l’angle NE du temple où est placée l’échelle mystérieuse.

Tr\ Exc\       Chevalier, une échelle mystérieuse conduit au deuxième ciel. Ses échelons ne sont autres que les trois colonnes qui servent de base à l’édifice des Souverains Princes Rose Croix. Prononcez à voix haute le nom de ces colonnes à chacun des échelons que vous gravirez. Le F\ sacrificateur indique de son bâton les trois échelons et souffle au néophyte les mots : Foi, Espérance, Charité.

Tr\ Exc\       Chevalier, il n’y a aucun degré au-dessus de la perfection de ces trois principes. Les trois échelons que vous avez franchis sont le symbole du nombre ternaire, le plus sublime des nombres connus. Avancez la main gauche et cherchez si vous ne trouvez rien au-dessus de vous. On approche une bougie de la main du néophyte.

Tr\ Exc\       La chaleur que vous avez sentie est celle que répandent les étoiles fixes, astres du deuxième ciel. Le Fr\ sacrificateur ramène le néophyte entre les deux surveillants.

Tr\ Exc \      Chevalier, le deuxième voyage est accompli. Il ne vous reste qu’un pas à faire pour vous élever jusqu’au troisième ciel qui est le terme de votre voyage. Etes-vous prêt à tenter cette entreprise difficile ?

Néophyte         Oui

Tr\ Exc\       Songez que vous allez pénétrer dans la région des eaux surcélestes. Ne craignez vous rien ?

Néophyte         Non

Tr\ Exc\       F\ sacrificateur, emparez-vous du néophyte. Faites-lui faire le troisième voyage. Le F\ sacrificateur fait faire au néophyte trois pas en avant.

F\ sacrif\     Tr\ Exc\ le néophyte est dans le troisième ciel.

Tr\ Exc\       Chevalier, je loue votre persévérance dans le bien. Mais n’êtes-vous point incommodé par les eaux qui vous environnent ?

Néophyte         Non

Tr\ Exc\       En effet, les eaux supérieures aident notre esprit à supporter l’éclat de la lumière que vous n’avez jamais approché d’aussi prêt.

Nous sommes content de vous, Chevalier. Voulez-vous avancer ou rétrograder ?

Néophyte         Avancer

Tr\ Exc\       Jouissez du fruit de vos travaux. Le troisième ciel vous est ouvert. Tous les FF\ se mettent debout et font le premier signe, le Très Excellent donne un coup de sa flèche et le F\ sacrificateur enlève le voile des yeux du néophyte.

Tr \ Exc\      Chevalier, vous êtes parvenu au troisième ciel. On va découvrir le triangle qui contient les trois fois cinq figures sur lesquelles sont établis les principes du Sublime Grade des Princes de Mercy et l’on va vous révéler les Mystères sacrés qu’il renferme.

Mais avant de vous dévoiler cet important secret, nous devons exiger de vous les 1eret 2èmeserments du grade. le Fr\ sacrificateur conduit le néophyte devant l’autel et lui fait placer la main droite sur les trois Grandes Lumières.

Tr\ Exc\       Excellents, mes FF\, à l’ordre.

Chevalier, veuillez répéter après moi.

Moi, …., je m’engage par mon serment d’apprenti maçon à ne jamais découvrir les secrets qui m’ont été et qui me seront confiés.

Levez à présent la main droite et répétez après moi.

Je jure et promets par mon serment de maître maçon de ne jamais révéler à aucun mortel les Mystères Sublimes qui vont m’être dévoilés.

Tr \ Exc\Nous recevons vos serments.

Excellents, mes FF\, prenez place.

F\ sacrificateur, conduisez le néophyte devant le Triangle Emblématique. Le F\ sacrificateur conduit le néophyte devant le tableau et enlève le voile qui le recouvre.

Tr\ Exc\        Chevalier, le bandeau qui couvrait votre esprit est déchiré. Prêtez attention à ce que vous allez entendre. Durant la lecture, le F\ sacrificateur désigne les emblèmes dont il est question.

F\ Secr\       Chevalier, vous voyez premièrement

1)     Un bûcher allumé

2)     Un bras armé d’un coutelas

3)     Un ange dans un nuage

Ces trois figures représentent le sacrifice d’Abraham. Sa soumission aux ordres de l’Eternel mérita à ce patriarche la protection du Seigneur. Ces trois figures sont le type de la première Alliance de Dieu avec l’homme dont le signe fut la circoncision.

F\ Or\          Chevalier, vois voyez deuxièmement

4)     L’arche d’alliance

5)     Les tables de la Loi

6)     Un encensoir

Ces trois figures rappellent la manifestation du Seigneur à Moïse qui lui ordonna de construire l’Arche d’Alliance. Les tables de la Loi contiennent le précieux décalogue qui est le principe de la religion et l’encensoir indique le culte du Vrai Dieu. Ces trois figures sont les gages de la seconde Alliance que l’Eternel fit avec son peuple.

2èmeExc\        Chevalier, vous voyez troisièmement

7)     Une grande croix

8)     Une lance

9)     Une couronne d’épines

Ces trois instruments de la passion de Jésus-Christ doivent nous rappeler sans cesse la troisième Alliance de Dieu avec son peuple. Ce sacrifice est l’emblème d’un cœur généreux qui donne son sang pour sauver ses enfants. Il est représenté dans le grade de Rose Croix par le pélican.

1erExc\         Chevalier, vous voyez quatrièmement

10) Une figure de Mercure

11) Un réchaud surmonté d’on creuset

12) Un lingot d’or

Ces trois figures représentent le principe, l’agent et le produit du Grand Œuvre. Mercure représente le mercure des philosophes ; le réchaud et le creuset servent à décomposer et à recomposer les éléments qui entrent dans la composition du Grand Œuvre. Le lingot d’or est l’objet du Grand Œuvre.

Tr\ Exc\       Chevalier, vous voyez enfin

13) Un flambeau ardent

14) Un globe tournant sur son axe

15) Un triangle équilatéral d’or

Ces trois figures sont l’emblème du feu central qui anime tout ce qui existe, du mouvement imprimé à l’univers et dont résulte l’Harmonie Eternelle, et enfin du Créateur de toutes choses.

Le flambeau de l’esprit, feu central, doit éclairer tous nos travaux.

Le globe qui n’a ni commencement ni fin est à l’image de l’univers sensible.

Le triangle équilatéral nous rappelle cette antique conception hermétiste qu’il existe trois sortes d’or : l’or astral, substance ignée qui a son centre dans le soleil ; l’or élémentaire qui est la plus pure et la plus fixe portion de tous les Etres des trois Règnes ; l’or vulgaire enfin qui est le plus beau métal que la nature puisse produire.

Mais ce triangle, emblème de notre Ordre, est aussi une figure qui, de tous temps, a évoqué l’Essence divine et sa manifestation. Par là, il résume tous les symboles que vous présentent ce tableau.

Chevalier, l’explication de ces figures n’est sans doute pas assez claire pour satisfaire votre esprit. Aussi, prêtez attention. Je vais interroger devant vous mes deux Excellents collègues. Le F\ sacrificateur conduit le néophyte entre les deux Excellents.

 

Lire la suite

REAA: Initiation du 27ème degré

25 Juin 2012 , Rédigé par Rituel du 27ème de gré du REAA Publié dans #hauts grades

T\ P\Très Ill\ 1erSouv\ Commandeur, veuillez introduire le candidat dans le Temple.

Le 1erSouv\ va recevoir le candidat. Il le dépouille de sa veste, de ses chaussures et bas ; il lui met un bandeau noir sur les yeux et lui lie les mains derrière le dos. Il l’amène devant la porte du T\ et l’annonce par 24 + 3 coups.

Couvreur  T \ P \ M\, on frappe à la porte du Temple.

T\ P\  F\ Cap\ des G\, voyez qui frappe ainsi.

C\ C’est le T\ Ill\ 1erSouv\ Comm\ qui amène ici un Prince de Mercy.

T\ P\ Ouvrez-lui la porte du Temple.

Le candidat est placé entre les surveillants où il fait une légère génuflexion devant l’autel

T\ P\ Faites faire les 3 voyages au candidat.

Le 1erS\ exécute l’ordre.

T\ P\ Faites agenouiller le candidat.

Tous se saisissent du candidat, le soulèvent et le portent ainsi jusque devant la table . Ils reprennent leur place, sauf les surveillants qui restent auprès de lui.

T\ P\ (coup de maillet)

Le 2èmeS\ délivre le candidat de ses entraves.      

T\ P\ Je te délivre du joug de l’esclavage que t’imposent les hommes. Tu ne sera plus soumis à aucun de tes Frères. Tous te respecteront. Dans cette Cour Souveraine, nous sommes tous égaux.

Le 2èmeS\ remet au candidat ses bas et le chausse.

Le 1erS\ revêt le candidat de sa veste.

T\ P \ (Coup de maillet)

Le 2ème S\ regagne sa place.

T\ P\(coup de maillet)

Le 1erS\ enlève le bandeau des yeux du candidat. Il le fait s’agenouiller, puis regagne sa place.

SERMENT

Je jure et je promets, en l’omniprésence du Très Haut, de ne jamais révéler les secrets des Souverains Commandeurs du Temple et de respecter tous mes Frères, mes égaux en cette Cour Souveraine. Ainsi m’aident le Père, le Fils et l’Esprit.

CONSECRATION

Le T\P\ fait se lever le candidat. Il le revêt des deux cordons et du tablier. Il le couronne de laurier.

A la Gloire du Très Haut, au nom et sous l’obédience du SC pour la Belgique, en vertu des pouvoirs que m’a conférés le Souverain Grand Commandeur, je vous crée, je vous reçois et je vous consacre Grand Commandeur du Temple, 27° degré du REAA.

SECRETS DU GRADE.

Le tableau représente une Étoile Flamboyante sur un Triangle, dans un Cercle ; une Couronne de laurier, trois tours portant chacune un Flambeau allumé.

Le premier cordon est porté en collier autour du cou. Il est blanc, bordé de rouge ; des deux côtés, il porte en broderie deux croix d’honneur, ansées ou potencées, pattées, fleuronnées ou tréflées, de Lorraine, de Malte ou Grecques, de Saint-André, gammées, latines. Un triangle en or pend au collier. Il porte en caractère hébraïques le Nom Sacré.

Le 2èmecordon se porte sur l’épaule, passant de droite à gauche. Il est rouge, bordé et bordé de noir, doublé de même. Une croix d’honneur y pend.

Le tablier est rouge et bordé de noir, doublé de même. Une croix d’honneur sur la bavette. Au milieu du tablier, une couronne de laurier surmontant une clé noire.

Les gants sont de couleur blanche, bordés de rouge et contre-pointés en rouge.

Le Signe se fait en dessinant une croix sur le front avec le pouce, les doigts étant fermés.

Le contre signe se fait en donnant un baiser sur le front du Frère ce signe ne se fait que dans la Cour, ou en un lieu où l’on est couvert et en sûreté. Ailleurs, il est remplacé par ce qui suit : porter à la bouche l’index et le médius de la main droite réunis ; les autres doigts sont fermés ; baisser les doigts et les retourner ensuite en direction du Frère.

L’attouchement consiste à porter trois coups de la main droite à l’épaule du Frère. La réponse est de saisir la main du Frère et d’y porter trois petites secousses.

Le mot sacré est I.N.R.I. Le mot de passe est Salomon.

La batterie se fait par 27 coups : 24 + 3.

A table, la mise à l’ordre se fait en osant la main droite, en équerre, sur la table. Lorsqu’on se trouve debout – ou qu’il n’y a pas de table – on place la main, également en équerre, sur le corps.

INSTRUCTION

Q.  Êtes-vous Commandeur du Temple ?

R.  J’ai vu la lumière triple.

Q. Pourquoi avez-vous été dévêtus pour entrer en Cour ?

R.  Pour apprendre qu’on peut enter en Cour que pur et dépouillé de toute souillure dans un tel lieu, respectable et saint.

Q. Pourquoi avez-vous les yeux bandés ?

R. Car la triple lumière aurait pu m’aveugle, parce que je n’étais aps encore digne de la contempler.

Q. Que signifie la corde qui vous liait ?

S.  Que je me trouvais encore sous le joug.

Q.Que signifient les 27 coups ?

R. Les 24 premiers se rapportent aux 12 tribus (d’Israël) et aux 12 apôtres, et les trois derniers à la Trinité.

Q.  Où vous a-t-on placé dans la Cour ?

R. Entre les deux Surveillants.

Q.  Qu s’est-il passé alors ?

R.  On m’ a fait voyager.

Q.  Comment donc ?

R.  J’ai fait trois fois le tour de la Cour.

Q.  Que signifient pour vous ces voyages ?

R. Leur  mystère de la Trinité.

Q.  Pourquoi vous êtes-vous déplacé en l ‘air de l’occident à l’orient ,

R.   Pour apprendre qu’en m ‘élevant, tout me sera soumis.

Q. Pourquoi avez- vous été détaché ?

R.  Pour apprendre qu’aucun joug ne me sera plus imposé.

Q. Que signifient le blanc et le rouge que vous portez ?

R.   La pureté du fils de Dieu et le sang précieux qu’il a versé pour nous.

Q.  Que signifie le noir ?

R.  Le deuil que nous portons à cause de l’aveuglement des mortels.

Q.  Pourquoi vois a-t-on couronné de laurier ?

R. Pour savoir que je méritais d’être couronné avec le symbole de l’héroïsme, lorsque j’avais atteint grandeur et gloire par mes actes.

Q.  Faites les signes et les attouchements

R.  (il s’exécute)

Q.  Donnez moi le mot sacré.

R. J e ne puis que l’épeler. Donnez-moi la 1èrelettre, je vous donnerai la suivante.

Q. et R. I.N.R.I

Q.  Que signifie cela ?

R.  Ce sont les lettres sur la croix du Seigneur.

Q.  Qu’est-ce qui se trouve dans la Grande Lumière ?

R. Un triangle et une étoile flamboyante dans un cercle.

Q. Qu’y est-il inscrit ?

R.   Dans un des angles du triangle se trouve I.H.V.H., en lettres hébraïques ; dans un autre angle la lettre J qui est la 1èredes lettres mystérieuses de la Croix. K’étoile flamboyante est la planète sous laquelle le Sauveur est né.

Q.  Que signifient les 27 lumières dans la Croix ?

R.  Elles se réfèrent aux 27 coups dont j’ai déjà donné l’explication.

Q. Que signifie le coffre ?

R.  C’était l’endroit où sont conservés les clés du Temple.

Q. Qui conservait les clés du Temple ?

R. Le Souverain Commandeur.

 

Lire la suite

REAA : Initiation au 28ème degré (2)

25 Juin 2012 , Rédigé par Rituel du 28ème degré REAA Publié dans #hauts grades

Vérité (reconduit le(s) candidat(s) à l'ouest et dit)

Le second voyage est terminé. Les Archanges nous ont instruits dans les Secrets des Trois Mondes.

Père Adam

La première leçon que vous avez apprise est ce qu'autrefois un philosophe grec résuma ainsi : « Celui qui se connût lui-même connût automatiquement les Dieux. ». Vous avez fait les premiers pas sur le Chemin de la Perfection. En témoignage de quoi, je vous ferai porter le manteau noir.

F. Vérité, veuillez revêtir le néophyte du manteau noir. (Ce qui est fait)

F. Vérité, vous donnerez maintenant la première leçon, la connaissance des secrets de la Nature.

Vérité (va au côté ouest de la Planche à Tracer et la dévoile et place le candidat à sa droite)

Mes Frères, les trésors de la tradition Maçonnique ont été aussi rassemblés dans ce degré et rendus visibles sur la Planche à Tracer.

Sur cette Planche à Tracer., les secrets de la Nature, du Grand Monde ou Macrocosme se font connaître de nous. Je dois maintenant vous expliquer ces merveilles.

La silhouette sur les Marches du Temple, qui s'occupe de l'Urne de Feu et du Soufflet, représente le Maître du Feu. Il travaille à la transmutation de la Matière Imparfaite en Matière Parfaite.

Les Sept Marches indiquent les Sept Phases par lesquelles doit passer le Protoplasme pour devenir pierre du philosophe.

L’Entrée du Temple dépeint la matière imparfaite qui, en accomplissant le Grand Œuvre, peut devenir Or liquide et immuable.

Le Globe est le monde dans lequel nous vivons. Au travers du Grand Œuvre il sera élevé à la béatitude du Jardin d’Eden. Sur le Globe vous voyez le Caducée ou Bâton d'Hermès. C'est aussi le bâton de Mercure le guide qui accompagne les âmes au travers de ce Monde Imparfait vers le Jardin d'Eden.

Sur le Grand Triangle vous voyez en outre la Colombe, personnification de l'Esprit Universel qui étant versé sur la Création tout entière apporte la Vie à tout dans les Trois Royaumes de la Nature.

La Femme, s'élevant de la Lune, indique la pureté que la Nature devrait avoir pour maintenir sont état non pollué. Ce n'est qu'à ce moment qu'un Nouveau Roi peut naître de la Matière, le Roi Glorieux et Irréprochable.

À l'intérieur du Grand Cercle, représentant le Premier Ciel, les noms des Sept Archanges sont écrits : Zera’khiel, Tsaphiel, Raphaël, Khamaliel, Uriel, Gabriel et Michaël.

Ils vous ont initié aux mystères des Trois Mondes. Ils contrôlent aussi l'orbite des Sept Planètes. Les Sept Planètes sont représentées par leurs symboles traditionnels, appliqués le long des rayons du Cercle Intérieur. Ils représentent en même temps les sept métaux. Ce sont :

(énumérés en restant assis, par)

Soleil

L'Or

Lune

L'Argent

Mercure

Le Mercure

Vénus

Le Cuivre

Mars

Le Fer

Jupiter

L'Etain

Saturne

Le Plomb

Vérité

Elles correspondent aussi au sept couleurs qui apparaissent quand on cultive la matière, dont les couleurs principales sont : noir, blanc et rouge. Elles indiquent les étapes principales sur le chemin de la Perfection.

Les quatre triangles sont emblématiques des quatre éléments : terre, air, eau et feu.

Les trois chandeliers sont emblématiques des trois degrés du Feu, c'est-à-dire, le feu dans l'urne, le feu dans le protoplasme et de Feu Divin Caché, la seule Force qui peut réaliser toutes les transmutations dans les Trois Royaumes de la Nature.

Finalement, dans le cercle intérieur, vous voyez le triangle équilatéral du cinquième élément, la quintessence où se trouve le Soleil resplendissant. De même qu'il n'y a qu'un Soleil, il n'y a qu'un Être Suprême et un protoplasme d'où la Nature fut créée.

Dans chaque angle du Triangle, vous voyez une lettre S. Ces trois lettres ont été interprétées de nombreuses façons. Elles peuvent être interprétées comme les initiales des mots Stellato Sedet Solio, dont nous donnons comme signification : « Il est mis sur le trône dans le dais bleu semé d'étoiles ».

Ici finit la première leçon.

Père Adam

F.    Vérité, conduisez le néophyte devant l'Autel. (ce qui est fait)

Après cette leçon, où les mystères du macrocosme vous ont été expliqués, vous avez en outre examiné la Nature. Dans cette nouvelle phase de Perfection, vous êtes digne d'un autre vêtement externe. .

F.    Vérité, veuillez revêtir le néophyte du manteau blanc. (ce qui est fait)

F. Vérité, conduisez le candidat à sa place. Le F. Vérité place le néophyte debout devant son plateau à l’Occident et regagne la sienne et s'assoit)

(Le Père Adam se lève)

Suivez, vous tous, la Loi de la Nature, gravée dans le cœur de chaque Adam et pourrez continuer à suivre le chemin du Vrai Bonheur !

(Le Père Adam s'assoit)

Père Adam

Frères Candidats, je vous demande, une fois de plus, de prêter votre attention aux merveilles de la Planche à Tracer.

F. Vérité., placez le néophyte au côté ouest de la Planche à Tracer. (Ce qui est fait.)

Vérité

Mes Frères, contemplez les formes et les symboles assemblés sur la Planche à Tracer. Alors que dans la première leçon ils ont révélés les secrets de la Nature, macrocosme, je vais vous expliquer maintenant, dans la seconde leçon, les secrets de l'Homme, microcosme.

La silhouette sur les marches du Temple représente l'Homme désireux de se vouer au travail de l'éducation de soi-même. Dans ce but, il a l'intention de gravir les sept marches du Temple de la Sagesse.

Les sept marches du Temple indique les sept phases de perfection par lesquelles l'Homme doit passer dans le but d'engendrer le vrai bonheur.

Le Temple est l'image de notre corps, le Temple de Dieu, où l'Esprit de Dieu réside.

Les colonnes du Temple sont emblématiques de la stabilité, la force spirituelle dont nous avons besoin pour accomplir le Grand Œuvre.

Le livre, apparaissant au-dessus du porche du Temple, c'est le Volume de la Loi Sacrée qui montre à l’homme le chemin de la plus haute sagesse.

homme avec l'agneau, debout dans le porche du Temple, est l'image du Bon Pasteur qui guide l'humanité comme son troupeau sur le chemin de la perfection.

Le globe est entouré du Fleuve par lequel coule l'Eau de la Vie et est orné de la Croix symbole de l'Arbre de Vie. Ensemble ils offrent l'image du Monde étant revenu à son état d'origine au travers du Grand Œuvre. Son nom est maintenant : Jardin d’Eden, demeure du Nouvel Adam. Sur le globe céleste sont les mots : Lux ex tenebris; « Lumière sortant des Ténèbres », la devise de ce degré. Cette devise est d'ordinaire complétée par les mots Per Lumina ad numina, « Par la Lumière au Sacré, » ou, en d'autres termes, les Lumières Célestes nous conduisent au Monde Divin.

La colombe est l'emblème de l'Esprit en son état le plus parfait.

La femme s'élevant de la Lune, est la représentation de l'Aine humaine qui nous a été insufflée par le Souffle de notre Créateur Divin.

L'âme devrait être pure et irréprochable pour pouvoir donner vie au nouvel Adam.

Les sept archanges correspondent aux sept joies de la vie de l’Homme : la Vue, l'Odorat, le Goût, le Toucher et l'Ouïe et, enfin la Santé et la Paix de l'Esprit. Les sept planètes, représentées par leurs symboles traditionnels, contrôlent les sept principaux mobiles de l'Homme.

Ce sont :

(à dire, en restant assis, par)

Soleil

L'envie du jeu et des distractions.

Lune

Le désir de richesse.

Mercure

La soif de la connaissance de Dieu.

Vénus

Le plaisir de la Vie.

Mars

L'impulsion irrésistible à maintenir la lignée humaine.

Jupiter

L'ambition.

Saturne

S'efforcer d'obtenir une réputation sociale.

Vérité

Tous ces stimulants, implantés dans nos cœurs par le Créateur, sont utiles à l'Homme tant qu'il observe de la modération. Quand il se laisse aller à l'excès, ils pervertissent son Âme.

Les quatre triangles montrent les Quatre Conditions Principales d'une vie paisible et heureuse :

Aime ton prochain,

Persévère sur le chemin de la perfection,

Fais à ton prochain ce que tu voudrais qu'on te fisse.

Aie confiance en la bonté du Créateur jusqu'à la dernière heure, car à la Mort, les yeux des vivants sont ouverts.

Les trois chandeliers nous rappellent les trois phases de la vie de l’homme : la jeunesse, l'âge adulte et la vieillesse. Ils indiquent aussi la Triple Lumière qui répand son rayonnement parmi nous pour libérer l'Homme de l'obscurité, des préjugés et de l'ignorance pour qu'il arrive à la Lumière, la Vérité et la Perfection.

Dans le cercle intérieur vous voyez le triangle équilatéral, emblématique ici de la Divine Trinité. Dans ce triangle brille le Soleil Flamboyant. Comme il n'y a qu'un seul Soleil pour éclairer le monde, il n'y a qu'un Être Suprême. Lui, que nous invoquons quand nous travaillons et pendant notre voyage sur le Chemin de la Perfection, comme seule fontaine de lumière, de vie et de vérité.

Les trois lettres S dans les coins du Triangle Equilatéral sont les initiales des mots : scientia, sapientia et sanctitas : « Connaissance et Sagesse mènent à la Sainteté ».

Le Grand Triangle entourant ces symboles est indicatif de l'immensité et de l'infinité de l'Être Suprême.

Ici finit la seconde leçon.

ère Adam

F. Vérité., conduisez le néophyte devant l'Autel.

Frère(s) Néophyte(s). Dans les deux voyages symboliques que vous avez entrepris, vous avez appris deux leçons, dans lesquelles les secrets de la Nature et de l'Homme vous ont été révélés? Mais la Grande Leçon que vous avez aussi apprise est celle du lien immuable entre le Tout et votre devoir de maintenir cet ordre et de le soutenir.

Verticales les Régions de l’Air et à l'Ordre ! (Il va au côté Est de l'Autel)

Nous allons maintenant vous demander de prendre une obligation solennelle.

(Au candidat choisi)

F. N…., agenouillez-vous sur les deux genoux, placez les deux mains sur le V.L.S., répétez votre nom en entier et récitez après moi :

« Moi, N..., je m'efforcerai sérieusement de mettre en pratique dans ma vie les Leçons de la Nature et de l'Homme. De tout mon pouvoir, je m'efforcerai de transmuter l'imparfait qui est en moi en parfait et d'accomplir le Grand Œuvre. Ceci je le promets. »

Relevez-vous mon Frère

(Il le relève).

(Aux autres candidats s'il y en a)

Vous ferez vôtre cette obligation en plaçant votre main droite sur le V.L.S., et en disant : « Ceci je le promets ».

(il retourne à l'Est de l'Autel)

(Aux néophytes)

Mon Frère, comme mon fils je vous ai instruit des mystères du Grand Œuvre.

Vous ne vous êtes pas seulement imprégné des leçons de la Nature et de l’Homme, mais par votre obligation, vous avez décidé de vivre en conséquence. Maintenant vous pourrez mettre le vieil Adam de côté et le nouvel Adam naîtra en vous.

Frère Vérité, dévêtez le néophyte du manteau blanc, habit du vieil Adam et vêtez-le du manteau rouge.

Le F. Vérité retire le manteau blanc et le revêt du manteau rouge. Après cela, le F. Vérité. met le néophyte au signe de Commandeur du Temple)

Père Adam

Vous êtes le nouvel Adam, le Roi immaculé !

F. Vérité (debout)

Le vieux a disparu. .

Voyez que tout est devenu Nouveau. Je vois un Ciel Nouveau et une Terre Nouvelle.

La Friche fleurit comme la Rose.

Le Désert est devenu le Jardin d'Eden où demeurent la Joie et la Béatitude.

Je vois dans le Jardin d'Eden le Nouvel Adam, lié en prière avec l'Eternel.

Père Adam (s’approche de chacun qu’il baise sur le front)

F.N…, par ce baiser je délivre de l’ignorance et du fanatisme, et je te rend à ta liberté telle qu’elle est dès le Principe et par le Principe. (Puis il va jusqu'à chaque néophyte et trempe son pouce dans l'eau, trace avec son pouce droit, sur le front du candidat, un cercle avec un point central, symbole de l'Or, du Soleil et de l'Être Suprême et dit)

À la Gloire du Grand Architecte de l'Univers

Au nom et sous la Juridiction du Suprême Conseil des Souverains Grands Inspecteurs Généraux du 33e et dernier degré du Rite Écossais Ancien et Accepté pour la France en vertu des pouvoirs qui m'ont été conférés, Par ce sceau je vous consacre Chevalier du Soleil, Prince Adepte., vingt-huitième degré du Rite Écossais Ancien et Accepté, membres actifs du Sanctuaire n°... sous le titre distinctif... à la Région de...

(Le F. Vérité tend alors au Père Adam le collier, et ce dernier investit le(s) candidat(s), en disant)

Père Adam

Je vous revêts de ce collier du 28e degré du Rite Écossais Ancien et Accepté.

Je vais maintenant vous communiquer les secrets de ce degré.

F. Vérité, veuillez montrer les signes à mesure que je les décrirai.

Le mot de passe est stibium qui veut dire antimoine.

Le mot sacré est Adonaï auquel on répond Abrac qui veut dire roi sans tâche.

Le signe d’ordre consiste à placer la main droite ouverte en équerre sur le cœur.

Le signe de reconnaissance : étant d’abord à l’ordre montrer le ciel de l’index droit.

Batterie : six coups égaux. O O O O O O

Réponse à la question d’ordre : « Êtes-vous Chevalier du Soleil, Prince Adepte ? Les sept grandes vérités me sont connues. »

L’attouchement se fait en prenant les mains du tuileur, les accrocher l’une dans l’autre et les serrer doucement.

Enfin il n’y a ni marche ni âge.

Père Adam

Verticales les Régions de l’Air et à l'Ordre !

Frère Vérité, invitez les Chevaliers des Régions de l’Air, comme j'invite ceux qui sont à l'Orient, à reconnaître à l'avenir, comme Membres actifs du sanctuaire n°... sous le titre distinctif... à la Région de… les Chevaliers..., à les considérer comme tels et à les traiter avec les égards dus à ce grade.

Vérité

Chevaliers des Régions de l’Air, vous reconnaîtrez à l'avenir les Chevaliers... comme membres actifs de ce Sanctuaire et vous vous réunirez à nous pour les saluer.

Père Adam

À moi, Chevaliers, par le signe, qu’il fait.

Et par la batterieTous les Chevaliers se joignent à lui.

F. Vérité, conduisez les nouveaux Chevaliers en tête de la Région du Midi.

Prenez place, Chevaliers mes frères !

Père Adam peut prononcer une allocution de bienvenue ou donner la parole à un autre Chevalier pour cela. Lorsque ceci est fait, Père Adam fait passer aux points suivants inscrits à l'ordre du jour.

Lire la suite

REAA : Initiation au 28ème degré (1)

25 Juin 2012 , Rédigé par REAA 28ème degré Publié dans #hauts grades

Père Adam

Frères Chevaliers, nous somme assemblés dans le but d'admettre le(s) F(F). N. au degré de Chevalier du Soleil, Prince Adepte. En tant que Chevalier(s) Rose-Croix, il(s) a(ont) été admis dans notre Sanctuaire et nous les avons élevé(s) régulièrement au degré de Commandeur du Temple, qu'il(s) possède(nt) actuellement. F. Vérité allez demander au F. Gardien du Sanctuaire de conduire le(s) candidat(s) à la porte du Sanctuaire. (Le Soleil au-dessus du Père Adam est alors éteint)

Le Gardien du Sanctuaire

(quitte le Salle et remplit sa mission. Il veille à ce que le(s) Candidat(s) soi(en)t placé(s) devant la porte du Sanctuaire. S'adressant au Candidat choisi, il dit)

Si vous désirez faire de nouveaux progrès dans le du Rite Écossais Ancien et Accepté frappez en Commandeur du Temple (27 coups par 12, 12 et 3) à la porte.

(ce qui est fait)

Vérité

(quitte son poste, va à la porte et l'entrouvre. Il demande au F. Gardien du Sanctuaire) Qui amenez-vous là ?

Le Gardien du Sanctuaire

Le(s) Frère(s) qui a (ont) été admis dans notre Sanctuaire comme Chevalier(s) Rose-Croix et a (ont) ensuite été élevé(s) au 27e degré, Commandeur du Temple. Il(s) désire(nt) être davantage instruit(s) dans le Rite Écossais Ancien et Accepté. Ils veulent se libérer des préjugés, de la luxure et de l'orgueil de manière à sortir de l'obscurité pour continuer sur le chemin menant au Vrai Bonheur.

Vérité

(s'adressant au Père Adam)

Père Adam, le(s) Frère(s) qui a (ont) reçu(s) le 27e degré par communication est (sont) désireux de faire un nouveau pas dans le Rite Écossais Ancien et Accepté. Il(s) souhaite(nt) se libérer de l'orgueil, de la luxure et des préjugés pour pouvoir trouver le chemin menant au Vrai Bonheur et continuer à le suivre.

Père Adam

F, Vérité, laissez ce(s) Frère(s) franchir le seuil de ce Sanctuaire pour que nous puissions les aider à participer au Vrai Bonheur. Le(s) Candidat(s), conduit par le F. Vérité, entre(nt) au signe de Fidélité et font le signe d’ordre du 27e degré (la main droite étendue sur le corps, au-dessous de la poitrine, formant, avec le pouce écarté, une équerre).et se placent face à l’Est.

Père Adam

Vous voici maintenant tout près du Sanctuaire. Êtes-vous fermes dans le défi de la Vérité ?

(Chacun doit répondre individuellement.)

F. Vérité, par le mot de passe stribium, conduisez ces récipiendaires au centre de la demeure de Vérité.

Vérité

En prononçant avec moi le mot de passe stribium, avancez-vous avec moi jusqu’au centre du Sanctuaire.

Frère(s) Candidat(s) ! En tant que praticiens de l'Art Royal, vous savez certainement par expérience qu'il n'a jamais été enseigné de doctrine ni imposé de dogme. Le propre système de travail de l’Ordre Écossais a pour but de favoriser votre propre croissance morale et spirituelle, de stimuler votre clairvoyance et votre humanité. Mûri et ennobli au cours du temps, il a absorbé, conservé les meilleurs et les plus précieux trésors spirituels et les a portés à une plus grande splendeur. Ce faisant, il n'a jamais imposé de doctrine à ceux qui le pratiquent, ni ne les a attelés sous le joug d'un dogmatisme insupportable. Sa tradition et ses formes ainsi transmises sont des expressions de l'esprit vital le plus élevé. Ces trésors de la pensée nous ont atteints de manières différentes et par des voies différentes. Tout d'abord il y a l'héritage des cultures juive et chrétienne. De cette lumière est formée notre civilisation. Intimement liée à cela cependant, se trouve la tradition qui eut son origine en Asie Mineure et en Égypte, plus tard développée par la civilisation classique grecque et romaine. Les deux courants se sont rencontrés à l'époque de l'Empereur Constantin le Grand, et amalgamés durant la Renaissance pour devenir une unité. Là en effet, nous trouvons le sol fertile dans lequel l'Art Royal put prendre ses sources pour continuer à croître et fructifier abondamment, Au travers de son organisation et de sa démarche, le R.E.A.A. est par excellence le gardien et le porteur de l'héritage spirituel des deux grands courants. En chacun de ses degrés il a assimilé maintes et maintes fois des éléments précieux de cette tradition et leur a apporté un nouvel éclat. fl a toujours accompli cela d'une manière unique en faisant survivre dans chaque Degré, à l'intérieur du grand contexte du Rite Ecossais, un autre ordre spirituel et chevaleresque dans lequel la tradition est préservée, enrichie, et transmise aux nouvelles générations.

Père Adam

mes Frères, cela n'est pas différent ici, au 28e degré de notre Rite. Ses membres sont Princes Adeptes, admis dans l'Ordre des Chevaliers du Soleil. Je vous montrerai comment, en tant que Chevaliers du Soleil, nous gérons l'héritage spirituel qui nous a été confié. Votre tâche sera de saisir tout cela par une attention soutenue et un effort personnel pour devenir un (de) bon(s) et estimable(s) intendant(s). (On peut introduire ici mi court morceau de musique, après quoi les lumières sont atténuées dans le Sanctuaire)

Père Adam

Frère Vérité, quelle titre honorable êtes vous autorisé à porter ?

Vérité

Celui de Prince Adepte.

Père Adam

D'où vint ce nom ?

Vérité

J’essaie d'être un fidèle fils du Créateur et de me montrer digne de la clairvoyance dont j'ai été doté.

Père Adam

 A quel Ordre appartenez-vous, F. Vérité ?

Vérité

A celui des Chevaliers du Soleil. C'est cet Ordre-ci, dont la perpétuation est assurée dans le R.E.A.A.

Père Adam

Sous quel nom me connaissez-vous ?

Vérité

Sous celui de Père Adam.

Père Adam

Pourquoi donc ?

Vérité

L’homme est la mesure de toutes choses. Votre nom est ce lui de l'Homme, de son archétype jusqu'à sa forme la plus parfaite.

Père Adam

Quel est l'objet de notre assemblée ?

Vérité

Nous somme ici assemblés pour que ce(s) néophyte(s) puisse partager le Secret de l'Invincible Soleil, pour convenir l'imparfait en parfait et accomplir le Grand Œuvre.

Père Adam

Si tout est prêt pour célébrer nos Mystères, que le Maître du Feu soit le premier à faire son devoir.

Maître du Feu, quel est votre Devoir ? (Les lumières sont atténuées dans le Sanctuaire)

Le Maître du Feu

(Se lève et répond)

Père Adam, c'est mon devoir d'assister l'Homme, le Fils d'Adam, dans son effort pour chercher et trouver le chemin qui mène au Vrai Bonheur. (Il va à l'urne de Feu et continue)

À cet effet, je dois m'agenouiller pour aviver avec de l'air le Feu que je maintiens toujours allumé pour qu'il devienne flamme tumultueuse. (Il s'agenouille près de l'Unie de Feu et fait flamber le fer/ avec le soufflet. Dans le Sanctuaire, la Lumière se ravive lentement. Après cela, le Maître du Feu se lève et dit)

Père Adam, j'ai montré à votre Fils comment le Feu qui couve peut être ravivé pour devenir une flamme tumultueuse, la condition requise pour trouver le Chemin du Vrai Bonheur. (Le Maître du Feu reprend son poste au Nord-Ouest. Le Feu peut alors être sorti du Sanctuaire ou, au cas l'on utilise une lumière électrique, celle-ci peut être éteinte)

Père Adam

(s'il y a plus d'un Candidat)

FF. néophytes, prenez séance.

F. Vérité, placez le F. N. à l'Occident pour qu'il puisse subir l'initiation de Chevalier du Soleil.

(Lorsque c'est fait, le F. Vérité reprend sa place)

Depuis l'expulsion du Jardin d'Eden, les fils d'Adam ont, à travers les âges, essayé de toute leurs forces de retrouver le chemin du Jardin d'Eden et de rétablir la relation perdue avec l'Éternel. Votre désir de rechercher le chemin menant au Vrai Bonheur et de le suivre une fois trouvé témoigne de cet effort. La Vérité Éternelle se fait connaître dans la Nature autour de nous de même que dans l’Homme lui-même, dans le cœur duquel la Loi Éternelle est gravée. Si votre désir est de rechercher la Vérité, il vous faut acquérir la connaissance et l'intelligence à la fois de la Nature et de l'Homme ; comment pourriez-vous mieux acquérir cette connaissance qu'en cherchant en vous-même et en apprenant à vous connaître vous-même !

Pour acquérir symboliquement cette connaissance, vous voyagerez une fois de plus. En deux voyages vous serez initié aux mystères de la Nature et de l'Homme- Ce n'est qu'en Vérité que vous pouvez accomplir ces voyages.

F. Vérité !

(Le F. Vérité se lève )

Père Adam

C'est à vous que je confie le(s) néophyte(s), accompagnez-le(s), restez avec lui(eux) et guidez ses(leurs) pas sur le Chemin de la Vérité.

(Le F. Vérité va jusqu'au(x) candidat,(s) se terrant à la droite du(des) candidat(s), le(s) conduit sur le côté Ouest de la planche à tracer qui est encore recouverte par le tissu noir, les lumières du Sanctuaire sont de nouveau atténuées).

Père Adam

Mon Fils vous vous tenez là, au début de votre développement, informe, comme le protoplasme, materia prima. Cependant, au moyen d'une amélioration constante, vous pouvez vous élever pour atteindre le Soleil d'Or, l'Invincible, dont l'Être se reflète dans toute chose existante et dans votre nature la plus intime. Réussir cela, c'est accomplir votre Opus magnum, votre Grand Œuvre.

Sachez-le donc ; de même que les substances métalliques dans la matière et dans la Nature sont allégoriques des forces du Ciel, de même les planètes, en rotation dans l'espace sont comme des images de la Lumière Céleste. Il vous faut gravir maintenant les sept cieux. Les Chéoubim vont vous prêter assistance.

F. Vérité, conduisez le(s) néophyte(s) et faites-le(s) passer devant les Corps Célestes pour qu'il(s) puisse(nt) apprendre leur nature et leur vocation. (Le F. Vérité conduit le candidat par le Nord, tout en terrant sa droite, et passe devant les sept Corps Célestes, sans marquer d'équerre en changeant de direction dans le Sanctuaire. Les Officiers assis aux plateaux se lèveront pour dire leur texte et resteront debout jusqu'à ce que le candidat se déplace vers la planète suivante).

Vérité (en arrivant devant le Soleil)

Contemplez le Soleil !

Soleil

Le jour, mes rayons d'or apportent la Lumière et la Vie à la Nature et à l’Homme.

Vérité (arrivant devant la Lune)

contemplez la Lune !

Lune

La nuit mes rayons argentés apportent le repos et l'introspection. Mes phases croissantes et décroissantes, la mort et la renaissance, se reflètent dans les phases de la vie que la Nature et l'Homme doivent traverser.

Vérité (arrivant devant Mercure )

Contemplez Mercure !

Mercure

En moi résident deux natures et tous les opposés : Obscurité et Lumière, Masculin et le Féminin, le Père Céleste et la Mère Universelle. Etant leur messager, je conduis les âmes au Vrai Bonheur.

Vérité (arrivant devant Vénus)

Contemplez Vénus !

Vénus

Comme Étoile du Matin je me lève à l'Est et comme Étoile du Soir, je me couche à l'Ouest. Je suis le héraut du Soleil Levant, mais aussi de la renaissance de la Lune. Je suis l'intercession de l'homme auprès de mon Père Céleste et de ma Mère Universelle.

Vérité (arrivant devant Mars)

Contemplez Mars !

Mars

En tant que fils du Soleil et de la Lune, je règne dans la Nature sur la Vie et la Mort. Au printemps je rends possible la renaissance de la Nature. En automne je suis au service de la mort, dans et de la Nature.

Vérité (arrivant devant Jupiter)

Contemplez Jupiter !

Jupiter

Mon amour pour l'Homme et la Justice me pousse à veiller sur les Lois que le Créateur de la Nature a instituées et qu'il a gravées dans le cœur de l'Homme.

Vérité (arrivant devant Saturne)

Contemplez Saturne !

Saturne

Dans le Temps, je suis le Commencement et la Fin. Je suis la Vie et la Mort, mes attributs sont la faux de la Mort et la source de la Vie. (Les lumières brillent de nouveau)

Vérité (Après ce premier voyage, le candidat est de nouveau placé à l'ouest par le F. Vérité qui retourne à son poste et dit, en étant debout)

Le premier voyage est achevé. Les sept Corps Célestes ont fait connaître leur nature et leur vocation. Ils témoignent devant l'œil matériel du Temps, de la Mortalité et de la Renaissance, mais laissent aux yeux de l'Âme la perspective de l'Éternité.

Père Adam

Les Sept Corps Célestes sont allégoriques des Sept Lettres que l'Éternel a écrit dans le livre de la Nature. Elles indiquent Gan Eden, le nom hébreu du Jardin d'Eden qui, selon la tradition, est situé dans la Sphère des Planètes. Ces sept lettres parlent de l'amour du Créateur pour tout de qu'Il a créé, surtout pour l'Homme qui tilt formé selon Son Image.

F. Vérité, que le néophyte entreprenne son second voyage. Consuisez-le aux Archanges, les Serviteurs et Messagers de l'Être Suprême, qui veillent à ce que les Planètes ne dévient pas de leur orbite. Ils l'initieront aux Secrets des Trois mondes. (Les lumières sont atténuées)

Vérité (Le candidat est conduit par le F Vérité dans son second Voyage. Les Archanges disent leur texte debout).

Prêtez attention à Zera’khiel !

Zera’khiel

Le Soleil visible n’est que la manifestation du Soleil invisible qui est le Principe.

Il n'y a qu'un Être Suprême, l'Éternel qui a créé tout à partir du protoplasme, la materia prima.

(Il agite la main droite comme un battement d’aile)

Vérité

Prêtez attention à Tsaphiel !

Tsaphiel

Une lumière peut être le signe d’une plus grande lumière. Entrez avec moi dans le ciel de la Lune.

L'Éternel se manifeste dans la Nature et l'Homme. Il agite la main droite comme un battement d’aile)

Vérité

Prêtez attention à Raphaël !

Raphaël

Médecin des âmes par la Vérité, je vous fait entrer dans le ciel de Mercure.

Lui, qui connaît et sonde la Nature, contemple et connaît l'Être Suprême. (Il agite la main droite comme un battement d’aile)

Vérité

Prêtez attention à Khamaliel !

Khamaliel

Le fanatisme tue. Entrez avec moi par la tolérance et par l’indulgence dans le ciel de Vénus.

L'Éternel a créé l'Homme à Sa forme et Son image, et lui a donné le souffle de vie. (Il agite la main droite comme un battement d’aile)

Vérité

Prêtez attention à Uriel !

Uriel

Par le feu du courage et de l’amour qu’ils entrent dans le Ciel de Mars.

Celui qui se connaît lui-même, connaît l'Être Suprême. Il agite la main droite comme un battement d’aile)

Vérité

Prêtez attention à Gabriel !

Gabriel

La Justice habite le ciel de Jupiter.

Il y a trois mondes : le Monde Divin - le Macrocosme, le Grand Monde de la Nature et finalement le microcosme - le monde le l'Homme. Le Monde Divin contient tous les mondes et les maintient ensemble ; c'est le Cercle, dont le centre est partout et la circonférence nulle part ! (Il agite la main droite comme un battement d’aile)

Vérité

Prêtez attention à Michaël !

Michaël

La pauvreté en esprit et l’humilité respectent vraiment la Vérité. Entrz dans la demeure de Saturne.

La Nature et l'Homme sont le reflet du Créateur. De même qu'il y a trois Mondes, il y a Trois Forces. La Première Force émane de l'Être Suprême et imprègne l'ensemble de la Nature. Ainsi la Seconde Force, qui donne la Vie à Tous, prend naissance. Toutes deux sont maintenues ensemble par la Troisième Force, qui finalement donne la forme à tout et cause l'Unité. Cette force est l'Harmonie qui s'exprime dans la Mesure, le Nombre et le Poids. A l'intérieur de l'Homme ces Trois Forces existent comme Esprit, Ame et Corps. (Il agite la main droite comme un battement d’aile)

(Les lumières brillent complètement)

Lire la suite

REAA ; Réception au 29ème degré (2)

25 Juin 2012 , Rédigé par Rituel du 29ème degré REAA Publié dans #hauts grades

LA DISCIPLINE DE L’ARCANE.

V.P. F. Diacre, faites votre devoir.

F. Diacre (sur le seuil) L’Ecclésie est ouverte, vénérable Presbytre

V.P. FF\ Épiscopes, aidez-moi à m’assurer si tous les FF \ présents sont des fidèles. Debout et à l’ordre, mes FF\Les deux Épiscopes remontent les colonnes et, de retour à leur stalle, font connaître s’ils répondent de leur colonne.

V.P. A moi, mes FF \, par le signe et la batterie du grade. Lecture du tracé de la dernière tenue et de la correspondance.

V.P. F. Diacre, voyez si les catéchumènes se trouvent au parvis. Le Diacre sort. Il revêt le candidat principal d’une robe blanche, puis il frappe du dehors en chevalier du Soleil

V.P. Faites voir qui frappe ainsi. Le gardien entrouvre la porte.

F. Diacre (du seuil) Ce sont des chevaliers du Soleil qui aspirent à pénétrer dans le royaume du légendaire Prêtre Jean.

V.P. Que cherchent-ils ?

F. Diacre Le berceau de la lumière et la plénitude de la gnose.

V.P. S’ils l’obtiennent, quel usage en feront-ils ?

F. Diacre ils s ‘en serviront pour éclairer les pauvres soldats du Temple, afin que ceux-ci puissent encore une fois reconstruire l’édifice sacré.

V.P. Que doit être ce troisième Temple ?

F. Diacre Le sanctuaire de la Justice et de la Liberté.

V.P. Qu’on leur donne l’entrée de l’Ecclésie. Le Diacre entre et conduit les catéchumènes devant l’autel.

V.P. Mes FF \, nous vous avons demandé de réfléchir sur les faiblesses de votre caractère. Nul ne se connaît mieux que soi-même, s’il fait appel au juge intérieur qui se nomme la conscience. L’avez-vous fait ?

Réponse des catéchumènes

V.P. Vous engagez-vous à garder le secret des mots, signes, symboles et attouchements par lesquels les chevaliers de Saint-André, Grands Écossais, se reconnaissent ; et à ne rien révéler de ce qui pourrait se passer dans os mystères, sans en avoir reçu la permission expresse du Vén \ Presbytre ou des Épiscopes ? Si tel est le cas, veuillez poser la main droite sur les trois Grandes Lumières de la Franc-maçonnerie et dire : « je m’y engage ».

V.P. Y a-t-il parmi les assistants quelqu’un qui nourrisse contre un des catéchumènes un sentiment de défiance ou de haine, qui ait à lui reprocher quelque injustice personnelle ou quelque manquement à ses devoirs de maçon ; qui enfin, pour un motif quelconque s’oppose à sa réception ? Si l’assistance est muette, le V.P. poursuit

V.P. Je puis donc vous admettre à la Discipline de l’Arcane en vous communiquant le sens profond du mot Ichtus, dont vous ne possédez jusqu’ici que le sens apparent. Le F. Diacre fait asseoir les catéchumènes, à l’exception du candidat principal. Le F. Diacre conduit le catéchumène devant la stalle du Grand Instructeur

F. Diacre Iota

Catéc. Iesous

Gr. Instr. Is, la Force. Le F. Diacre conduit le catéchumène devant l’autel.

F. Diacre Chi

Catéc. Christos

Gr. Instr. Chronia, dans le temps. Le F. Diacre conduit le catéchumène devant la stalle du Scribe

F. Diacre Thêta

Catéc. Théou

Scribe Théou, de Dieu Le F. Diacre conduit le catéchumène devant la stalle du 2ème Épiscope.

F. Diacre Upsilon

Catéc. Uios

2ème Epis. Uperchronou, au-dessus du temps. Le F. Diacre conduit le catéchumène devant la stalle du 1er Épiscope.

F. Diacre Sigma

Catéc. Sôter

1er Epis. Sumbolon, symbole.

Gr. Instr. Iesous Christos Theou Uios Sôter

V.P. (Coup de maillet) Is Chronia Theou Uperchronou Sumbolon

V.P. « La force dans le temps est le symbole de Dieu au-dessus du temps » ou « La force temporelle est le symbole du Dieu intemporel » Comme le suggère l’Écossisme, « La force qui se révèle dans la conscience comme la cause ultime de tous les phénomènes est une réalité relative qui nous indique la réalité absolue. Tout ce qui se manifeste dans l’univers et le temps symbolise Dieu, G\A\ de l’U\ »

Gr. Instr. Nous donnons à la Réalité unique et absolue, dont tout procède mais dont la nature est inconnaissable, le nom qui dans nos langues symbolise le mieux une source de vie : le nom de Père, que nous représentons par le symbole de l’infini ou, pour rester dans les données traditionnelles du grade, par le tétragramme sacré des Hébreux. De cette Réalité unique et absolue procède le Logos, première manifestation intelligible de toute activité dans l’Univers. Ce Logos qui a introduit la lutte dans le monde et la corrige par l’amour, nous le nommons le Premier-Né du Père. Mais un agent non moins puissant ramène l’Univers à l’Unité en dissipant les ténèbres qu nous cachent la Réalité ultime. Cet agent nous l’appelons Esprit ou Paraclet, représenté dans l’iconographie par une colombe.

V.P. Cette doctrine qui inspira les gnostiques du II° siècle, pénètre et vivifie l’Évangile de Jean, Presbytre d’Éphèse. Il fut transmis à ses successeurs, les Patriarches Johannites et, par eux, à l’Ordre du Temple. Après la dissolution de l’0rdre, en 1312, les Templiers survivants gagnèrent l’Écosse où ils transmirent le 4èmeÉvangile aux chevaliers de Saint-André.
V
\ F \ Grand Instructeur, faites-nous connaître le premier chapitre de cet Évangile.

Gr. Instr. (monte à l’Ambon) Que la Paix soit avec vous.

V.P. Et avec votre esprit.

Gr. Instr. (Lit le premier chapitre de l‘Évangile de Jean)
1. Au commencement était le Verbe,
et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu.
2. Il était au commencement avec Dieu.
3. Toutes choses ont été faites par lui, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans lui.
4. Dans lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes.
5. Et la Lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont point comprise.
6. Il y eut un homme envoyé de Dieu qui s’appelait Jean.
7. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui.
8. Il n’était pas la lumière, mais il vint pour rendre témoignage à celui qui était la lumière.
9. Celui-là est la vraie lumière, qui illumine tout homme venant en ce monde.
10. Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui, et le monde ne l’a point connu.
11. Il est venu chez soi, et les siens ne l’ont point reçu.
12. Mais il a donné à tous ceux qui l’ont reçu le pouvoir f’être faits enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom.
13. Qui ne sont point nés du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu même.
14. Et le Verbe a été fait chair, et il a habité parmi nous ; et nous avons vu sa gloire, comme la gloire du Fils unique du Père, étant plein de grâce et de vérité.
15. Jean rend témoignage de lui, et il crie, en disant : Voici celui dont je vous disais : Celui qui doit venir après moi a été préféré à moi, parce qu’il était avant moi.
1er Episc. Le jour où, dans l’homme, le Verbe prit conscience de lui-même, le roseau pensant qui se sait écrasé par l’Univers est devenu supérieur à l’Univers qui l’écrase.
L’homme perçut l’ordre et obéit au sentiment du devoir dans la mesure de sa liberté grandissante.
Gr. Instr. Personne n’a jamais vu Dieu. Le Fils unique qui est dans le sein du Père est celui qui l’a révélé.

2ème Epis. Du dedans ou de l’au-delà brille à travers toute chose une lumière. Elle nous rend conscients que nous ne sommes rien, mais que cette Lumière est tout.

V.P. (coup de maillet) F. Diacre, conduisez les catéchumènes devant l’autel. Le Diacre conduit les catéchumènes devant l’autel. Le Grand Instructeur regagne sa place.

V.P. Il y a trois périodes dans l’histoire spirituelle de l’humanité : le règne du Père ou de la Loi, le règne du Fils ou de l’Amour, enfin le règne de l’Esprit qui n’a pas aboli mais complété les deux autres. Vous allez entrer dans le royaume de l’Esprit.

Le Diacre fait agenouiller les catéchumènes. Le V.P. vient se placer devant l’autel.

V.P. Debout et à l’ordre, VV \ FF \.
Au nom du Père, qui est le principe de toute existence se réalisant par la Loi, au nom du Fils qui est la force et l’amour, au nom de l’Esprit qui est la Raison, je vous baptise non plus d’eau, mais d’esprit et de vérité.
Le V.P. s’approche des catéchumènes, leur touche le front avec le livre sacré que lui présente le Diacre, puis leur impose les mains en disant : Relevez-vous et naissez à la vie de l’Esprit.

Au nom du G\A\ de l’U\, en vertu des pouvoirs que je détiens du Souverain Grand Commandeur du SC pour la Belgique, je vous proclame Chevaliers de Saint-André d’Écosse, Grands Écossais Patriarches des croisades, Grands-Maîtres de la lumière, 29° degré du REAA. Vous êtes désormais voués à la réalisation des trois principes qui constituent notre trilogie, la Loi ou Justice absolue, la Fraternité universelle et la Gnose libératrice. Les vallées au repos. Je vous revêts du décor du degré, un cordon vert, bordé de cramoisi, porté en sautoir. Le bijou est une croix de Saint-André d’or avec une large émeraude au centre, portant un chardon entre les branches et la base.

La mise à l’ordre se fait en croisant les bras sur la poitrine, ce qui forme une croix de Saint-André.

Le signe consiste à s ‘essuyer le front avec le revers des quatre doigts de la main droite et de la laisser retomber lentement .

La batterie se fait par 2, 3 et 4 coups =========.

L’âge est le carré de neuf, soit quatre-vingt-un ans.

Le mot de passe est Ichtus.

Les mots sacrés sont Nekamah et Maranatha, le Seigneur est proche.

L’attouchement consiste à se prendre la dernière phalange de l’index de la main droite en disant, le premier NE, le second Ka ; en passant ensuite à la dernière phalange du petit doigt en disant, le premier Mah, le second NEKAMAH.

V.P. Mes FF\, debout et à l’ordre. Veuillez désormais reconnaître comme chevaliers de Ssaint-André, Grands Écossais, les FF\ ….. et tirer en leur honneur une chaleureuse batterie d’acclamation. A moi par le signe, la batterie et l’acclamation écossaise. Les régions au repos.

V.P. Mes FF, partageons l’agape, rite symbolique de notre Alliance. Cette agape ne rappelle pas seulement l’agape des Rose-Croix, elle nous enseigne que nous sommes du même sang et de la même chair. Formons le cercle et partageons le pain et le vin. Reprenez vos places. Les régions au repos.

F\ Gr. Instr., vous avez la parole.

Discours de l’orateur.

Communications diverses, remerciements, accueil des autorités et visiteurs …

 

 

Lire la suite

REAA : Réception au 29ème degré (1)

25 Juin 2012 , Rédigé par Rituel du 29ème degré Publié dans #hauts grades

OFFICE DES CATECHUMENES.

 

Le Diacre conduisant les catéchumènes frappe à la porte de l’Ecclésie en chev\ du Soleil (six coups égaux)

 

Gard.               F\ deuxième Épis \, on frappe à la porte de l’Ecclésie en chevalier du Soleil.

2ème Épis.      F\ premier Épis \, on frappe à la porte de l’Ecclésie en chevalier du Soleil.

1er Épis.          Vén \ Presbytre, on frappe à la porte de l’Ecclésie en chevalier du Soleil.

V.P.                 Faites voir qui frappe ainsi.

1er Épis.          Faites voir qui frappe ainsi.

2ème Épis.      F\ Gardien, voyez qui frappe ainsi.

F. Gard.           (entrouvrant puis refermant la porte)
C’est le F
\Diacre accompagné de catéchumènes qui sollicitent de poursuivre le cours de leurs travaux au sein de notre Ecclésie. L’annonce est transmise par les deux Épiscopes.

V.P.                 Les catéchumènes sont-ils chevaliers du Soleil ?

F. Diacre         Ils ont vu la source du jour.

V.P.                 Si parmi eux il en est qui estiment n’avoir point trouvé dans les mystères du Dieu invincible la révélation ultime de la lumière, qu’ils se mettent à l’ordre de chevalier du Soleil pour attester le désir de nous suivre plus loin et plus haut. Les néophytes se mettent l’ordre du 28èmedegré.

F. Diacre         Vénérable Presbytre, je vous transmets la supplique des FF \ … qui vous prient de leur faire franchir un nouveau degré sur l’échelle des initiations.

V.P.                 Conduisez les devant l’autel.

V.P.                 (s’adressant aux néophytes, rangés devant l’autel)
Mes FF
\, promettez-vous de ne rien divulguer de ce qui va vous être dévoilé ?

Néophytes     (plaçant la main droite sur les trois Grandes Lumières)
Je m’y engage

V.P.                 A partir de ce moment, vous êtes des catéchumènes. Nous qualifions de la sorte, suivant la Tradition de la primitive Église, les néophytes qui aspirent à recevoir les révélations de la gnose dans les arcanes de notre Ecclésie, au royaume du Prêtre Jean. F. Diacre, faites asseoir les catéchumènes au milieu de l’Ecclésie.

Gr. Instr.         FF\ Catéchumènes, les instructions que vous avez reçues dans les grades précédents vous ont fait sentir qu’ils ne prétendent pas livrer le dernier mot de la vérité. Le degré de chevalier du Soleil n’est qu’une étape dans le développement de l’initiation maçonnique, comme d’ailleurs les degrés précédents.
L’Ordre des pauvres Soldats du Temple, que la Fr
\ Maç\
perpétue dans ses grades supérieurs, fut à l’origine fondé pour soutenir la vérité que sas défenseurs croyaient avoir trouvé dans la doctrine de l’Église romaine.
Sachez que vers la région où se place pour nous le berceau du jour, une vénérable tradition situe un royaume où le souverain règne par la persuasion et non par la force, où l’on ne trouve point de doctrine imposée mais l’accord volontaire qu’inspirent aux intelligences sincères l’évidence de la vérité et l’universalité du devoir. Le culte qu’on y professe librement est celui de la raison et de la vertu.
C’est le royaume du Prêtre Jean.
Les pauvres Soldats du Temple en découvrirent la route. Aussi furent-ils incompris et persécutés. Leur Ordre fut supprimé et proscrit sans toute la chrétienté. Notre Tradition relate que leurs derniers survivants, réfugiés en Écosse, sous le règne de Robert Bruce, y avaient porté les secrets de l’Ordre.
Parmi ces secrets se trouve la formule qui peut vous livrer l’entrée du royaume du Prêtre Jean.

V.P.                 F. Diacre, montrez aux néophytes le symbole de l’Ichtus par lequel les catéchumènes se reconnaissent entre eux. Le Diacre montre l’image du poisson.

V.P.                 Les Grecs donnaient au poisson le nom d’Ichtus, formé de cinq lettres que vous allez épeler sous la direction du F. Diacre. Le Diacre fait asseoir les catéchumènes, à l’exception du candidat principal. Il conduit ce dernier devant la stalle de l’instructeur et, après avoir allumé la lumière placée devant la lettre I, dit au catéchumène :

F. Diacre          Prononcez cette lettre !

Catéc.             Iota

Gr. Instr.         Iesous Le Diacre conduit le catéchumène devant l’autel et allume le cierge placé devant la lettre X.

Catéc.             Chi

V.P.                 Christos Le Diacre conduit le catéchumène devant la stalle du Scribe et allume le cierge placé devant la lettre Thêta.

Catéc.             Thêta

Scribe             Theou Le Diacre conduit le catéchumène devant la stalle du second Épiscope et allume le cierge placé devant la lettre Upsilon.

Catéc.             Upsilon

2ème Épis.      Uios Le Diacre conduit le catéchumène devant la stalle du premier Épiscope et allume le cierge placé devant la lettre Upsilon.

Catéc.             Sigma

1er Épis.          Sôter

V.P.                 Iesous Christos, Théou Uios, Sôter.
Jésus-Christ, fils de Dieu, Sauveur.

V.P.                 Quand le christianisme se répandit dans le monde hellénique, les Ecclésies adoptèrent comme emblème et comme mot de passe, le symbole du poisson, parce que les cinq lettres du mot Ichtus fournissent l’acrostiche de la formule dans laquelle se résument le sens apparent et le sens profond de la théodicée chrétienne. Vous connaissez maintenant le nom de notre Maître.
Il nous reste à vous faire connaître les circonstances dans lesquelles il est apparu, le rôle qu’il a joué et les enseignements qu’il nous a laissés.

Gr. Instr.         Mes FF\, vous avez été affiliés à l’Ordre du Temple, fondé pour secourir les pèlerins sur le chemin de Jérusalem. Nous sommes les disciples de celui qui a dit « il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père ». Et encore « l’heure vient où ce ne sera ni à Gazirim, ni à Jérusalem que vous adorerez le Père, mais où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ».
Les chevaliers du Temple portaient les armes pour le service de la Foi. Nous suivons la parole du Maître : « celui qui frappera par l’épée, périra par l’épée ».
Les chevaliers du Temple faisaient vœu de pauvreté mais leur Ordre a éclipsé les rois par son faste. Nous suivons les enseignements de celui qui a dit : « mon royaume n’est pas de ce monde » et encore « vous ne pouvez suivre Dieu et Mammon ».
Les chevaliers du Temple juraient fidélité à l’Église et au pape. Notre Maître disait : « gardez-vous des Scribes qui aiment à se promener en robe longue et à être salués dans les places publiques, qui recherchent les premières places dans les synagogues et qui font, pour l’apparence, de longues prières ».
Les chevaliers du Temple usaient d’une théologie complexe et de rituels minutieux. Notre Maître a dit : « tu aimeras Dieu de toutes tes forces et ton prochain comme toi-même ; ces deux Commandements dominent la Loi et les Prophètes».Voilà quel est notre Christ. Voulez-vous le connaître de plus près ?

Catéc.             L’étoile qui a conduit les Mages s’est levée sur mon horizon et je veux marcher à sa lumière.

V.P.                 Écoutez donc le récit de sa vie, tel que l’a conservé la tradition parmi les héritiers spirituels du Prêtre Jean.

Gr. Instr.         Cinq siècles s’étaient écoulés depuis la reconstruction du Temple par Zorobabel. Les Juifs, seuls entre les nations, professaient le culte du vrai Dieu. Ce culte se concentrait dans le Temple de Jérusalem, où le sang des victimes sacrifiées par une armée de prêtres coulait sans relâche sur les autels de celui qui avait proclamé par Esaie « qu’ai-je à faire de la multitude de vos sacrifices ? Je ne prends       point plaisir au sang des taureaux, des brebis et des boucs. Apprenez à faire le bien, et alors venez ».
Cependant, les temps étaient sombres et le joug des Gentils s’appentis- sait sur les enfants d’Israël. C’est alors que les penseurs et les patriotes se réfugièrent dans les espérances apocalyptiques dont le livre de Daniel nous a conservé la terrifiante vision. Le Messie, annoncé par les prophètes d’autrefois, devait être un Être surhumain, à apparence humaine, le Fils de l’Homme qui assurerait la destruction des méchants et la félicité des justes.
Des prophètes apparurent, dont un certain Jean, qui s’était réfugié dans le désert pour y mener une vie d’ascète.
Jean prêchait l’amendement moral, l’équité, la charité, la pénitence. Il administrait un rite nouveau : le baptême qui effaçait la trace des péchés
Peu après surgit un autre prophète qui ne se retira pas dans la solitude mais qui discutait dans les synagogues et se mêlait à la foule, fréquentant même les pécheurs, les publicains et les hérétiques.
Il annonçait l’avènement proche du royaume de Dieu, présentant cette révolution tantôt comme un cataclysme miraculeux, tantôt comme une conversion spontanée du genre humain. Son enseignement se résumait en ces mots : « le royaume de Dieu n’est pas ici ou là ; il est au-dedans de vous » (Luc, XVI, 21).

V.P.                 Ce règne de Dieu, Jésus le caractérise par la disparition des sentiments égoïstes, des passions sensuelles, de l’attachement aux choses de ce monde, par le relèvement des petits et des humbles ; par l’oubli des injures, le respect absolu de la justice, la bienveillance réciproque, conduisant non pas seulement à la formule négative : « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse », mais encore à la sentence si difficile à réaliser : « fais à autrui ce que tu voudrais qu’on te fît ».
Vous voyez que cette conception répond à l’idéal de justice absolue esquissé par certains prophètes, tels qu’Esaïe.
Jamais Jésus ne songea à formuler des dogmes ou à faire dépendre le salut de certains rites, encore moins à fonder une organisation ecclésiastique : « Là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux » (Matt., XVIII, 20). Sa théologie se résume dans l’affirmation de la paternité de Dieu, d’où il déduit la fraternité des hommes. Aussi, bien qu’il se soit adressé exclusivement aux Juifs, son enseignement est de toutes les races et de tous les âges.

Gr. Instr.         Jésus semble avoir cru d’abord qu’il lui suffirait de prêcher sa doctrine pour la faire aussitôt accepter par tous. Se heurtant aux sophismes des Pharisiens, à la haine des prêtres, à l’indifférence ou aux préjugés de la masse, il dut comprendre que l’évolution du genre humain peut seulement s’accomplir par des voies lentes et graduelles.
Persuadé qu’il était le Messie appelé à réaliser les prophéties de l’Écriture, il n’en prévit pas moins que sa mission lui coûterait la vie.
Il n’y a pas de motif pour révoquer en doute les incidents de son dernier voyage à Jérusalem, son arrestation, sa condamnation et sa mort sur la croix, tels que nous les rapportent les traditions concordantes des évangélistes.
La disparition de Jésus mit ses disciples devant l’alternative, ou reconnaître l’erreur qu’ils avaient commise en lui attribuant le rôle de Messie, ou contester sa mort et l’échec de sa mission. Ils accueillirent donc avec enthousiasme le bruit de sa résurrection et de son ascension au Ciel où ils se le figurèrent assis à la droite du Père.
Lorsque le christianisme, rompant avec la Loi juive, commença à se répandre parmi les Juifs hellénisés, et bientôt parmi les Grecs, il rencontra les doctrines philosophiques de ce nouveau milieu. Le néoplatonisme plaçait en dehors du temps et de l’espace un Dieu unique, absolu, infini et inconnaissable. Ce Dieu avait de toute éternité conçu l’univers, comme un architecte conçoit le plan d’une cité. Cette conception, ou plutôt ce prototype, nommé Logos ou Verbe, s’était détaché de l’immensité divine et avait commencé la création du monde, l’organisation de la matière jusque là informe et chaotique.
Les Juifs d’Alexandrie et d’Asie Mineure, les adhérents des écoles alexandrines séduits par la beauté de la prédication évangélique, n’hésitèrent pas à greffer l’enseignement de Jésus sur leur conception de l’Univers, en transportant de la Terre au Ciel le royaume de Dieu et en considérant le Christ comme la plus parfaite incarnation du Logos.

V.P.                 C’est de cet esprit, raison et conscience de l’humanité que nous continuons à nous réclamer aujourd’hui. Que ces catéchumènes qui aspirent au 29ème degré du REAA rentrent en eux-mêmes pendant que l’Ecclésie célèbre ses mystères; qu’ils s’interrogent dans le plus profond de leur être.
 Mes FF
\, allez et méditez.

F. Diacre         Que les catéchumènes se retirent. Les grands mystères vont commencer.

Le Diacre conduit les catéchumènes au F\ Gardien qui les mène hors du Temple.

 

 

Lire la suite

RAPMM : 31ème degré : Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur

24 Juin 2012 , Rédigé par Rituel 31 RAPMM Publié dans #hauts grades

Nous allons procéder à cette Initiation. Très Eclairé Maître de Cérémonies, veuillez vous rendre dans les parvis pour aller chercher le Récipiendaire et vous le conduirez entre les Colonnes d'Occident après vous être assurés qu'il soit bien décoré en Chevalier Kadosch ; L'ordre est exécuté. Le Récipiendaire se tient à l'Ordre de Kadosch, debout entre les Colonnes d'Occident. Le Gardien referme la porte du temple. S'il y a plusieurs Récipiendaires, le dialogue qui suit est confié à l'un d'eux, à moins qu'on ne préfère que le Maître de Cérémonie réponde pour les Récipiendaires.

SECOND GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Apprenti-Maçon?

RECIPIENDAIRE

- Je ne sais ni lire ni écrire.

SECOND GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Compagnon?

RECIPIENDAIRE

- J'ai vu l'Etoile Flamboyante.

SECOND GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Maître Maçon?

RECIPIENDAIRE

- L'acacia m'est connu.

SECOND GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Maître Secret?

RECIPIENDAIRE

- Je m'en glorifie.

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Maître Elu des Neuf?

RECIPIENDAIRE

- Le sort en a décidé, la caverne m'est connue.

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Grand Elu de la Voûte Sacrée?

RECIPIENDAIRE

- J'ai travaillé à me perfectionner pour le devenir.

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Chevalier Rose+Croix?

RECIPIENDAIRE

- J'ai ce bonheur.

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Chevalier du Soleil?

RECIPIENDAIRE

- Les sept principes me sont connus.

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Chevalier Kadosch?

RECIPIENDAIRE

- Je le suis, son Nom fut autre et le même pourtant.

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Chevalier, vos réponses sont celles que nous attendions. Toutefois, avant de continuer cette cérémonie, il convient que vous vous liez à nous par de nouveaux engagements.

- Maître de Cérémonies, faites avancer le Récipiendaire jusqu'à l'Autel, qu'il mette le genou en terre et tienne la balance de la main gauche, et pose la main droite dégantée sur le Volume Sacré.

- Maître de Cérémonies, tenez la main gauche au-dessus de la tête du Récipiendaire pendant qu'il prononce son engagement.

-          Debout et à l'Ordre, Très Eclairés. Récipiendaire, répétez après moi:

SERMENT

MOI, ...(prénoms et nom)..., EN PRESENCE DU GRAND ARCHITECTE DE L'UNIVERS ET DES MEMBRES DE CE SOUVERAIN TRIBUNAL, JE JURE D'EXAMINER AVEC LE SOIN LE PLUS SCRUPULEUX TOUTE CAUSE SUR LAQUELLE J'AURAI A EMETTRE UNE DECISION, D'ECOUTER AVEC ATTENTION TOUS LES ARGUMENTS, DE RECHERCHER LA VERITE SANS TREVE ET SANS FATIGUE. JE JURE DE NE JAMAIS PRONONCER QUE DES ARRETS VRAIS, JUSTES, EQUITABLES ET CLEMENTS, ET DE NE PAS JUGER AUCUNE AFFAIRE OU DES AMITIES, OU DES INIMITIES, OU RANCUNES A MOI APPARTENANT SERAIENT EN JEU, CELLE OU JE NE SERAIS PAS SUR DE MOI-MEME DE POUVOIR CONSIDERER AVEC CALME, ECOUTER AVEC PATIENCE, ET DECIDER AVEC IMPARTIALITE. JE JURE DE NE JAMAIS LAISSER NI LA RICHESSE, NI LA PUISSANCE, NI LE RANG, NI L'INFLUENCE, EXERCER UNE ACTION QUELCONQUE SUR MES DECISIONS, ET JE JURE DE TOUJOURS CONSIDERER TOUS LES HOMMES COMME ETANT AU MEME NIVEAU, LES INNOCENTS POUR ETRE ACQUITTES, LES COUPABLES POUR ETRE PUNIS. JE JURE DE N'EXERCER AUCUN POUVOIR DONT LA JURIDICTION SOIT DOUTEUSE, ET DE NE JAMAIS ESSAYER D'ETIRER LA LOI POUR L'APPLIQUER A DES CAS QU'ELLE NE REGLE PAS D'UNE FAÇON CLAIRE ET PRECISE. JE JURE DE REGARDER COMME INNOCENT QUICONQUE N'AURA PAS ETE DEMONTRE COUPABLE, ET DE DONNER A TOUT ACCUSE LE BENEFICE INTEGRAL DE TOUT DOUTE RAISONNABLE. JE JURE, ENFIN, DE CONSIDERER LES PEINES MAÇONNIQUES COMME UN MOYEN, NON COMME UN BUT. JE JURE DE PLUS DE NE JAMAIS REVELER A QUICONQUE N'Y A PAS DROIT LES RITES, CEREMONIES OU CONTENU DES DELIBERATIONS DU SOUVERAIN TRIBUNAL. JE RENOUVELLE MON SERMENT DE FIDELITE ET OBEISSANCE AUX GRANDES CONSTITUTIONS DE NOTRE ORDRE, AINSI QU'AUX REGLEMENTS GENERAUX ET EDITS DU SUPREME CONSEIL POUR L’ EUROPE ET LES PAYS ASSOCIES. QUE LE GRAND ARCHITECTE DE L'UNIVERS ME SOIT EN AIDE.

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Nous prenons acte de votre Serment. Veuillez vous relever.

Prenez place, Très Eclairés. Maître de Cérémonies, veuillez conduire le Récipiendaire devant chacune des colonnes du Nord. Cela est fait. Un temps d'arrêt est marqué devant chaque colonne, le temps de la lecture du texte qui est relatif à chaque personnage. Lorsque le Récipiendaire est devant la colonne portant le nom  de MANOU, près du Second Grand Inspecteur...

SECOND GRAND INSPECTEUR

- Le mot sanscrit MANOU signifie Homme. Comme nom propre, il désigne l’Homme Primordial, l’ancêtre mythique du genre humain. Dans les Védas, c’est le nom de celui qui, sauvé du Déluge par un poisson, repeuple ensuite la terre. Selon d’autres livres sacrés, chaque « Jour de Brahmâ » est composé de quatorze cycles, longs chacun de centaines de milliers de nos années, au début desquels le monde est chaque fois créé parfait, pour décliner ensuite et enfin disparaître pour une durée égale à celle de sa manifestation. Et chaque création est marquée par la naissance d’un MANOU, fils du Principe premier sous l’un ou l’autre de ses aspects.

- Ancêtre de tous les hommes appelés à vivre au cours d'un même âge du monde, MANOU a aussi pour rôle d'édicter les lois qui les régiront. Un code célèbre rédigé vers le début de notre ère, les Lois de Manou, est censé les reproduire. Il est encore appliqué dans le droit coutumier de l'Inde.

- Il passe en revue tous les aspects de la création, les devoirs du chef de famille, les moyens de subsistance des Hommes, les gestes et actes de la vie quotidienne. Soulignant le rôle important de la femme dans la société, il enseigne que la mère est mille fois plus vénérable que le père. Il professe que Dieu échappe à nos sens; seul l'Esprit peut le percevoir.

Les Récipiendaires sont conduits devant la colonne portant le nom de  Zoroastre

SECOND GRAND INSPECTEUR

- Zarathoustra, appelé par les auteurs grecs Zoroastre, a probablement vécu au VIIème siècle avant notre ère, parmi les pasteurs aryens de la basse vallée de l'Oxus, à l'ouest de la mer d'Aral. Prêtre, de famille noble, il a profondément réformé l'ancienne religion iranienne par sa prédication, connu par un recueil d'hymnes, les gâthâ, dont le ton passionné rappelle celui des premiers prophètes d'Israël.

- Inspiré par la "bonne pensée" d'Ahura Mazdâ, le "Seigneur Sage", Zarathoustra ravale tous les autres dieux au rang d'entités mauvaises, fondant ainsi la deuxième en date des grandes religions monothéistes. Des trois voies qui pouvaient conduire à la béatitude éternelle, par les rites, par la connaissance ou par la "Justesse", il choisit la troisième, qui implique l'adhésion à un ordre juste et vrai dans les pensées, les paroles et les actions, l'acceptation de la souffrance et de la pauvreté et la lutte contre l'Erreur.

-   Dans ce culte épuré, cette religion de qualité supérieure, la divinité est symbolisée par le feu, entretenu sur un autel érigé en plein air et en plein soleil.

- Le Zoroastrisme, ou Mazdéisme, se propagea peu à peu dans toute la Perse antique et jusqu'au-delà de ses frontières. Supplanté en Iran par l'Islam, il compte aujourd'hui encore un petit nombre de fidèles dans ce pays, les Guêbres, et dans la région de Bombay, les Parsis.

Le Récipiendaire est conduit devant la colonne portant le nom de CONFUCIUS

SECOND GRAND INSPECTEUR

- CONFUCIUS est la forme latinisée par les missionnaires du XVIIIèmesiècle du nom d'un sage de la Chine qui s'appelait Koung Fou-tcheou, signifiant "Vénéré Maître Koung". C'était un philosophe chinois qui vécut plus de cinq siècles avant notre ère.

- Peu de maîtres poussèrent l'enseignement de l'art de vivre à un tel degré de perfection. Sa doctrine symbolise l'humanisme traditionnel de l'ancienne Chine. Il a instauré une morale sociale axée sur la recherche passionnée du bien, la vertu d'humanité, l'équité, et le respect des rites cultuels. Il résumait ainsi son enseignement: "Ne fais point à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fit". Sa philosophie est parfois si proche du christianisme qu'on a écrit tout un ouvrage sur la similitudes et les différences qui existent entre les deux doctrines. Confucius proclamait aussi qu'en jugeant les autres nous devrions prendre comme base notre moi le plus intime. N'aurions-nous pu, nous aussi, être amenés a commettre la même faute? Mais cette largesse d'esprit n'était pas prétexte à la mollesse. CONFUCIUS était un maître rigoureux et exigeant. Ses disciples devaient entre autres, faire montre d'une compréhension rapide, d'un jugement lucide, de vastes connaissances. Ils de vaient être généreux, tolérants, aptes à gouverner, acquérir la gravité, le sérieux, la fidélité, la bonté, et apporter une respectueuse attention à leurs activités. Une idée profonde que l'on retrouve à la base de tous ses adages est que tous les êtres soient en état permanent de croissance; qu'il existe en nous tous une force qui nous pousse vers l'idéal, un désir de surpasser, sinon les autres, du moins nous-mêmes. "Le plus grave défaut est d'avoir des défauts et de ne pas s'efforcer de s'en corriger", disait-il. - De même que Platon un siècle plus tard, CONFUCIUS conçut le plan d'une république idéale basée sur l'idée de voir la société organisée sur le modèle d'une famille unie. Ses enseignements nous sont parvenus sous la forme d'une vaste collection d'adages et d'anecdotes que ses élèves notèrent au hasard des entretiens, titre d'ailleurs du recueil, le "Louen-Yu" (les Entretiens) où sont consignés les propos qu'il aurait tenus à ses disciples. Ce recueil devint le livre sacré des Chinois, plus encore, leur manuel de savoir-vivre et de jurisprudence. - Au IIIèmesiècle avant notre ère, certains despotes cruels interdirent le confucianisme. Les textes de cette doctrine furent brûlés et ses adeptes condamnés à mort. La philosophie de CONFUCIUS se propagea alors, tel un feu qui couve ne secret, tout comme le christianisme devait se développer sous les persécutions. Et, toujours comme le christianisme, le confucianisme devint religion d'état grâce à une dynastie, celle des Han, qui gouvernât la Chine pendant quatre siècles. On a écrit sur les enseignements de CONFUCIUS un nombre incalculable d'ouvrages; un homme qui commencerait à les lire dans sa jeunesse et continuerait tout au long de son existence ne pourrait en venir à bout. Le Récipiendaire est conduit devant la colonne portant le nom de MOISE, à l'Orient

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Il est probable que MOISE naquit au XIIIèmesiècle avant notre ère, en Egypte, où Jacob s'était jadis retiré et où ses fils avaient fait souche. Le nom de MOISE, qu'on retrouve dans ceux des pharaons THOUT-MOSIS et RAMSES, est dérivé du verbe égyptien qui signifie: enfanter.

- Selon le livre biblique de l'Exode, Ramsès II avait ordonné que les enfants mâles des Hébreux nés dans son Empire soient aussitôt mis à mort. La mère de Moïse le plaça dans une corbeille qu'elle déposa parmi les roseaux du Nil. La Fille de Ramsès le recueillit et l'éleva avec ses propres enfants. Les Actes des Apôtres précisent qu'il aurait été instruit dans toute la sagesse des Egyptiens.

- Ayant dû s'enfuir après avoir tué un Egyptien qui rouait de coups un de ses frères, Moïse paissait ses moutons sur le Mont Sinaï quand la voix de Yaveh, sortant du Buisson Ardent, lui ordonna d'aller obtenir du pharaon qu'il laissât les Israélites partit pour le pays de Canaan. Sur le chemin du retour, c'est encore sur le Sinaï qu'il reçut les Dix Commandements et que fut renouvelée l'Alliance de Dieu avec son peuple.

- Moïse fut ainsi le premier à proclamer: "Tu ne commettras pas de meurtre". Il a puissamment contribué à faire prévaloir la conception d'un Dieu unique.

- Le Christianisme, religion d'une troisième Alliance ouverte à tous a fait sien le Décalogue, expression particulière de la Loi Morale Universelle à laquelle tout Franc-Maçon s'oblige à obéir.

-  Légende et Histoire mêlées, nous reconnaissons en Moïse un grand Initié et un grand législateur.

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Très Eclairé Maître de Cérémonies, conduisez maintenant le Récipiendaire devant chacune des colonnes du Sud. Le Récipiendaire est conduit devant le colonne portant le nom de MITHRA

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Dans l'ancienne religion iranienne, MITHRA, dont le nom signifie "Contrat EQUITABLE, fut l'une des entités du Dieu Créateur, bon et inaccessible.

- Puis, MITHRA fut considéré comme le Dieu de Vérité, veillant au respect des serments, à l'EQUITE des contrats souscrits, ainsi qu'à la JUSTICE. Il était l'objet d'un culte initiatique réservé aux hommes, comportant 7 degrés, correspondant aux 7 planètes, et auxquels on était admis après avoir satisfait à de difficiles épreuves. Au cours de repas rituels, ayant lieu aux équinoxes et aux solstices, les initiés mangeaient le même pain et buvaient à la même coupe.

- L'observation de cette religion exigeait de la part des fidèles de réels efforts afin de respecter la droiture, de mener une action courageuse contre l'esprit du mal et, selon Tertullien, de conserver la pureté pouvant aller jusqu'à la continence. Afin d'exalter la force mise au service du bien, le culte comportait le sacrifice d'un taureau. MITHRA faisait bénéficier, après leur mort, d'une immortalité bienheureuse, ceux de ses fidèles qui avaient respecté cette morale d'un caractère élevé.

- Ultérieurement, MITHRA fut adoré en qualité de Dieu de la Lumière, de Dieu-Sauveur, celui qui féconde la terre et permet la croissance de la vigne et du blé. Sa fête, NATALIS SOLIS INVICTI était célébrée au solstice d'hiver, le 25 décembre. Ses temples étaient orientés de façon qu'aux équinoxes, le soleil levant éclaire sa statue placée à l'Orient.

- Le Mithraïsme, grâce à son lien avec le soleil, prit une place prééminente parmi les religions du Moyen-Orient. Il fut répandu dans tout l'empire romain par les légionnaires qui y furent massivement initiés. Sa pratique contribua au succès des tendances monothéistes apparues à Rome avec les premiers chrétiens. Et ce fut le succès du Christianisme qui fit disparaître le culte de MITHRA vers les Vèmeet VIèmesiècles. Le Récipiendaire est conduit devant la colonne portant le nom de HERMES

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- HERMES est effectivement considéré comme le Dieu Egyptien Thot. C'est vers le IVèmesiècle avant notre ère que les Grecs l'ont appelé Hermès. Maître du calendrier et inventeur du calcul, il est le savant par excellence. Etant la "langue" du Dieu Suprême Re (ou Râ), il ordonne le monde, en tant que patron de la JUSTICE et de l'ADMINISTRATION. On lui attribue aussi l'invention de l'écriture, ce qui prolonge son rôle de Logos .

- Il se confond, revêtu de la triple grandeur, avec les rois de la haute époque qui auraient donné aux hommes les principes d'une civilisation supérieure.

- Dans le "Cratyle" Platon donne Hermès comme le synonyme de Logos. HERMES est aussi nommé psychopompe ou guide des âmes dans l'au-delà. Scribe divin, il notait toutes les oeuvres de l'âme en jugement pour les mettre dans le plateau de la balance à être équilibré par la plume de vérité posée dans l'autre plateau.

- Dans l'Iran antique, HERMES figure parmi les quatre dieux les plus importants, avec MITHRA, APPOLLON, et HELIOS.

- Dans la tradition ésotérique de l'Islam figurent de nombreux ouvrages hermétiques attribués à Hermès. Mentionnons spécialement "Le Livre du Secret de la Création". Quoique attribué à Appolonius de Tyane, ce traité se termine par la fameuse "Table d'Emeraude".

- Son nom est à l'origine de ce qui est devenu la "Tradition Hermétique", aussi connue sous les noms d'Art Hermétique et d'Art Sacré. Avec le temps, surtout en Grèce, l'Hermétisme devint synonyme d'Alchimie. Le Récipiendaire est conduit devant la colonne qui porte le nom de MAHOMET

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- MAHOMET vécut de l'an 570 à l'an 632 de notre ère. Le Coran est le recueil des paroles tombées de sa bouche et que ses disciples ont surnommé "le Prophète".

- Selon la légende, Mahomet avait pris l'habitude de se retirer dans des grottes pour y méditer et l'Archange Gabriel serait venu lui révéler le sens de sa mission, laquelle ressemble étrangement à celle de MOISE. MAHOMET fut un grand génie religieux et un réformateur dans toute la force de ce mot. Il ne fut pas un théologien. Comme les plus grands réformateurs religieux, il fut un organisateur. Il transforma la vie religieuse de son peuple parce qu'il possédait à un très haut degré le génie d'organisation sociale et religieuse.

- MAHOMET se considérait comme l'héritier des patriarches et des prophètes antérieurs à lui: Adam, Noé, Abraham, etc. … et Jésus enfin, le dernier qui l'ait précédé.

- La lecture du Coran révèle qu'il repose sur les traditions les plus anciennes; on y discerne nettement l'influence profonde de la Bible hébraïque et des traditions juives, de l'Evangile, surtout les apocryphes, et des traditions chrétiennes, ainsi que des traces de la survivance des anciennes croyances qui précédèrent, il y a bien longtemps, l'apparition des religions révélées. En vérité, le Coran ressuscite et précise les principes immuables qui, au commencement des temps civilisés, constituèrent la vie religieuse de l'humanité chaldéenne, assyrienne ou persane. Ces légendes, ces traditions orales, ces réminiscences, le Prophète comprit qu'il fallait les rassembler et les codifier sous forme de loi morale.

- MAHOMET a enseigné à son peuple l'unité de Dieu qui est l'essence même de la religion, a aboli les sacrifices humains, et le meurtre des filles à leur naissance, sans compter l'adoucissement du sort des esclaves et de la condition de la femme. Des progrès d'une portée infinie ont été accomplis par les réformes qu'il a apportées et il peut être compté au nombre des plus grands bienfaiteurs de l'humanité. Le Récipiendaire est conduit devant la colonne qui porte le nom de JESUS

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Le rôle d'Israël dans l'histoire de l'humanité est considérable. La voix de ses prophètes eut une influence profonde. En effet, Elie, Isaïe, Ezéchiel, Jérémie, qui, en initiés, conservaient la tradition orale transmise par MOISE, prêchaient le mépris du culte extérieur, l'abolition des sacrifices sanglants, la purification de l'âme et enseignaient la charité-amour.

- Pendant huit siècles, ces voix annoncent la venue d'un Messie. Cette attente devient une espérance ardente, lors de l'occupation romaine. Le moment était propice pour l'apparition d'un nouveau prophète. JESHOUA, JESUS de son nom hellénisé, naquit à Bethléem, en Judée, près de Jérusalem.

- L'enfant grandit en "force et en sagesse" nous disent les textes, et quand il fut en âge d'étudier, il n'est pas impossible qu'il ait été un adepte des Esséniens.

- Quand JESUS rencontra Jean le Baptiste, il savait déjà quelle serait sa mission: enseigner les grands mystères et les mettre à la portée des simples. Loin de vouloir fonder une nouvelle religion, il a répété souvent qu'il n'était pas venu abolir la Loi, mais l'accomplir.

- Il a dit: "Dieu est Esprit et il faut que ceux qui l'adorent le fassent en Esprit et en Vérité".

- La légende a déformé la plupart de ses actes et de ses paroles, mais il n'en reste pas moins qu'après lui, le monde fut changé.

- Le christianisme est une religion d'Amour et de Tolérance, ouverte à tous les Hommes, dont Dieu est le Père commun. Son précepte suprême, selon Jean l'Evangéliste, est: "Aimez-vous les uns les autres".

Seul l'orgueil des hommes est responsable des crimes qu'on impute au christianisme. JESUS est de tous les temps. Sa doctrine est universelle et s'accorde avec celle de tous les grands sages qui ont éclairé le monde.

- Très Eclairé Maître de Cérémonies, veuillez conduire le Récipiendaire devant l'Autel d'Orient et faites-lui mettre le genou en terre. Le Récipiendaire est conduit devant le plateau du Très Parfait

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Debout et à l'Ordre, Très Eclairés !

Il descend de son plateau et vient se placer devant le Récipiendaire (successivement devant chacun si plusieurs sont reçus en même temps), pose ses mains croisées sur la tête en disant:

- A la Gloire du Grand Architecte de l’Univers. Au Nom du Suprême Conseil pour l’ Europe et les Pays Associés, En vertu des pouvoirs qui m’ont été régulièrement conférés. Je vous Crée et Consacre, Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur du 31èmedegré de notre Ordre

Il décore du Cordon du 31èmedegré que lui présente le Maître de Cérémonies. Il le fait relever et lui donne l'accolade. Il remonte à son plateau.

- Que ce cordon vous fasse constamment souvenir de vos obligations en tant que Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur. Que la JUSTICE et l'EQUITE vous inspirent.

Prenez place, Très Eclairés ! Maître de Cérémonies, conduisez le nouvel initié à sa place dans le Tribunal. Il est conduit sur la colonne du Nord, près de l'Orient.

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Nouveau Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur, vous allez recevoir maintenant l'Instruction du 31èmedegré. Maître de Cérémonies, Premier et Second Grands Inspecteurs, remplissez votre office.

Le Premier Grand Inspecteur communique l'instruction, page 2, tandis que le Maître de Cérémonies, aidé du Second Grand Inspecteur, exécute les signes et attouchements.

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Très Parfait Président, l'instruction du nouvel initié est terminée.

TRES PARFAIT PRESIDENT

- La parole est au Procureur général.

ORATEUR PROCUREUR GENERAL

S'il le désire, l'Orateur peut s'inspirer de ce qui suit pour son allocution, après avoir souhaité la bienvenue au nouvel initié au Souverain Tribunal

NOTE POUR L'ORATEUR

Le 31èmedegré, même s'il n'est pas généralement pratiqué par la plupart des Suprêmes Conseils, a un rôle à jouer à jouer dans la synthèse philosophique de notre progrès initiatique.

De même que nous avons déjà au cours des degrés antérieurs abordé l'idée du travail, pas uniquement matériel bien sûr, de l'abnégation et de la solidarité, du devoir, de la loi d'Amour et de la Tolérance, ce sont les notions de Justice et d'Equité qui constituent l'objet central des méditations et travaux des membres du 31èmedegré.

Il ne s'agit plus de l'organisation de la justice profane qui est une condition nécessaire de toute société humaine, mais bien la condition primordiale pour tous les Maçons dignes de ce nom, particulièrement dans le contexte où nous pouvons être appelés à trancher des situations qui peuvent être très troublantes sur le plan humain.

Nous devons toujours nous rappeler les paroles qui nous sont rapportées dans Matthieu (V, v. 20-26): "Si votre justice ne dépasse pas celle des Scribes et des Pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux." Au 31èmedegré, la justice dont nous entretenons la notion n'est pas celle qui s'exerce sur le plan matériel ou moral, mais bien celle sur le plan spirituel.

Nous avons vu au cours de degrés antérieurs que le Bien et le Mal, qui sont tous deux relatifs, ont leur raison d'être et que l'instabilité apparente des choses est indispensable à l'équilibre de l'Univers. Nous savons que tout dans le Cosmos est intimement lié, comme le sous-entend le sens premier de ce mot. Chaque chose a donc sa place et son rôle à jouer dans l'harmonie nécessaire à la poursuite de la vie et à l'Evolution. C'est ce que Thomas d'Aquin voulait exprimer lorsqu'il déclarait:  "Une chose n'est pas juste parce que Dieu le veut, mais Dieu le veut parce que c'est juste."

Ainsi apparaît la notion du juste rapport des choses dans l'Unité, ce qui provoque Accord et Harmonie, puisque les contraires s'unissent et se complètent.

Parvenu à ce stade l'Initié doit unir le Yin et le Yang, le Microcosme et le Macrocosme, l'Esprit et le Corps, la Foi et la Raison. Il doit mettre l'Homme en accord avec le Ciel et la Terre, avec le monde matériel, mais aussi avec le Principe Premier. Il doit unir le Visible et l'Invisible. Il doit aussi, comme le souhaitait la "Confessio Fraternitatis R+C", réaliser l'unité de la Connaissance en conciliant la totalité de la Science et la totalité de la Foi, cette Foi étant notre élan vers l'Absolu et l'Eternel.

Le sautoir du degré est blanc, avec une croix teutonique rouge. La succession des couleurs rouge au 18èmedegré, puis noire au 30èmepour revenir au blanc au 31èmedegré est une allusion et une invitation à la recherche alchimique déjà abordée dans plusieurs degrés antécédents.

Au cours de la préparation de leur Pierre, les alchimistes poursuivent longtemps le Solve et Coagula au cours duquel le subtil descend vers les scories qui se trouvent ainsi purifiées. Le résidu sublimé peut alors enrichir la Pierre déjà obtenue et le cycle se poursuit jusqu'à la transformation de toute matière épaisse en corps subtil.

Comme les degrés antérieurs, le 31èmedegré ne constitue pas une récompense pour un travail déjà effectué. Il doit permettre la continuation en vue d'atteindre un nouvel "Etat" qui conduira à la Réalisation complète du Principe Divin qui est en nous.

Pour parvenir à Cet "Etat" nous devons d'abord réaliser en nous-même l'Equité, l'Equilibre et l'Unité, avant de la réaliser ailleurs, que ce soit au sein de la Loge, de l'Ordre, de la Nation ou de l'Univers. De même que le Bien et le Beau, une Action Juste ne peut naître que d'un équilibre harmonieux et "Juste".

Le degré de Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur constitue une étape initiatique d'un niveau très élevé, caractérisée par un état de connaissance et de réalisation spirituelle qui donne à l'action du Chevalier Kadosch une direction conforme à celle de la Loi Universelle, à celle de l'Evolution, à celle du Plan du Grand Architecte de l'Univers.

Remarque : le Rituel du Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm est beaucoup plus complet que celui du REAA

Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 40 > >>